Enerzine

Capitale verte de l’Europe 2016 : 5 villes présélectionnées

Partagez l'article

La Commission européenne a annoncé le 3 avril dernier que les villes de Essen (Allemagne), Ljubljana (Slovénie), Nijmegen (Pays-Bas), Oslo (Norvège) et Umeå (Suède) avaient été retenues comme les 5 finalistes autorisées à passer à l’étape suivante en vue d’obtenir le titre de Capitale verte de l’Europe en 2016.

Ce prix est décerné chaque année à une ville européenne afin de couronner ses réalisations dans le domaine de l’environnement durable. Pour la première fois depuis la création de ce prix, toutes les villes d’Europe de plus de 100.000 habitants sont admises à concourir ; auparavant, seules les villes de plus de 200.000 habitants étaient éligibles.

Six villes ont reçu le titre de Capitale verte de l’Europe depuis la création du prix en 2010. Stockholm a remporté le titre inaugural, suivie d’Hambourg en 2011, de Vitoria-Gasteiz en 2012 et de Nantes en 2013. Copenhague est l’actuelle détentrice du titre, qu’elle cédera à Bristol en 2015.

L’Europe est désormais une société essentiellement urbaine, plus de deux Européens sur trois vivant en ville. Les zones urbaines sont à l’origine de bon nombre de défis auxquels notre société est confrontée en matière d’environnement, mais c’est également de ces zones qu’émergent l’engagement et les innovations permettant d’y faire face. Le prix de la Capitale verte de l’Europe est une initiative qui vise à récompenser les efforts consentis, à inciter les villes à poursuivre leurs actions, à donner en exemple les bonnes pratiques et en encourager l’échange entre villes européennes.

Capitale verte de l'Europe 2016 : 5 villes présélectionnées

[ Bristol – 2015 ]

La ville lauréate sera non seulement une source d’inspiration pour d’autres villes, mais elle bénéficiera également d’une plus grande visibilité, ce qui étendra sa renommée et augmentera son attrait en tant que destination touristique et lieu de travail ou de résidence.

"Une grande diversité se retrouve dans cette liste des meilleurs candidats, de grandes et de petites villes s’alignant sur la ligne de départ pour remporter le titre de Capitale verte de l’Europe en 2016. Il est encourageant de voir la qualité des candidatures, qui se caractérisent toutes par un partenariat entre les collectivités locales et les citoyens dans le but d’améliorer l’environnement urbain et de promouvoir le développement durable" a déclaré M. Janez Potocnik, membre de la Commission européenne chargé de l’environnement.

Essen, Ljubljana, Nijmegen, Oslo et Umeå ont été sélectionnées sur une liste de douze villes situées dans toute l’Europe. Un jury indépendant composé d’experts a évalué chaque candidature au regard des indicateurs suivants:

– changement climatique: atténuation et adaptation à ses effets
– transport local
– espaces verts urbains intégrant l’utilisation durable des sols
– nature et biodiversité
– qualité de l’air ambiant
– qualité de l’environnement sonore
– production et gestion des déchets
– gestion de l’eau
– traitement des eaux résiduaires
– éco-innovation et emploi durable
– performance énergétique
– gestion intégrée de l’environnement

Les villes sélectionnées vont maintenant se préparer à présenter au jury le 23 juin prochain à Copenhague, l’actuelle capitale verte de l’Europe, leur façon de concevoir l’avenir, leur capacité à devenir des modèles pour d’autres villes et leur stratégie de communication. Le titre de Capitale verte de l’Europe pour 2016 sera décerné le 24 juin — le lendemain de la délibération du jury — lors de la cérémonie officielle de remise du prix à Copenhague.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    3 Commentaires sur "Capitale verte de l’Europe 2016 : 5 villes présélectionnées"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    trimtab
    Invité

    Votre photo indique : Copehague 2014 ! Il s’agit de Bristol….! J’y suis né alors le ‘suspension bridge’ je connais…! trimtab

    enerZ
    Invité

    Merci. C’est corrigé. 🙂 La rédaction

    Pastilleverte
    Invité

    fort degré d’intelligence : – changement climatique: atténuation et adaptation à ses effets sans nous seriner avec les méchants GES, dont l’ignoble CO2 qu’il faut à tout prix éradiquer… Oui, il faut s’adapter au(x) Changements Climatico-météorologiques, exemple : ne pas construire en zone inondable ou inférieure au niveau de la mer, surtout quand les digues ne sont pas (assez bien) entretenues… suivez mon regard (vendéen).

    wpDiscuz