Canada : la plus grande station d’hydrogène au monde

BC Transit a inauguré vendredi la station de distribution d’hydrogène qui alimentera sa flotte de 20 bus circulant à Whistler en Colombie-Britannique.

Ces véhicules transporteront bientôt les athlètes et les visiteurs aux Jeux Olympiques de 2010.

Outre la distribution d’hydrogène certifié comme combustible, Air Liquide s’est chargé de la conception et de la construction de la station de distribution et en assure l’exploitation et la maintenance.

La station hydrogène qui approvisionnera la nouvelle flotte de bus verts de B.C Transit pourra ravitailler jusqu’à 23 bus par jour et sera la plus grande station de distribution d’hydrogène au monde.

Cet hydrogène provient à 98 % de sources renouvelables, notamment l’électricité hydraulique produite au Québec. Il est ensuite liquéfié puis transporté sur le site.

Les véhicules propulsés par une pile à combustible n’émettent pas de CO2, et s’avèrent deux fois plus efficaces que les moteurs à combustion interne. Les autobus possèdent une autonomie de 450 à 500 kilomètres, une vitesse maximale de 90 km/h et une durée d’exploitation de 20 ans.

Sur un an, l’exploitation des 20 bus équipés de cette technologie permettra d’éviter le rejet de plus de 1 800 tonnes de gaz à effet de serre. Sur 20 ans, ce sont plus de 36 000 tonnes qui pourraient être évitées.

Le coût total de la flotte de bus à hydrogène couvrant l’investissement et les coûts d’exploitation sur 5 ans, s’élèveront à 89,5 millions de dollars.

Air Liquide conduit deux autres programmes au Canada, dans les aéroports de Vancouver et de Montréal, où des stations hydrogène ravitaillent des véhicules de transport de passagers et des utilitaires alimentés à la pile à combustible. À ce jour, Air Liquide a installé plus de 40 stations dans le monde.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Canada : la plus grande station d’hydrogène au monde"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

Si je comprends bien, l’hydrogène est produit au Québec puis transporté (en bon gros camion diesel, je suppose) sur environ 4000 km jusqu’à Whistler! Je propose de déclarer le Canada Champion Olympique de Green Washing! Entre ca et les sable bitumineux, ils font très fort.

michel123
Invité

cette filière totalement décarbonnée n’est pas encore mature car les usines de production d’hydrogène par électrolyse sont en général à côté des barrages hydroélectriques . Mais imaginons que la production se face par des énergies renouvelables ou non carbonnées , que des gazoducs sillonent le pays (peu ou pas de dépenses de transport ) ou que l’électrolyse se situe directement dans les stations services avec un bon rendement (améliorations en cours ) et voilà en place une filière quasi parfaite avec une production carbone qui peut se rapprocher de zéro.   M C

Sicetaitsimple
Invité

Coluche aurait pu dire “plus vert que vert”, en effet! Mais bon, ça permettra peut-être d’en tirer des enseignements, même si je suis assez peu convaincu des chances de réussite de l'”économie de l’hydrogène”, au moins à court et moyen terme.

andre
Invité

Encore un petit effort et quelqu’un pensera peut-être un jour à faire des bus électriques !

wpDiscuz