Brise-glaces à propulsion nucléaire : clé d’accès à la voie maritime Nord

Unique au monde et indispensable pour garder ouverte la voie Nord-Est, que la banquise soit saisonnière ou permanente, la flotte de brise-glaces nucléaires russes gérée par la compagnie Atomflot va s’étoffer de 3 navires supplémentaires d’ici à 2021.

Ce renouvellement est d’autant plus crucial que l’activité commerciale est en forte expansion sur « La route maritime du Nord ».

Longeant la Russie et la Norvège, le passage maritime du Nord-Est qui relie les océans Pacifique et Atlantique, connaît une fréquentation croissante avec l’appui de la flotte des brise-glaces nucléaires russes. 34 navires ont pu l’emprunter en 2011, 46 en 2012 et le trafic devrait décupler d’ici à 2021, selon Atomflot, la filiale de Rosatom (groupe leader du nucléaire russe).

S’ajoutant au futur et nécessaire renouvellement des brise-glaces nucléaires, la construction de nouvelles unités s’imposait donc. C’est désormais chose actée puisque Dimitry Medvedev a tout récemment signé le décret de financement pour deux navires.

Au total, trois brise-glace nucléaires russes seront mis à l’eau avant 2021 pour un budget total de près de 1,3 milliards d’euros.

Ils permettront de garantir l’accès à une voie maritime commerciale de plus en plus prisée. Le 8 août dernier c’est un cargo chinois, le Yong Sheng, qui a utilisé cet accès pour la première fois, afin de rallier les Pays-Bas. Résultat : sa traversée par les détroits de Béring et de Vilkitski devrait durer au total 35 jours… au lieu de 48, s’il avait pris son itinéraire habituel (via l’océan Indien, la mer Rouge, le canal de Suez et la Méditerranée…) !

* La compagnie Atomflot (filiale du groupe nucléaire russe Rosatom), compte six brise-glaces nucléaires, un navire porte-conteneurs et quatre bateaux de maintenance. La mission des brise-glaces est de tenir la Route maritime du Nord disponible tout le temps et de fournir l’accès aux régions lointaines du Nord et à la planche arctique (Sources Rosatom).

[article original ediffuseur.com ]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Brise-glaces à propulsion nucléaire : clé d’accès à la voie maritime Nord"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Bc
Invité

Il fallait ‘au moins’ qu’ils soient nucléaires ces bateaux… Comme ça quand ils couleront, ils pourront encore bien poluer pendant très longtemps…

richelieu
Invité

les premiers avaient même pas de de circuit fermé pour le refroidissement, c’était directement de l’eau de mer qui circulait dans le cœur du réacteur. qu’en sera t-ils pour les nouveaux?

chiedo
Invité

Sa fera toujours moins de mal qu’une mini marré noir, voir même aucun mal … Les combustibles nucléaires c’est pas des cachet effervescent, ils resteront dans l’épave pendant très très longtemps et n’emmerderons personne. Au pire on peu même tenter de les récupérer, la encore ça sera beaucoup plus facile qu’avec du mazout.

Pastilleverte
Invité

un diable (le nucléaire) + un diable (le réchauffement climatique) = le bon dieu ? (économies de carburant pour les routes maritimes)

wpDiscuz