Cap Vert Energie met en service 8 centrales photovoltaïques en Aquitaine

Cap Vert Energie, un producteur indépendant d’énergie renouvelable, actif sur les marchés du photovoltaïque et du biogaz a annoncé avoir mis en service 8 centrales photovoltaïques de 100 kWc chacune sur bâtiments neufs dans la Région Aquitaine.

Ces centrales en toiture sur des bâtiments agricoles s’inscrivent dans un programme réalisé avec INEO Aquitaine. Pour financer cette dernière opération Cap Vert Energie a réussit à lever 2 millions d’euros auprès d’investisseurs privés.

Malgré un contexte réglementaire et économique difficile, ce programme de bâtiments agricoles solaires a été conçu avec la coopérative Maïsadour pour répondre aux besoins de ses adhérents. Il leur permet de bénéficier à cout nul ou très réduit d’un bâtiment fonctionnel de 800 m2, qui s’inscrit dans la logique de leur exploitation : "stabulation, stockage de matériel agricole, engraissement de volailles…".

Chaque bâtiment accueille 600 m2 de panneaux photovoltaïques. Les centrales sont implantés à Garrosse, Benquet, Arenbosse, Carcares Sainte croix (2 sites), Saint Martin de Seignanx, Saint-Yaguen et Caumont. Cet ensemble va permettre la production de près de 975.470 kWh par an, l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 813 habitants, ce qui permettra d’éviter le rejet de 1.740 tonnes de gaz à effet de serre sur 20 ans.

Cap Vert Energie a lancé début 2013 une nouvelle offre de bâtiment solaire gratuit de 800 m2. Comment ? En s’appuyant sur une optimisation stricte des coûts, et des process tout en respectant les exigences de qualité qui caractérisent l’entreprise, certifiée ISO 9001 depuis 2011. "De manière concrète", explique Pierre de Froidefond, directeur du développement de Cap Vert Energie, "nous avons conçu un bâtiment standard de 798 m2 pour pouvoir déposer un Permis de Construire sans faire appel à un architecte, ce qui nous permet de réduire nos coûts et nos délais, un élément clef dans un contexte où les tarifs d’achat baissent tous les trimestres. Nous avons également apporté un soin particulier à la structure du bâtiment pour y permettre les manœuvres de machines agricoles, tout en travaillant à réduire la quantité d’acier nécessaire."

Pour bénéficier de cette offre de bâtiment gratuit, les projets doivent répondre à certaines conditions d’ensoleillement (plus de 1.300 heures par an) et de proximité du réseau ERDF (moins de 200 mètres du poste de transformation). Dans les cas les moins favorables, Cap Vert Energie propose l’accès au bâtiment solaire moyennant un loyer modique, permettant ainsi aux propriétaires de faire construire leur bâtiment à moindre coût.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Cap Vert Energie met en service 8 centrales photovoltaïques en Aquitaine"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jaidesdoutes
Invité

. Connaissant un peu les pratiques de certains “affairistes du PV”, ont peut légitimement s’interroger sur le bien fondé de l’usage de ces batiments qui semblent n’être qu’un prétexte à soutirer de l’argent au contribuables tout en aggravant le déficit de la balance du commerce extérieur en posant des panneaux chinois ! (avec des ouvriers poseurs portugais ???).

Sicetaitsimple
Invité

Après tout, si la société en question s’occupe de tout et que l’agriculteur bénéficie d’un hagar couvert pour zéro euro, pourquoi pas? Après la question c’est le tarif d’achat, mais a priori vu la tête du bâtiment ( pas fermé), ça dit être le tarif minimum, non, le même que pour une centrale au sol? Avis de spécialistes attendus.

sansun
Invité
Si l’on en croit les chiffres donnés dans l’article , tout est faux : 8 centrales de 100 Kwc pour 975000 kWh “OK” -Pour 800 habitants , cela fait 1218 kWh/an par habitation ce qui représente une conso moyenne en Afrique , en France c’est plutôt entre 6000 et 10000 kWh/an . En gros cela ne donnerait pas plus que la conso moyenne de 160 Habitants . Et pour ce qui est du rejet du gaz à effet de serre , cette fameuse phrase ajoutée en fin de chaque publicité pour les EnR , elle est vraiment de trop car… Lire plus »
Jaidesdoutes
Invité
Et non, le tarif est (au moins) à 0,18 jusqu’à 0,21 €/kWh selon la date de la PTF : le demandeur a 18 mois pour raccorder une installation pour laquelle il a obtenu un tarif, et s’il s’agit (par exemeple) du tarif de T1/2012, qui était de 0,2137 € / kWh en ISB tranche 30/100 kW, c’est une très bonne affaire (surtout avec des panneaux chinois à moins de 0,45 €/Wc et des poseurs portugais !!!! Et pire encore, quand on pense que derrière ce montage, y a une “coopérative” (comme derrière Spanghero, soit dit en passant…), on imagine à… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Vous n’avez pas honte? “Le prix spot est effectivement plus cher en journée à midi lorsque le soleil est à son zénith et décline dans l’après midi en même temps que la production solaire effectivement”. C’est effectivement vrai quand il n’y a pas trop de solaire installé ou qu’on est en hiver. On pourra regarder ce que ça donne en Allemagne dans les prochaines semaines, vous pouvez déjà regarder ce que ça a donné le 1er Mai : 6,15€/Mwh entre 12 et 13, 0,10€/MWh entre 13 et 14 et -3,61€/MWh entre 14 et 15 avant de remonter progressivement. “Maitenant le… Lire plus »
Jaidesdoutes
Invité
Il y a longtemps que la consommation moyenne d’électricité d’un foyer français (hors chauffage et ECS) depasse les 3500 kWh/an ; les chiffres de l’ADEME date un peu (comme le reste à l’ADEME d’ailleurs…). INEO groupe GDF-Suez… tout est dit. SAINT-GOBAIN SOLAR importateur de panneaux silicium photovoltaïque chinois SUNEKA (il n’en fabriquent plus eux-mêmes !) ; quant aux couches minces AVANCIS, ils les fabriquent en Allemagne. Non Monsieur Chelya, si en règle générale je partage vos opinions, en ce qui concerne le photovoltaïque agricole et industriel, permettez moi de considérer qu’il s’agit UNIQUEMENT d’une affaire de gros sous et que… Lire plus »
wpDiscuz