Budget 2011 : Obama mise aussi sur le nucléaire

Le budget 2011 présenté par le Président américain Obama pourrait donner un nouveau coup de fouet à l’industrie du nucléaire restée en panne depuis plusieurs décennies.

S’il est approuvé par le Congrès, le budget devrait fournir 36 milliards de dollars (soit 25,8 milliards d’euros) en garanties de prêts à destination de l’industrie nucléaire, ouvrant ainsi la voie à environ 7 nouvelles centrales atomiques. Ces nouvelles garanties s’ajoutent aux 18,5 milliards de dollars (soit 13,3 milliards d’euros) déjà prévus dans un projet de loi sur l’énergie, datant de 2005.

Le soutien accru à l’énergie nucléaire marque un changement de cap pour l’administration Obama, qui s’est pourtant opposée à une telle politique dans le passé.

Selon un analyse récente, le coût de construction des centrales nucléaires a pratiquement doublé au cours des sept dernières années. Cela signifie que les coûts du kilowatt-heure d’électricité qui proviennent des nouvelles installations nucléaires se situent plutôt aux alentours de 8,4 cents, contre environ 6,0 cents pour les centrales thermiques conventionnelles.

"Cependant, la réduction du coût du financement pourrait faire du nucléaire une énergie compétitive face aux combustibles fossiles", a indiqué Andrew Kadak, Professeur de génie nucléaire au MIT.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

47 Commentaires sur "Budget 2011 : Obama mise aussi sur le nucléaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mzk
Invité

36 G$ donnent 26G€, et non 26M€ comme indiqué entre parenthèses

Denlaf
Invité
Jusqu’à ce jour, Barack Obama a résisté, dans la mesure du possible, aux influences extérieures qui allaient contre ses convictions. Mais là, il a fait un faux pas. Le nucléaire n’est pas une solution, ni même une option. Comment peut-on accepter de repousser sur les générations futures nos plus magistrales erreurs. Grande déception de la part de Barack Obama. Jusqu’à maintenant, J’ai cru que nous étions en présaence d’une personnalité convaincue et inflexible. J’ai dû errer, est-il possible que certains lobies aient réussi à l’influencer? Toute une déception, de ma part. Je n’avais jamais fondé autant d’espoirs que sur lui. Mon… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour Denlaf : Soit vous êtes d’une confondante naïveté, soit vous le faites exprès ! Qui, sérieusement informé, pouvait penser que les américains abandonneraient le nucléaire ?? Aucun pays “technologiquement avancé” ne va se priver de cette filière. Ni les américains, ni les indiens, ni les russes, ni les chinois (projet d’une centaine de réacteurs)… ni les canadiens et peut être même pas les allemands et les italiens. Pourquoi : Essentiellement parce que les EnR n’ont pas encore fait leur preuve dans la production de masse régulière apte à faire tourner un grand pays. Et l’Allemagne, malgré ses efforts industriels… Lire plus »
marcob12
Invité
Vous avez un peu lu la presse américaine sur le sujet, j’imagine ? Tout indique là-bas que le nucléaire (après 50 ans de déploiement) est mourrant aux USA sans aide publique massive. Jamais une banque aux USA ne prêtera de l’argent pour la construction d’une centrale nucléaire sans une caution majeure fédérale. Voilà ce qu’on peut appeler une industrie “mature” (en anglais). En 2008 les “nucléaires” avaient carrément demandé (via le DoE) 122 G$ d’argent fédéral pour construire 21 réacteurs en déclarant que sans cet argent aucun ne serait construit (or il leur faut entre 20 et 30 nouveaux réacteurs… Lire plus »
Dan1
Invité

Les Etats-Unis sont ultralibéraux et pour le marché libre quand ça les arrange et savent imposer les règles aux autres, puis ils font autrement s’ils sentent une menace. Ils feront ce qu’ils estiment bon pour leur intérêt : privé ou étatique et ne demanderont l’avis de personne. Ce qui est sûr c’est qu’ils possèdent la capacité de refaire du nucléaire sur leur sol. Le débat public-privé est amusant : Georges Bush est peut être le président qui a le plus nationalisé !      

