Bruxelles dévoile son plan efficacité énergétique

La Commission européenne a présenté hier son plan d’action pour l’efficacité énergétique, qui constitue une étape importante sur la voie suivie par l’UE pour relever les défis historiques auxquels elle est confrontée dans le secteur de l’énergie.

Le plan d’action comprend un paquet de mesures prioritaires englobant une vaste gamme d’initiatives efficaces par rapport à leur coût dans le domaine de l’efficacité énergétique. Il s’agit notamment d’actions visant à rendre plus efficaces les appareils consommateurs d’énergie, les bâtiments, les transports et la production d’énergie.

Le plan propose de nouvelles normes contraignantes en matière d’efficacité énergétique, la promotion de services énergétiques, des mécanismes de financement spécifiques à l’appui de produits plus économes en énergie. La Commission instaurera en outre un “pacte des maires” regroupant les 20 à 30 villes d’Europe les plus en pointe et proposera un accord international sur l’efficacité énergétique. Au total, plus de 75 mesures sont exposées.

«Les Européens doivent apprendre à économiser l’énergie. L’Europe gaspille au moins 20% de l’énergie qu’elle consomme. En économisant de l’énergie, l’Europe contribuera à résoudre les problèmes liés au changement climatique, ainsi qu’à sa consommation croissante et à sa dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles importés de pays tiers», a déclaré le commissaire chargé de l’énergie, Andris Piebalgs.

«L’efficacité énergétique est cruciale pour l’Europe: si nous agissons maintenant, le coût direct de notre consommation d’énergie pourrait être réduit de plus de 100 milliards d’euros par an d’ici à 2020 ; nos émissions de CO2 diminueront du même coup d’environ 780 millions de tonnes par an», a-t-il souligné.

Le plan d’action, qui sera mis en œuvre au cours des six prochaine années, répond à l’appel pressant lancé par les chefs d’État ou de gouvernement au Conseil européen de printemps de cette année pour la définition d’une stratégie réaliste en faveur de l’efficacité énergétique.

Le plan souligne la nécessité de normes minimales de performance énergétique pour une vaste gamme d’appareils et d’équipements (allant des biens électroménagers, tels que les réfrigérateurs et les climatiseurs, aux pompes et ventilateurs industriels).

En combinaison avec l’estimation et l’étiquetage du rendement, les normes minimales de performance constituent un outil puissant pour éliminer du marché les produits trop gourmands en énergie, informer les consommateurs sur les produits les plus efficaces et transformer le marché pour y faire une place plus grande à l’efficacité énergétique. Des normes minimales de performance pour les bâtiments neufs et rénovés seront définies. Les bâtiments affichant une consommation d’énergie très faible (habitations passives) seront également encouragés.

 
(src : CEE)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz