Captage / Stockage CO2 : l’Afrique du Sud envisage cette technologie

En mai 2012, le gouvernement sud-africain a officiellement approuvé une feuille de route relative au « Captage et stockage du CO2 » dans le cadre de sa stratégie nationale d’atténuation des effets du changement climatique.

Le captage et le stockage du CO2 (CSC) apparait comme une solution prometteuse pour réduire les émissions de CO2 produites par les infrastructures énergétiques du pays qui utilisent principalement le charbon. Deux entreprises sud-africaines ont décidé de prendre part au projet Octavius dédié à la démonstration de techniques de captage.

Une conférence sera organisée dans le cadre de ce projet qui bénéficie du soutien de la Commission européenne. Elle se tiendra à Midrand du 13 au 15 février 2013 et permettra un partage des connaissances et le renforcement de la coopération UE/Afrique du Sud dans le domaine du CSC.

En 2010, l’Afrique du Sud a émis 600 Mt CO2 ; les émissions augmentent massivement dans ce pays en développement et devraient atteindre 1 800 Mt CO2 en 2050 si aucune politique de réduction n’est adoptée*.

"Avec le soutien financier et technologique des pays industrialisés, l’Afrique du Sud pourra réduire ses émissions de 34 % d’ici 2020 et de 42 % d’ici 2025" avait déclaré le Président Jacob Zuma en 2009 à Copenhague. Avec un mix énergétique composé à 90 % de charbon, la filière CSC figure parmi les technologies à prendre en considération pour atteindre ces objectifs ambitieux en termes de réduction des émissions.

En mai 2012, M. Collins Chabane, Ministre du contrôle et de l’évaluation des performances, a présenté une feuille de route qui a reçu l’aval du gouvernement sud-africain, selon laquelle la technologie CSC permettrait de réduire de 80 à 90 % les émissions de CO2 des centrales électriques, des centrales de liquéfaction du charbon et des cimenteries.

Le Centre sud-africain pour le captage et le stockage du CO2 (SACCCS) a fixé les étapes d’une stratégie visant à mettre en œuvre le CSC en Afrique du Sud d’ici 2025**

2004 – Évaluation du potentiel du CSC en Afrique du Sud (achevée) ;
2010 – Atlas du stockage géologique CSC en Afrique du Sud (achevé) ;
2016 – Test d’injection de CO2 en Afrique du Sud (en cours) ;
2020 – Démonstration du CSC en Afrique du Sud ;
2025 – Mise en œuvre commerciale du CSC en Afrique du Sud.

Afin d’acquérir des connaissances dans le domaine du CSC, et notamment du captage du CO2, les deux entreprises sud-africaines ESKOM – société nationale de production et de distribution d’électricité – et EcoMetrix Africa – société de conseil – ont rejoint le projet Octavius en tant que partenaires.

L’objectif d’Octavius est de réaliser la démonstration de procédés de captage de CO2 à haut rendement énergétique dans des installations industrielles pilotes. Coordonné par IFP Energies nouvelles, Octavius a démarré le 1er mars 2012 pour une durée de 5 ans.

La conférence UE / Afrique du Sud présentera également les résultats du projet Octavius ainsi que ceux d’autres projets CSC conduits en Europe et en Afrique du Sud. Elle vise à créer des synergies dans le domaine du CSC entre organismes de R&D et industriels européens et sud-africains.

* Source : Scénarios d’atténuation à long terme de l’Afrique du Sud).
** voir http://www.sacccs.org.za/roadmap/

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz