Ca gaze pour le portable avec la pile à déchet

Face à la demande énergétique croissante et les problèmes environnementaux qui en découlent, l’hydrogène, en association avec la pile à combustible, pourrait être un vecteur énergétique intéressant s’il est produit de manière durable.

Le Projet BioH2 vise le développement et la mise au point d’une unité pilote semi-industrielle pour la production d’hydrogène par gazéification étagée de la biomasse couplée à la capture du CO2.

Le savoir-faire de la société Maguin SAS dans la réalisation des installations industrielles alliés aux compétences de l’équipe de recherches du département Génie des procédés industriels de l’UTC (l’Université de technologie de Compiègne) en traitement thermochimique de la biomasse et le développement des procédés et de l’INERIS en maîtrise des risques et la sécurité des installations industrielles, va permettre de lever les différents verrous technologiques et de développer un procédé propre et sûr.

La gazéification de carburants fossiles est actuellement largement utilisée à l’échelle industrielle pour produire de l’électricité. Or, le procédé développé ici se propose d’employer uniquement des matières organiques (biomasse, et déchets). Il constitue une voie de choix pour la production d’énergies renouvelables. Le projet BioH2 va concevoir un réacteur servant à la fois pour la combustion réductrice des gaz de pyrolyse, le craquage des goudrons et la gazéification du coke à haute température pour maximiser la production du gaz de synthèse qui sera converti en hydrogène.

Cette technique de «pyro-gazéification étagée» permet un contrôle à chaque étape de manière à optimiser le rendement et atteindre un bilan énergétique acceptable.

L’hydrogène associé à la pile à combustible apparaît comme un vecteur d’énergie intéressant et particulièrement propre, puisqu’il ne produit que de l’eau et consomme uniquement des gaz (dihydrogène-dioxygène)
. Ses domaines d’utilisation sont principalement les téléphones mobiles et ordinateurs portables, mais aussi le stationnaire et le transport. Bien qu’existant sur Terre en grande quantité, l’hydrogène n’existe que combiné à l’oxygène dans l’eau, au soufre et au carbone, ce qui rend son extraction peu commode. Encore faut-il donc pouvoir en assurer la synthèse et l’approvisionnement, en quantité et de façon durable !

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz