Brésil : La construction de la centrale mixte d’Oiapoque avance

Voltalia, producteur d’électricité à base d’énergies renouvelables, a annoncé lundi avoir achevé la première phase de construction de la centrale mixte d’Oiapoque, au Brésil, un chantier qui fait suite à l’appel d’offres remporté au quatrième trimestre 2014.

Voltalia couvrira ainsi pour une durée de 15 ans, 100% des besoins en électricité d’Oiapoque, une ville de 23.000 habitants non raccordée au réseau électrique national et située en Amazonie, au nord du Brésil.

Voltalia s’était alors distingué en étant le seul concurrent à offrir un mix hydro/thermique afin de générer une électricité plus propre et moins chère que celle produite par les générateurs diesel utilisés depuis toujours par la commune. La solution de Voltalia évite en effet au moins 85% des rejets de gaz à effet de serre.

Voltalia répondra à la demande d’électricité 365 jours par an, 24 heures sur 24, jusqu’à un maximum contractuel de 9 MW en période de pointe. Pour assurer la permanence de la satisfaction des besoins, y compris en période de maintenance ou de basses eaux sur le fleuve Oiapoque, Voltalia disposera de deux centrales.

Il s’agit tout d’abord d’une centrale thermique de 12 MW dont la mise en service interviendra au plus tard en avril 2016. Quant à la seconde, une centrale hydroélectrique de 7,5 MW, elle est située tout près, au Saut Cafesoca sur le fleuve Oiapoque, dont la construction sera lancée une fois achevées les études techniques détaillées, avec – une mise en service intervenant au plus tard en 2021.

La centrale hydroélectrique produira en priorité, la centrale thermique assurant le complément pendant la période de pointe, la saison sèche et les périodes de maintenance.
Voltalia tient la centrale thermique à la disposition de son client qui peut soit attendre la date limite contractuelle d’avril 2016 pour la mettre en service, soit profiter de l’avance prise par Voltalia pour anticiper la mise en service.

"Voltalia est particulièrement fier de ce projet, déclare Sébastien Clerc, Directeur général de Voltalia. Nous avons été les seuls à avoir su développer une centrale renouvelable dans cette cité amazonienne isolée. La solution de Voltalia divisera par sept les émissions de gaz à effet de serre tout en favorisant le développement local grâce à la réduction du coût de l’électricité".

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz