BMW i : la CNR choisie pour la recharge en électricite 100% renouvelable

BMW France a annoncé avoir sélectionné la Compagnie Nationale du Rhône, producteur français d’énergie renouvelable, pour proposer aux propriétaires de ses nouveaux modèles de véhicules électriques BMW i une recharge en "énergie verte".

La CNR et BMW France se sont en effet rapprochés pour proposer aux acquéreurs des nouveaux modèles BMW i l’offre Move in Pure®. Cette dernière leur garantit de rouler avec l’électricité produite par la Compagnie sur le Rhône (14,6 TWh en moyenne annuelle) certifiée 100% renouvelable par l’organisme européen indépendant TÜV SÜD depuis 2002.

Move in Pure® est commercialisée en exclusivité par ENALP. L’offre de la CNR dédiée à la mobilité électrique, assure une fourniture en énergie produite sur le fleuve et certifiée 100% renouvelable.

Producteur historique d’hydroélectricité sur le Rhône, la CNR développe depuis 2003 un mix énergétique basé sur l’hydraulique, l’éolien et le photovoltaïque.

La Compagnie Nationale du Rhône poursuit depuis 2010 le développement de son offre Move In Pure® avec des acteurs reconnus de lamobilité électrique. Elle a noué un partenariat avec DBT-CEV et participe aux dispositifs d’auto-partage de véhicules électriques Bluely et SunMoov’ à Lyon.

La CNR mène par ailleurs des expérimentations de pilotage intelligent des recharges à distance. Elle met ainsi à profit le temps de stationnement des véhicules électriques pour optimiser leur recharge en fonction de sa production et de la demande du réseau électrique. Une innovation qui concilie développement des véhicules électriques, production d’énergie renouvelable intermittente et sûreté du réseau. Elle gère actuellement à distance la recharge des 27 véhicules électriques du Grand Lyon ainsi que ceux de sa propre flotte (20 VE).

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "BMW i : la CNR choisie pour la recharge en électricite 100% renouvelable"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Temb
Invité

La CNR choisie 😉 Leur communiqué ne précise pas quelle part sur ces 14,6TWh est allouée dans un premier temps à BMW? avec 40/50voitures vendues ça ne devrait pas aller chercher bien loin…

jmdesp
Invité

ne fonctionne que par effet d’éviction. La CNR a 14 TWh à vendre, elle va vous les vendre à vous, mais donc pas au voisin, et le pourcentage d’ENR au total sur le réseau ne change pas du tout. Ce genre d’offre n’a de sens que si elle finance une offre d’EnR qui n’existerait pas sinon, par exemple un petit hydro qui n’aurait pas de tarif de rachat, et voudrait avoir des clients qui s’engage à lui acheter son électricité pour être sûr de rentrer dans ses frais. Mais vu les tarifs de rachat, ça n’a aucune raison d’exister.

b api
Invité
Le kWh chargé dans un véhicule ou consommé chez soi n’a pas de couleur ni d’odeur. Dire qu’il vient des énergies renouvelables est quand même un jeu de l’esprit. Certes, le paiement (à quel prix ?) du kWh à un producteur ENR est lui bien réel. Entre la source de production (un barrage, une éolienne, une centrale photovoltaïque…) et le consommateur, il y a le réseau et le stockage des pointes ou creux de production ENR. La Compagnie Nationale du Rhône a un portefeuille ENR intéressant car son “réservoir” d’énergie se trouve dans l’eau de ses barrages. D’autres n’ont pas… Lire plus »
Sandine
Invité
Bonsoir, La CNR mise clairement le développement de services autour du transport vert. Installée à Lyon, la CNR se positionne là où d’autres sont encore absents. Les expérimentations d’offres vertes, de smart “charging” se multiplient, et la CNR a su créer des liens avec des alliés européens, et même internationaux avec Sun Move. Pour ce qui concerne le dernier post, je ne suis pas certain de bien comprendre certaines notions:mix local, utilisation des “surproductions” du réseau, à moindre coût. La notion de mix local me semble délicate, le mix énergétique est une notion exploitée maladroitement qui oublie parfois à côté… Lire plus »
Dan1
Invité

Avant de conclure, demandez quand même l’avis de Michèle Bellon sur la gestion des pointes régionales et nationales et les déséquilibres engendrés localement par les EnR et rattrapées par le réseau de transport :

Dan1
Invité
Ben faut lire… avant d’enfumer. Concernant la divergence des pointes nationales et régionales je vous vous fais une copie in extenso pour vous éviter des clics harassants : “Je répondrai maintenant à votre deuxième question concernant la structure de la consommation et la « pointe ». Tout d’abord, la notion de pointe nationale, je tiens à le souligner, est pertinente pour la gestion de l’équilibre entre l’offre et la demande à l’échelon national et pour le dimensionnement des parcs de production et du réseau de grand transport. En ce qui concerne le réseau de distribution, globalement, les jours les plus… Lire plus »
wpDiscuz