Denlaf
Invité
Pour Dan 1.      Je ne suis pas naïf, mais oui je fais exprès pour mettre la population en garde contre les risques associés au nucléaire, ce que vous avez déjà admis en disant que les déchets demeuraient radioactifs pendant 300 000 ans et qu’il n’y a pas de moyens tout à fait sûr d’en disposer. Je ne dis pas qu’il faut abondonner le nucléaire maintenant, je dis simplement qu’il ne faut pas le relancer. Pendant qu’il mourra de sa belle mort, nous aurons le temps de mettre au point suffisamment de façons efficaces et productive d’exploiter les énergies renouvelables. Comme… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour Denlaf : Si vous n’avez pas d’oeillères et souhaitez absolument le bien être pour l’humanité, élargissez votre champ de compétence antiXXX et regardez ce qui se passe dans le monde. Est-ce que le problème N°1 est le nucléaire électrogène ? Est-ce bien raisonnable (n’est-ce pas anachronique) de focaliser toute son énergie sur le nucléaire, à l’heure où par exemple le charbon arbore une progression  remarquable dans un contexte de non maîtrise totale de ses déchets, y compris radioactifs, jetés à tous les vents. Il fait payer (très cher) ses externalités négatives à la société et tout le monde… s’en fout et… Lire plus »
Dan1
Invité
Je veux bien que le nucléaire coûte horriblement cher en investissement… et les alternatives ? Prenons l’éolien et comparons à l’EPR. Disons qu’un EPR de 1 600 MW produit 12,5 TWh/an pendant 50 ans (pessimiste) soit 625 TWh. Un parc d’éolienne terrestre ayant un facteur de 25 % (c’est bien) produira 12,5 TWh/an s’il a une puissance de 5 700 MW soit 3,5 fois l’EPR. Il produira cela pendant 25 ans (optimiste) et devra être remplacé. L’EPR coûtera 6 milliards d’Euros (dérive des coûts, construction à l’unité… on n’a pas réussi à faire mieux) Le parc éolien coûtera 1,5 millions d’euros par MW soit… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
C’est une ressource énergétique comme une autre, dont on ne pourra pas se passer au moins durant le 21eme siècle. Dan1 fait des calculs d’investissement dans le post ci-dessus, il n’a pas vraiment tord. Mais la vrai question, c’est comment on fait sans, d’autant que l’electricité est de mon point de vue un vecteur energétique qui ne fera que croitre, parce qu’il répond à tous les besoins, y compris dans les pays developpés (developpement du véhicule electrique…). Effectivement, Marcob pointe le fait que c’est un peu compliqué dans un monde “libéral” et que les financements seront difficiles à trouver. Mais bon, nos… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“Le soit-disant monde libéral à bon dos”….Je suis désolé, mais des tarifs de rachat plutot copieux garantis sur 15 ou 20 ans comme pour l’éolien ou le PV, ça me parait tout le contraire d’un monde libéral,et c’est ce qui  explique que les banquiers se précipitent. Avec un FIT de 82€/MWh (ou 300…) garantis pour le nucléaire pendant seulement 20 ans, je revends tout tout de suite pour acheter des actions AREVA! Il y a des gens qui jouent dans le marché (de l’électricité), et les autres non…

Dan1
Invité
Pour Chelya : C’est très marrant d’entendre dire que les systèmes hypersubventionnés jouent le jeu du marché libre. En plus en France, les tarifs d’achat des EnR sont largement adossés à un tarif régulé assez bas dû essentiellement à la filière nucléaire grandement amortie, ce qui fait que la CSPE est assez indolore. Le nucléaire subventionne même les concurrents d’EDF, puisque qu’EDF est tenue de vendre à très bon prix de l’électricité à ses concurrents pour qu’ils la revendent aux consommateurs ! Et en même il rapporte plusieurs milliards par an en exportation d’électricité. Rappelons que le coût marginal du… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

les eoliennes espagnoles ne sont pas dans le marché, mais bénéficient d’un tarif variable mais abondé en fonction des couts de marché (contrairement à nos 82€/Mwh fixes), qui leur assure au bout du compte une rentabilité équivalente. Quant aux US, c’est un système d’exoneration à l’investissement (PTC, production Tax Credit)qui revient au bout du compte à la même chose. Arretez de raconter n’importe quoi. Il n’y aurait pas 2000MW d’éolien installés en Espagne en 2009 et 9000 aux US si ces energies jouaient dans la cour du “marché”.

Dan1
Invité

10 Euros le MWh marginal pour le nucléaire est un chiffre accepté de ceux qui savent ce qu’est le MWh marginal ! D’ailleurs, il y a quelques années, il était estimé à moins de 7 Euros/MWh :

Denlaf
Invité
 Surtout pour Dan 1.                                                                             Certains arguments de Chelya sont à considérer, mais vous avez des arguments toujours défendables. Par contre, personne ne peut dire qu’il est facile de sortir du nucléaire, j’en conviens. Cependant, ça ne permet pas d’extrapoler jusqu’à dire qu’on manque de sérieux quand on s’oppose à vos opinions. Personne ne possède le monopole de la vérité. Il y a du noir, du blanc et aussi du gris. Nous avons encore une petite marge de manoeuvre, surtout si on investit les mêmes sommes d’argent qu’il faudrait consacrer au nucléaire dans la recherche et le développement sur les… Lire plus »
Denlaf
Invité
 Surtout pour Dan 1.                                                                             Certains arguments de Chelya sont à considérer, mais vous avez des arguments toujours défendables. Par contre, personne ne peut dire qu’il est facile de sortir du nucléaire, j’en conviens. Cependant, ça ne permet pas d’extrapoler jusqu’à dire qu’on manque de sérieux quand on s’oppose à vos opinions. Personne ne possède le monopole de la vérité. Il y a du noir, du blanc et aussi du gris. Nous avons encore une petite marge de manoeuvre, surtout si on investit les mêmes sommes d’argent qu’il faudrait consacrer au nucléaire dans la recherche et le développement sur les… Lire plus »
marcob12
Invité
Les USA ne sont nullement ultralibéraux, ils sont ultracorrompus et nombrilistes, légère différence. Je ne les pense plus capables de faire ce qu’ils estiment “bon pour le pays” , surtout sur le plan énergétique. C’est leur menace prioritaire depuis des décennies et le budget militaire pléthorique ne les a nullement aidé à progresser (sinon au travers de l’invasion de l’irak qui est reculer pour mieux sauter). J’ai un doute qu’après 9/11 la construction de réacteurs nucléaires soit un premier choix pour eux. 9/11 a en effet fait voler en éclat l’autisme électronucléaire qui avance en ignorant que même les navettes… Lire plus »
Dan1
Invité

Combien d’emploi dans la filière nucléaire en France ? Combien d’embauche cette année ? 

Sicetaitsimple
Invité
“Tout comme il faut assumer que malgré le nucléaire les prix du marché électrique français sont supérieurs à ceux du marché électrique espagnol ou allemand” dixit Chelya. Voilà la vrai imposture des lobbyist du renouvelable ! (même si j’aime bien les renouvelables). Ca ne joue pas dans la même cour ( la cour des “grands”). Les renouvelables, en étant subventionnés et “fatals”, ne jouent pas dans cette cour là.Mais forcément les prix du “marché” baissent, toutes choses égales par ailleurs, car ils (les renouvelables) sont imposées sur une part du volume, même si cette part est limitée. C’est ce qu’on appelle de… Lire plus »
marcob12
Invité
Je n’ai pas été assez rigoureux dans ma formulation. Je voulais dire que le développement de multiples filières énergétiques développe bien plus l’emploi que le développement marginal d’une filière existante (a fortiori hyper-majoritaire). On lit beaucoup que les filières renouvelables créent plus d’emplois que le nucléaire par ex, mais il semble que la démonstration reste à faire. Cela semble probable néanmoins. Certes plus d’emplois pour un volume donné de Twh délivrés sur le réseau et in fine coûts supplémentaires à assumer. Sauf que nos sociétés seraient invivables et monstrueuses au-delà d’un niveau chronique de chômage (elles le sont mais c’est… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

je ne peux qu’être d’accord, on en a déjà parlé. Comment faire, c’est un peu plus compliqué. Il y a des coûts et des bénéfices, il faut trouver le bon chemin. Mon opinion, que je développe ici, est qu’il faut d’abord favoriser massivement les options à moindre coût, tout en aidant les filières plus chères. L’avantage des filières renouvelables, c’est qu’elles facilement réversibles au bout de 20 à 30 ans, à moindre coût. PS: Mêm si l’EPR passait à 6Mds€ pièce, ça resterait une filière à moindre coût par rapport à d’autres.

Dan1
Invité

On aurait installé des éoliennes en Espagne simplement parce que cela était naturellement rentable selon les lois du marché ? Voyons cela :    

Dan1
Invité
Pour marcob12 : vous dites : “Pour les bénéfices d’une électricité bon marché, je pense qu’ils sont contrebalancés par la propension au gaspillage qu’elle engendre. Le plus grand gisement énergétique bon marché à court terme, ce sont les négawatts et négateps, pas le nucléaire et encore moins le reste.”   Or rien n’est plus faux et je l’ai déjà démontré. Il n’existe pas de corrélation directe entre prix de l’électricité et consommation, en revanche on peut en trouver une plus franche entre la consommation et le PIB/habitant. D’autre part, en France, l’électricité n’est pas spécialement bon marché lorsqu’elle est livrée… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Est ce que vous pensez vraiment qu’il se construirait la moindre nouvelle éolienne en Europe si demain les tarifs d’achats divers et variés ou autres dispositifs d’incitation disparaissaient, c’est-a-dire s’ils devaient vendre au prix de marché? Enfin, soyons sérieux….

Sicetaitsimple
Invité
Les éoliennes espagnoles ont le choix d’être au tarif d’achat que vous décrivez mais il n’y en a aucune au tarif de rachat parce qu’il est plus intéressant de vendre sur le marché… Ce qu’il y a c’est un prix minimal au cas où il y aurait une catastrophe économique mais c’est un prix qui n’a pas encore été atteint. Ce qu’oublie de nous dire Chelya, c’est que le tarif “de scénario de catastrophe économique” est tout de même de 76€/MWh (c’est moins que nos 82, c’est vrai..) et surtout que les générateurs peuvent choisir de revenir à ce tarif… Lire plus »
marcob12
Invité
Sympathique démonstration mais qui ne démontre rien. Il suffit en bout de comptoir du bar d’ajouter le prix d’un réfrigérateur (bas de gamme) et le coût prévisible de sa consommation électrique sur 10 ans (soyons optimiste) en faisant à côté le même calcul avec un modèle très basse consommation, pour voir que le coût du kwh électrique favorise un choix plutôt qu’un autre. Avec de bonnes incitations, une information édifiante des consommateurs et les petits ruisseaux faisant les grandes rivières. Vous savez autant que moi que sauf pour le chauffage (ne relançons pas le débat) gaz et électricité ne sont… Lire plus »
Warbourg
Invité
AREVA va pouvoir vendre une bonne vingtaine ou même trentaine d’EPR aux USA dans les décénies qui viennent et plein d’autres encore dans nombres de pays européens(italie ,angleterre,etc…)et asiatiques(chine,inde,sud-corée,etc…) . En France on va au moins en construire une trentaine,voir une quarantaine d’ici à 2050 .L’EPR aura été une super bonne affaire pour l’industrie nucléaire Française qui aprés 2050 vendra beaucoup de réacteurs surgénérateurs de quatrième génération (ceux qui succederont à l’EPR) dans le monde entier.Seuls les vieux et ridicules antinucléaires aigris complètement marginalisés et discrédités raleront encore dans les derniers soubressauts de leur dérisoire agonie.Le nucléaire,c’est pour toujours(nuke is for ever)et tant… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Pour ce qui concerne les éoliennes US et les PTC, voici ce qu’écrit l’AWEA, qui j’imagine n’est pas une pourfendense d’éolien: Overall, Wiser and Kahn estimate wind power costs, depending on ownership and financing method, as follows: Private ownership, project financing: 4.95 cents/kWh including PTC, 6.56 cents/kWh without PTC. Ca fait effectivement une petite différence sur le business plan….

Sicetaitsimple
Invité
Tout d’abord, à tous, mes excuses pour le cochonneries dans le post ci-dessus. A warbourg: soit c’est une provocation, soit c’est un canular, soit vous venez d’être embauché chez Areva….Des EPR à la Chine, 4 maximum..( 2 Daya Bay, 2 Ling Ao, et après des CPR (Chinese Pressurized reactor, la copie) pour le modèle précédent. Des EPR en Corée, ben voyons.. Ils viennent (grand bien leur fasse) de remporter l’appel d’offre d’Abu Dhabi devant l’EPR…40 à 50EPR en France.. Mon jeune ami (je dis jeune ami car j’ai un peu d’expérience dans le domaine), il faudra trouver les sites…1 de… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Pour ceux que ça interesse , une (à mon avis) assez bonne synthèse pour l’europe:

marcob12
Invité
Pour souligner les véritables difficultés à une relance du nucléaire dans le monde je ne peux que conseiller la lecture de cette étude et pour le nucléaire US en particulier de cette autre. Même avec une taxe carbone pour plomber les énergies fossiles, ce sera dur pour le nucléaire, sinon très dur. Se souvenir que les “loans guarantees” couvrent typiquement entre 50 et 80% du coût des projets et par les temps qui courent… En admettant que 8 ou 9 réacteurs puissent être initiés (utopie) on n’aurait que 9 à 12 GW de mieux dans 15 ans quand l’éolien va… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
J’imaginais bien que le post de Warbourg était une provocation, si vous confirmez… Concernant le nucléaire aux US et le nucléaire en général dans tous les pays dits “libéraux”, il y a effectivement un vrai problème. EDF a pu bâtir son parc nucléaire ( qu’on aime ou pas, il est là et même avec quelques problèmes, assure pour les consommateurs un des prix les plus bas d’europe sans emissions de CO2) parce que c’était une entreprise 100% publique, qui a pu s’endetter (et rembourser en très grande partie) à des niveaux qui ne seraient plus acceptables selon les canons actuels. Simplement,… Lire plus »
Thomas1
Invité
“Les Français ont 80 % de leur électricité grâce au nucléaire. Nous pouvons certainement être aussi audacieux que les Français. Le modèle français est un très bon modèle. “J’espère que les Français comprennent qu’ils vont être des leaders en ce qui concerne le contrôle des gaz à effet de serre”. “Ils vont être un fournisseur d’électricité essentiel pour l’Europe s’ils restent sur la voie nucléaire”. Le sénateur américain Lindsey Graham – travaillant avec le démocrate John Kerry à l’élaboration d’un texte de compromis pour la loi sur le réchauffement climatique prévue pour 2010 aux Etats-Unis – mi-novembre 2009 devant la… Lire plus »
Thomas1
Invité

A tous, mes excuses pour les “marquages html” dans le post ci-dessus. Mais cette déclaration de Lindsey Graham,sénateur américain, travaillant avec le démocrate John Kerry à l’élaboration d’un texte de compromis pour la loi sur le réchauffement climatique prévue pour 2010 aux Etats-Unis – mi-novembre 2009 devant la presse, à Washington;est interessante .

Thomas1
Invité
Le Congrès, le budget devrait fournir 36 milliards de dollars (soit 25,8 milliards d’euros) en garanties de prêts à destination de l’industrie nucléaire, ouvrant ainsi la voie à environ 7 nouvelles centrales atomiques. Ces nouvelles garanties s’ajoutent aux 18,5 milliards de dollars (soit 13,3 milliards d’euros) déjà prévus dans un projet de loi sur l’énergie, datant de 2005. Areva placera sans doute quelques epr(s).Car le groupe français du nucléaire Areva, s’est réjouit vendredi 29janvier de la prise de position du Président des Etats-Unis favorable à des projets d’investissement dans de nouvelles centrales nucléaires. Dans son discours de l’Union, prononcé la veille à… Lire plus »
marcob12
Invité
Avec un peu de recul j’interprète le “revirement” d’Obama comme une prise de conscience de l’importance de conserver en place un outil industriel qui a peu de chance de survie sans l’aide de l’Etat. De là à assister à une relance du nucléaire, il y a un gouffre. En effet la plupart des centrales nucléaires sont en passe d’être prolongées pour 20 ans voire plus, ce qui ne facilite pas de nouvelles constructions sur les sites occupés. Le coût de construction et les restrictions de crédit sont des boulets majeurs pour une industrie qui à des coûts majeurs (le coût… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Effectivement, je suis assez sceptique sur une relance significative du nucléaire auxUS,notamment pour les problèmes de financement que j’évoque ci-dessus.Le déclencheur pourrait être la mis en place d’un système de “cap and trade” du CO2 au niveau fédéral, mais je fais confiance aux sénateurs des états charbonniers pour résister trés longtemps….Les découvertes de gaz “non conventionnel” ne vont pas non plus aider… Bon, ils mettent en même temps pas loin de 10000MW par an d’éolien en service, et j’ai l’impression que leur approche au gaspillage d’énergie évolue peu à peu… Soyons optimistes!

Thomas1
Invité
Avec un peu de recul j’interprète le “revirement” d’Obama comme une prise de conscience de l’importance de conserver en place un outil industriel qui a peu de chance de survie sans l’aide de l’Etat. Bien sur que les états unis ne veulent pas perdre l’outil  industriel et la maitrise de la technologie nucléaire qui a peu de chance de survie sans l’aide de l’Etat. Cela est impensable pour l’état américain de perdre le savoir faire  industriel nucléaire alors que plusieurs autres états-tous grandes puissances- le conserveront et l’amélioreront .L’état américain voudra rester parmi les grands du nucléaire mondial pour des raisons à la… Lire plus »
Thomas1
Invité
Des associations-consortium de très gros exploitants américains de centrales électriques avec EDF aux USA, sont tout à fait capables de créer des mécanismes de financement qui leurs rendent possibles de commander et faire construire par Areva des réacteurs EPR aux états unis. Et soyez assurés que ces alliances de géants de l’énergie seront tout à fait capables de résoudre ces problèmes d’argent où il ne faut pas “escompter des revenus avant une décennie au moins”.Ne les sous-estimer pas,vous pourriez avoir des grosses surprises à ce sujet(pour ceux hostiles au nucléaire,des mauvaises surprises dans le sens où ils réussiront à construire et exploiter plusieurs EPR).Seul un véritable et… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

mais vu d’aujourd’ui, j’ai un peu de mal à partager votre point de vue… je ne sous estime personne d’un point de vue industriel mais ces personnes vont devoir lever des fonds qui sont hors du commun pour developper leurs projets. comme dit plus haut, je pense que la tendance sera plutôt au PV et à l’éolien, beaucoup moins risqué, beaucoup plus répartis….Si vous avez déjà vu un banquier sérieux prendre des risques, vous m’en parlez….

marcob12
Invité
Supposons que les 54 G$ passent le vote. Comme les “nucléaires” sont restés l’arme au pied face à la perspective d’investir 50% du coût au départ, ils accepteraient peut-être de sortir 20% de la poche d’investisseurs privés. Un réacteur à toutes les chances de coûter près de 10 G$ là-bas. Si l’Etat doit fournir 8 G$ par unités les 54 G$ ne permettent pas d’aller bien loin.Pour le reste l’industrie a déjà dit et démontré que c’est sans espoir du côté des investisseurs. Pas d’argent, pas de nouveaux réacteurs. Sans alternative, ce ne serait pas grave, mais imaginez l’essor du… Lire plus »
Sicetaisimple
Invité

avec beaucoup de charbon et beaucoup de gaz sous leurs pieds, je pense effectivement que la scénario que vous décrivez est le plus probable, au moins sur le court ou moyen terme….Bon, pour rassurer Thomas1, il y a certainement sur le même terme une place pour une dizaine de nouveaux réacteurs, mais ça va être très compliqué et très couteux…..

Le chinois
Invité

A Sicetaitsimple : Pour ton information : Dayabay 1&2 et Lingao 1&2 sont des sites 900MW donc pas des EPR Lingao 3&4 qui sont en cours de démarrage également. Deux EPR sont en cours de construction a Taishan. Ces sites alimentent HongKong et sont très rentable puisque c’est une entreprise privée qui les achéte/exploite. 6 réacteurs Westinghouse AP1000 sont également en construction sur 3 sites

Sicetaitsimple
Invité

D’abord, nous n’avons pas gardé les cochons ensemble donc le tutoiement ne s’impose pas. Ensuite, pour Daya Bay et Ling Ao, c’est ce que j’écris ( 4 vendus) et c’est ce que je prédis pour l’EPR ( maxi 4 avant la copie). Il faut relire. Lin Ao 3 et 4, c’est ce que j’écris ( du CPR, Chinese pressurised reactor), la copie. Les AP1000, on verra quand ils commencent à copier. Quant à Taishan qui est très rentable alors qu’il vienne juste de couler le premier béton et que c’est une compagnie privée, ce sont des arguments un peu bizarres…

Le chinois
Invité

Je n’ai peut etre pas été clair : Les 3 sites appartiennent à la meme companie China Guangdong Nuclear Power Company et sont situé dans la meme région. Lingao 3&4 sont effectivement des CPR construit avec Areva et le support d’EDF pour la partie exploitation. Le CPR n’est qu’une fabrication sous licence Areva (ils concervent donc la propriété intélectuelle). Comme la France a fait au début de son programme nucléaire avec l’américain Westinghouse pour le 900MW et le 1300MW.

1000 mille
Invité

tout seul dans sa prairie ou le bidet de sa salle de bains. mdr, taishan  trés rentable ? pour qui ? gros bénéfices pour les chinois épicétou

Sicetaitsimple
Invité

Bon, vous vous étiez mal exprimé, dont acte… L’appui d’Areva et d’EDF, ça rapporte combien ? Tout à fait d’accord, et c’est bien ce que je dis, les chinois feront comme la France et se libéreront de la licence. Donc on en vendra (des EPR) 4 maxi et après ciao!

1000 mille
Invité

 enfin une réponse cohérente. 4 maxi c’est déjà un super-max. en Chine

wpDiscuz