Brachypodium Distachyon, une piste pour les bioénergies

Brachypodium distachyon, une petite herbe violette des régions tempérées fait avancer la recherche sur les bioénergies.

John Vogel et Yong Gu, deux chercheurs du service de recherche agronomique (ARS) du laboratoire de recherche d’Albanie en Californie, vont accélérer la recherche sur les bioénergies grâce à la réussite de la transformation génétique de Brachypodium disachyon, une graminée, cousine directe de la Switchgrass (Panicum virgatum) généralement étudiée pour la production de bioéthanol.

Les chercheurs sont les premiers à avoir introduit avec succès un gène dans le génome de Brachypodium distachyon grâce à l’utilisation de la bactérie Agrobacterium tumefaciens.

Déjà en 2002, David Garvin -un généticien végétal de l’ARS- avait été le premier à s’intéresser à cette plante. Ce généticien avait déchiffré la totalité de son génome et en avait fait une plante d’étude modèle, du fait de son petit génome (~300Mbp), pour la production de combustibles. Cette étude a permis au professeur Yong Gu et son équipe de développer récemment la carte génétique de Brachypodium disachyon, une première pour cette plante. Cette carte génétique permet de situer précisément chaque gène de la plante. De nombreux laboratoires de génétique végétale situés dans plus de 20 pays différents, travaillent aujourd’hui avec cette plante.

Cette nouvelle méthode de transformation génétique permet de déterminer les fonctions de chaque gène de la plante de façon plus précise que les méthodes habituelles. Pour cela, les scientifiques ont réussi grâce à l’introduction de gènes de la bactérie Agrobacterium tumefaciens, d’inactiver les fonctions de certains gènes de la plante afin de mieux déterminer d’autres fonctions génétiques moins connues.

Cette avancée génétique fait de Brachypodium disachyon la plante la plus intéressante pour la recherche mondiale sur la génétique des plantes en vue de la production de biocarburants.

[BE Etats-Unis numéro 134 (19/09/2008) – Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/56006.htm]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Brachypodium Distachyon, une piste pour les bioénergies"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
phigoudi
Invité

Volà une information intéressante pour Guydegif, grand supporter de la jatropha. Mais quelles sont les conditions de culture de ce brachypodum ?

jnem19
Invité
J’ai vu récemment que des cultures comparatives maïs, switchgrass et miscanthusont donné des résultats mitigés pour le switchgrass (même rendement que le maïsmais il est vrai que cette plante a subi de nombreuses améliorations) et que lemiscanthus est crédité d’un rendement double de celui de ces deux plantes.Si ce végétal est comparable au swithgrass dans ses rendements il faudra sans doutepas mal de bidouillage pour égaler seulement le miscanthus (qui d’ailleurs pourraitlui aussi faire l’objet de sélections pour améliorer son rendement…).C’est à la mode d’essayer de déposer des brevets sur des organismes vivants mis aupoint par la nature (et parfois… Lire plus »
Lee
Invité

jatropha pour biodiesel brachy pour l’éthanol 2 ressources différentes

wpDiscuz