Bruxelles approuve l’installation de gazéification à Vaasa en Finlande

La Commission européenne a conclu que le projet de la Finlande de consentir un investissement public d’environ 10 millions d’euros en faveur de Vaskiluodon Voima Oy, l’exploitant d’une installation de gazéification à Vaasa, était conforme aux règles de l’UE relatives aux aides d’État.

Au lieu d’utiliser du charbon, l’installation transformera de la biomasse forestière (principalement des copeaux de bois et une petite quantité de tourbe) en gaz pour la production d’électricité et le chauffage urbain.

L’aide contribuera à la réalisation des objectifs de l’UE en matière d’énergie et d’environnement, parmi lesquels la réduction des émissions de dioxyde de carbone et de la dépendance à l’égard des importations de charbon, tout en maintenant la concurrence sur le marché unique.

"L’investissement dans l’installation de gazéification de Vaasa réduira notre empreinte carbonique et notre dépendance à l’égard du charbon importé. Cet exemple montre dans quelle mesure les règles en matière d’aides d’État peuvent encourager des dépenses publiques efficientes visant à contribuer à la réalisation des objectifs de l’UE en matière d’environnement et d’énergie." a déclaré Margrethe Vestager, commissaire européenne chargée de la politique de concurrence.

En 2012, la Finlande a notifié son projet de soutenir la construction d’une installation de gazéification à Vaasa et son intégration dans une chaudière au charbon existante.

L’installation produira du gaz à partir de copeaux de bois (90 %) et de tourbe (10 %), lequel remplacera 25 à 40 % du charbon actuellement utilisé pour alimenter la chaudière. La Finlande apportera son soutien au projet au moyen d’une aide à l’investissement d’environ 10 millions d’euros et d’une prime variable dont le montant sera supérieur au prix du marché de l’électricité. Cette prime sera versée à l’exploitant de l’installation Vaskiluodon Voima Oy pour la transformation de copeaux de bois et vise à lui garantir une rentabilité suffisante. Elle sera fixée à un montant pouvant atteindre 5,47 euros par mégawatt-heure (MWh), en fonction du prix des quotas d’émissions de l’UE, et sera versée pendant une période maximale de douze ans.

L’installation de gazéification fera appel à la technologie du «lit fluidisé circulant» (LFC), qui permet d’améliorer l’efficience de la combustion et de réduire les émissions, afin de produire environ 560 GWh d’énergie renouvelable avec quelque 320 000 mètres cubes de biomasse forestière par an.

La Commission a conclu que les investissements dans la gazéification permettaient de remplacer le charbon importé par des sources d’énergie renouvelable avec un bon rapport coût-efficacité. La gazéification de biomasse forestière n’ayant pas encore fait l’objet d’une démonstration à cette échelle auparavant, l’installation de Vaskiluodon Voima Oy pourrait faire figure de modèle pour d’autres projets à l’avenir, tant dans l’UE que dans le reste du monde.

En outre, le chauffage, jusqu’ici essentiellement fondé sur les énergies fossiles, sera bien plus écologique. Avec cet investissement, les émissions de CO2 devraient diminuer de 228 000 tonnes par an. L’installation contribuera aussi à accroître la sécurité de l’approvisionnement énergétique et à réduire la dépendance de la Finlande à l’égard des combustibles importés.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz