Centrales photovoltaïques : 400 MW supplémentaires à l’appel d’offres CRE3

A l’occasion de son déplacement en Isère sur le thème de la transition énergétique, le Président de la République François Hollande, a annoncé le doublement de la puissance autorisée pour l’appel d’offres photovoltaïque « CRE3 », soit 400 MW supplémentaires concentrés sur le déploiement d’installations au sol.

Lancé en septembre 2014 par la ministre de l’Ecologie, le troisième appel d’offres pour des installations photovoltaïques au sol ou sur toiture de grande taille (plus de 250 kWc) portait sur une capacité de 400 MW. Les offres déposées le 1er juin 2015 ont fait apparaître :

• une très forte souscription pour les lots de centrales au sol : près de 2 000 MW ont été déposés, pour 200 MW de puissance appelée ;

• des prix très bas proposés par les candidats : pour la première fois, ces prix sont comparables aux prix d’achat de l’électricité éolienne.

Afin de tenir compte de ce potentiel, les volumes des lots de centrales aux sols sont augmentés. Ce sont ainsi 400 MW supplémentaires qui seront sélectionnés, soit quarante à soixante projets.

Alors que la loi de transition énergétique pour la croissance verte vient d’être promulguée, l’objectif est d’accélérer le développement de projets photovoltaïques compétitifs et respectueux de l’environnement : en application du cahier des charges, seules les implantations qui ne consomment pas de terres agricoles sont permises, et les réhabilitations de sites pollués, dégradés ou déjà artificialisés sont fortement valorisées.

Les résultats seront annoncés dans les prochaines semaines. Les projets auront ensuite un délai de deux ans pour être mis en service.

Un impact "marginal" sur la CSPE

Pour le Syndicat des Energies Renouvelables (SER), cette annonce répond aux attentes des professionnels qui, au regard du volume très important de dépôts et du coût moyen toujours plus compétitif des offres remises à la Commission de Régulation de l’Energie, avaient demandé à la Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie une réévaluation du volume de l’appel d’offres. "Compte tenu du faible coût de l’électricité photovoltaïque, ce volume complémentaire n’impactera que marginalement la CSPE" a t-il indiqué.

"Pour la filière photovoltaïque, aujourd’hui en proie à de graves difficultés, faute d’un marché intérieur suffisant, cette annonce qui complète celles de Ségolène Royal, fin juillet, redonne des perspectives de marché à l’ensemble des acteurs. Nous attendons désormais une programmation pluriannuelle de l’énergie ambitieuse pour cette filière en pleine croissance dans le monde et dont la baisse des coûts de production est véritablement spectaculaire" se sont réjouis Jean-Louis BAL et Arnaud MINE, respectivement Président du SER et Président de SER-SOLER.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

58 Commentaires sur "Centrales photovoltaïques : 400 MW supplémentaires à l’appel d’offres CRE3"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Yvon44
Invité

C’est bien, à condition que les travaux soient réalisés par des entreprises Françaises et par des ouvriers Français…

wangfa
Invité

Ce sera une entreprise générale française avec des sous triatants parlant roumain. Mais, “Grands dieux!, non! Nous ne faisons pas ça! C’est formellement interdit.” diront les joyeux lauréats la main sur le coeur et le regard droit vers le lointain. La filière photovoltaïque française est moribonde alors qu’elle était en pointe il y a 30ans. Comme d’habitude, les français gâchent leurs chances quand il s’agit d’économie. Mais ça date des rois de France, alors c’est une habitude.

Sicetaitsimple
Invité

D’après la CRE, le prix offert pour les grandes centrales au sol s’étale entre 70€/MWh ( ???) et 150€/MWh, avec une moyenne pondérées de 87,10€/MWh. Ca ne parait pas très cher….mais ce n’est pas très utile non plus, au moins aujourd’hui, en France. L’éolien terrestre a quoi qu’on en pense au moins le bon goût de statistiquement produire à une période de l’année où on a un peu plus de besoins en électricité (même si ça a soufflé très fort aujourd’hui!).

samivel51
Invité
On a aussi besoin de solaire en ete. Les barrages hydrauliques sont presque vides. Regardez la courbe Ecomix de la semaine ecoulee, par exemple. Valeurs moyennes a la louche, entre 10h et 18h: – charbon: 500 a 1000 MW; (en ete, par beau temps.. une honte..) – gaz: 500 a 1000 MW; (idem) – fuel: 200 a 400 MW; (idem) – hydraulique: 4000 a 6000 MW – pompage STEP: le plus souvent moins de 50MW (or notre capacite de pompage depasse 3000 MW. Une honte aussi: cette capacite devrait tourner a plein regime en journee l’ete, pour turbiner le soir… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

le barrages sont pleins à plus de 70%, c’est une valeur normale fin aout. Trouvez moi une heure depuis début Mai, voire Avril ( quand le PV donne vraiment) où la france n’est pas exportatrice… On produit du PV entre 150€/MWh ( pour les réalisations les plus récentes) et 600€( pour les plus vieilles mais c’est du passé, oublions), et peut-être pour une centaine d’€ pour les prochaines, tout ça payé collectivement par les consommateurs, pour exporter à environ 40€/MWh? Expliquez moi où est le besoin?

Andre2258
Invité

Cool encore des panneaux fabriqués en chine ou en inde, qui seront sans doute effectivement installés par une grande entreprise du crac 40, mais dont les sous traitants qui feront l’installation seront polonais ou roumains… alors payer encore + ce CSPE pour ca je dis stop !

samivel51
Invité
Vous n’avez pas tort, mais je parle d’un besoin ecologique, vous d’un besoin economique. Avec une approche economique, le meilleur est de ne rien subventionner, de laisser faire le marche et donc de laisser les centrales existantes (y compris thermiques) tourner au maximum, en particulier en ces periodes d’hydrocarbures bon marche. De mon point de vue, tant que les centrales thermiques tournent en milieu de journee l’ete, et que nos capacites de stockage existantes ne sont pas exploitees, on peut et on doit rajouter du solaire. Surtout s’il ne coute que 70 euros du MWh (meilleurs prix du present appel… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Dans l’exemple de la semaine dernière que vous prenez, il y a a au moins deux categories qui sont des productions “fatales”, le “fioul” ou plutôt des résidus pétroliers brulés dans la pétrochimie/raffinage en général et le gaz qui correspond soit à quelques cogen gaz ( fourniture de vapeur de process), soit à la combustion de gaz de hauts- fourneaux. Vous pouvez vérifier, ce sont dans les deux cas un ruban quasi continu 24/24 7/7. Il serait bien entendu “écologique” de délocaliser notre pétrochimie et notre sidérurgie, mais d’ici là vous aurez toujours ces deux flux quelque soit le niveau… Lire plus »
Dan1
Invité
Comme Sicetaitsimple, je pense que l’intervention de samivel51 est plus dogmatique que pragmatique. L’hydraulique se porte bien cette année et le thermique en France devient un peu anecdotique par rapport à nos voisins qui fument à toute vapeur. Qui a besoin de photovoltaïque en été : les Allemands et ça tombe bien ils en ont des tonnes ou plus exactement presque 40 GW ! Et est-ce que ça les empêchent de faire tourner les centrales thermiques ? Non, la preuve : Et le nucléaire qui pompe et réchauffe les fleuves (pas spécifique au nucléaire, les centrales charbon ont aussi besoin… Lire plus »
Dan1
Invité

A Sicetaitsimple Je vois que nous avons pensé en même temps aux gens qui sont réellement dans le besoin : nos voisins Quel preuve d’altruisme !

Sicetaitsimple
Invité

C’est-à-dire que, si on regarde les bilans RTE de 2014 (pour avoir une année complète), on s’apercoit que d’Avril à Septembre ( quand le PV produit significativement), la production totale mensuelle d’electricité “fossile” ( y compris les productions fatales dont je parle ci-dessus), c’est entre 0,8TWh et 1,6TWh. Il y a donc un vrai “besoin écologique” à faire cesser cette situation. Energy-charts donne pour les mêmes mois de 2014 une production mensuelle “fossile” relativement régulière entre (environ) 20 et 24TWh

Sicetaitsimple
Invité
“Conclusion: La France peut en encore installer au moins 5 ou 10 GW de solaire avec un benefice environnemental immediat et aucune difficulte d’integration au reseau.” Elle peut le faire effectivement , sans grosse difficulté technique d’intégration (mais des coûts quand même) je suis d’accord. Par contre le bénéfice environnemental sera minime, car en été (Avril/Septembre) on est déjà au plancher, la production “fossile” etant principalement fatale, ou tournée dans certains cas vers l’exportation. Et comme tout MWh “fatal” produit en plus est destiné dans la situation actuelle à être exporté à cette période de l’année, ça revient bien à… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

ce qui n’empêche bien sur personne, particulier,entreprise,collectivité, de monter son projet (raisonnable car adapté à ses besoins) de PV en autoconsommation sans demander à ses voisns de cotiser via des tarifs d’achat.. Pour des raisons personnelles, d’image, de développement local, que sais-je…

Lionel-fr
Invité
C’est bien de raisonner en mode “tout va parfaitement bien” mais il faut quand même tenir compte des contraintes du monde réel. Les canicules, les pannes de centrales, les assurances.. Ok , la Chine s’effondre et le pétrole revient sur ses niveaux des 90’s mais tout le monde sait qu’il remontera et que l’industrie ne peut pas réagir à la dernière minute… Installer 20GW de solaire pour les périodes de tensions ne peut pas se faire sur 2 ans… c’est forcément l’affaire d’une décennie au moins en France Vous ne pouvez pas d’un coté, calculer la rentabilité des centrales nukes… Lire plus »
Herve
Invité

Je ne suis pas d’accord avec vous sur certains points: Le solaire a certes un cout marginal nul, mais le KWh nocturne vaut quand même de l’or… Dans un contexte offre demande, sa variabilité de production introduit une variabilité des prix. Concernant la fiabilité du solaire, elle existe avec certaines marques et installateurs mais pour le moment, beaucoup de mes conaissances rencontrent des déboires assez sérieux (fuites d’eau, casse d’onduleurs, destuction d’installations entières par la foudre, des panneaux solaire qui se dégradent rapidement…). Concernant le cout des accidents nucléaires, il reste faible (

Lionel-fr
Invité
Wah ! vous avez réussi à avoir tous ces problèmes avec des panneaux? Moi j’en ai posé quelques uns, je n’ai jamais d’emmerdes, ça va finir par m’énerver .. Jamais vu un onduleur exploser, pourtant je sais que ça arrive.. leur durée de vie est inférieure à celle des panneaux.. pour les fuites et la foudre, je demande à voir, il y a des photos ou des videos sur utube ? Bon, un onduleur qui prend sa retraite, c’est 5 kw en panne max, pas de quoi fouetter un chat, leur durée de vie est d’environ 10 ans. Mais si… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“vous verrez, on les aura les 20GW,” Bien évidemment on les aura ( on en a déjà 5), à quelle échéance c’est plus compliqué, peut-être une dizaine d’années, peut-être moins, peut-être plus…. Mais 20GW, en termes de production, c’est moins de 5% de la consommation annuelle d”électricité en France. On fait quoi pour les 95% qui restent?

Lionel-fr
Invité
Lol, il n’est pas question des xx% dont on ne parle pas mais des 100-xx% dont on parle. C’est bien joli de parler du “reste” mais il y a aussi un moment pour parler du gras. La conso annuelle française n’est pas mentionnée dans cet article ni dans les commentaires. Dans le genre digression, je peux vous parler d’algoritmique et c’est justement l’un d’eux qui me fait penser à la notion de “dispersion” Si vous éparpillez vos forces, elles échoueront partout à la fois. Si vous les rassemblez, elles réussiront à un endroit précis et singulier. Laissez donc au solaire… Lire plus »
Herve
Invité

Bonjour Lionel “l’étape actuelle est d’assurer un déploiment régulier sans trop peser sur la facture, cet article illustre exactement ce principe” La je suis entièrement d’accord, et ce d’autant plus que ça devient possible desormais! Concernant les problemes, je vous parle de mon entourage, soit 6 installs de tailles diverses (20 à 600m²) qui en moyenne tournent depuis 4 ans. Deux n’ont pas rencontré d’ennuis, (à ma conaissance).

Sicetaitsimple
Invité

“l’étape actuelle est d’assurer un déploiment régulier sans trop peser sur la facture”. Bah oui, ça fait 7 ans que je le dis sur Enerzine!

Dan1
Invité

“l’étape actuelle est d’assurer un déploiment régulier sans trop peser sur la facture, cet article illustre exactement ce principe” Bon, et concrètement, + de 2 milliards par an de subventions pour le photovoltaïque, ça pèse sur la facture ?

Sicetaitsimple
Invité

C’est tout le problème! Si on veut assurer un déploiement régulier sans trop peser sur la facture, on commence par définir ce qu’est “peser sur la facture”, et ensuite on fixe le niveau du déploiement régulier. Pour le fun, un rappel d’un article pas si vieux ( 10/2010) ou Enerplan “remettait vigoureusement les pendules à l’heure” en regardant dans le retro en parlant de 120M€ de CSPE “PV”. Ah, ça va être multiplié par 20 en 5 ans? Enerplan ne pouvait pas savoir……

Lionel-fr
Invité
Ouais.. mon premier ordi avait 64ko de ram dont 16 ko occupés par le système (un basic microsoft) . Sauvegardes sur cassette audio : des heures à écouter le modem pour voir si la cassette était en état, parfois ça foirait et il fallait tout retaper à la main, les sauvegardes duraient 30mn pour un programme de 20ko !! J’avais payé cette merveille 1000 francs soit le tiers d’un smic.. L’ordi sur lequel j’écris est un portable ordinaire core i5 8 Go : 1 million de fois plus.. Et pourant je m’éclatais bien sur le proc à 1MHz Z80, 6502..… Lire plus »
Dan1
Invité
Effectivement, il n’est pas inintéressant de revenir sur les déclarations d’ENERPLAN en 2010 : Cependant, elle reconnait que le financement du développement de l’électricité solaire d’ici l’atteinte de la parité réseau avant 2020, constitue “un véritable challenge qui appelle une démarche de démocratie énergétique”. Et d’ajouter, “ce développement qui intègre la lutte contre l’inflation énergétique, aura un impact maîtrisé sur la facture d’électricité des Français. Nous devons avoir une approche transparente des enjeux financiers, de façon holistique pour prendre en compte l’ensemble des externalités, non liées au coût du développement de la production électrique d’origine renouvelable, qui alourdiront la facture… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
La vraie de vraie question est : La France , puissance nucléaire (militaire) membre du G7, puissance industrielle majeure, gros marché intérieur Ce pays pouvait-il se permettre de passer complètement à coté d’un marché industriel parti de zéro il y a 15 ans et titrant 120 milliards de dollars par an aujourd’hui ???? Je vous pose la question .. en 2000 le solaire c’était peanuts, maintenant c’est 60 GWc par an et ça continue à croître… Quel puissance industrielle peut snober un tel boom et l’ignorer au point de rester à l’écart ? La France avait-elle vraiment les moyens de… Lire plus »
Dan1
Invité

“Le solaire d’il y a 10 ans ressemble terriblement à mon vieil ordi des années 70. Il est vraiment dépassé” Ah bon, c’est quoi la différence technique entre le les panneaux PV de 2005 et ceux de 2015 ?

Sicetaitsimple
Invité

passerait par la suppression des forums… Vous aves bu du marc ou de la grappa?

Lionel-fr
Invité
.. n’est pas votre privilège exclusif .. Mon dernier verre d'(excellent) vin date de l’enterrement de mon oncle il y a deux ans. Pas une goutte depuis. Le problème des forums , c’est d’ouvrir une boite de pandorre sur le tréfond très sombre de l’âme des gens. L’autre problème, c’est l’anonymat qui déshinibe tout ce que nos concitoyens ont appris comme savoir-vivre Peu viennent pour informer ou même se préoccupent des conséquences de ce qu’ils écrivent. Le troisieme problème et non des moindres , c’est que certains ne font pas cela sans arrière pensée politique ou mercantile. On a vu… Lire plus »
Dan1
Invité

A Lionel. “Le solaire d’il y a 10 ans ressemble terriblement à mon vieil ordi des années 70. Il est vraiment dépassé” Bon, et après cette digression philosophique, c’est quoi concrètement la différence entre les panneaux de 2005 et ceux de 2015 ?

Sicetaitsimple
Invité

Je ne suis pas certain que vous arriviez par cette pirouette à vous débarrasser des forts soupçons qui pèsent sur vous ! Enlevez votre masque, le maitre du complot mondial anti-PV opérant avec constance mais une efficacité démoniaque depuis plusieurs années depuis un site “confidentiel” (Enerzine) est enfin repéré!

Lionel-fr
Invité

Le prix dan ! Vous le faites exprès. Vous arrive-t-il d’être sincère ou n’êtes vous qu’une machine à déstabiliser. Contrairement à ce que vous pensez, vos arguments sont très destructifs pour l’industrie en général Bien sûr que vous connaissez la différence de prix et que vous jouez l’angélisme. Le solaire en 2015 coute moins d’un euro par watt crète, le prix en 2000 était de l’ordre de 6 euros/Wc 6ct L’ironie ne répond à rien elle fabrique une mauvaise morphine qui vous fait peut être rire jaune mais ne fait rien avancer , même pas votre ego

Dan1
Invité
A Lionel ça vous arrive de répondre aux questions que vous avez vous même suscitées ? Vous le faites exprès ouvous ne vous en rendez pas compte ? Vous avez écrit le 27/08 à 20h29 : “Le solaire d’il y a 10 ans ressemble terriblement à mon vieil ordi des années 70. Il est vraiment dépassé, c’est la règle du jeu. Soit tu attends que la technique soit mature et tu seras un bon client-toutou pour ceux qui se sont fendus à la développer.” Ce qui a suscité lma question du 27/08 à 21h05 : “Ah bon, c’est quoi la… Lire plus »
Herve
Invité

Fondamentalement il n’y apas eu beaucoup d’évolution entre 2000 et maintenant. En gros la chute des prix est imputable à deux facteurs d’importance égale: – L’augmentation des volumes – Quelques amélioration techniques comme l’usage de nouvelles scies permettant de faire des tranches plus fines (et donc plus de cellules avec la même qté de scilicium, ou encoure l’usage de scilicium moins raffiné…

Lionel-fr
Invité
Fondamentalement les automobiles de 1915 n’étaient pas très différentes de maintenant, il y avait 4 roues et un moteur.. Sauf les volumes aussi, on frôle le milliard d’unités.. Quand j’achete un moteur vvti Toyota, je n’achète pas ses 69 chevaux très ordinaires, j’achète une conception, une finition, un ajustement une précision dont le moteur n’est que l’aboutissement.. Le vrai deal, c’est l’usine qui le fabrique et les outils de conception. Robots portant 2 tonnes incroyablement véloces et précis à moins d’un micron, découpe laser, forge par injection de gaz, fraiseuses à commande numérique. En amont, il y a aussi la… Lire plus »
lr83
Invité

Le seuil maximal passe de 5,4 GWc à 8GWc pour 2020. Un point de plus pour les EnR.

Herve
Invité
Bonjour Lionel Votre post sur la comparaison entre l’automobile et le PV me fait penser à la remontée de bretelles que c’etais pris Gates quand il s’en étais pris à GM: Lors d’un salon informatique (Comdex), Bill Gates a comparé l’industrie informatique avec l’industrie automobile pour obtenir la conclusion suivante : « Si General Motors (GM) avait eu la même progression technologique que l’industrie informatique, nous conduirions aujourd’hui des autos coûtant 25 dollars et qui parcourraient 1000 miles avec un gallon d’essence. » A ça répondit ouvertement General Motors (par Mr. Welch en personne) les choses suivantes lors d’une conférence… Lire plus »
Herve
Invité

Parceque les rayons du soleil ne “garantissent” pas grand chose….Si ce n’est que vous aurez de l’eau chaude en été…

Lionel-fr
Invité
Dan1 a un problème avec la notion de technologie, selon lui, les évolutions doivent être clinquantes : il faut que ça brille, que ça se voie.. Comme vendre de la technologie est la seule chose que je sache faire , ça m’émeut, ainsi que la montagne d’impasses laissées béantes par sa langue de bois. Hervé, c’est très différent Hervé, vous nourrissez une culture négative sur la techno en général, arguant toujours que c’était mieux avant. Vous oubliez qu’avant n’était pas si rose et qu’on a aussi aimé les révolutions techniques même si elle nous ont apporté leur lot de problèmes.… Lire plus »
Dan1
Invité
Dan1 n’a aucun problème mais attend simplement une réponse claire et concise à une question que vous avez vous-même suscité : Vous avez écrit le 27/08 à 20h29 : “Le solaire d’il y a 10 ans ressemble terriblement à mon vieil ordi des années 70. Il est vraiment dépassé, c’est la règle du jeu. Soit tu attends que la technique soit mature et tu seras un bon client-toutou pour ceux qui se sont fendus à la développer.” Ce qui a suscité la question du 27/08 à 21h05 : “Ah bon, c’est quoi la différence technique entre le les panneaux PV… Lire plus »
Dan1
Invité

C’est Lionel qui dit et chelya qui esquisse les réponses ! Sous-traitance ?

Sicetaitsimple
Invité

“Si on dépense un milliard d’euro pour “garantir l’indépendence énergétique de la France” en important du GNL du Qatar, pourquoi est-ce qu’on ne mettrait pas quelques millions pour faire la même chose avec les rayons de soleil qui tombent chaque années en France ?” Banco pour les quelques millions! Quelques millions pour garantir l’avenir énergétique de la France, il faudrait être fou pour dépenser plus. Euh, vous n’avez pas l’impression de vous foutre de la g..e du monde, là?

Lionel-fr
Invité
Pourquoi technique ? Une technologie n’est pas que technique ! Le shipping, le sourcing, le financement, l’intégration, les inverters, les transormateurs, la distribution, les bundles, la publicité, les conférences intl, le multi-jonction, le micro-cristallin, les logiciels, les architectes.. En plus de ce qu’a dit chelya qui concerne la grosse majorité du marché cristallin (+80%) Si vous avez des yeux fonctionnels , vous noterez que les panneaux de 2000 perdaient de la place car les cellules n’étaient pas carrées. Aujourd’hui , l’espace entre cellules est très faible contribuant à une hausse de rendement. Mais vous savez, rien a changé depuis homo-érectus,… Lire plus »
Dan1
Invité

“Pourquoi technique ? Une technologie n’est pas que technique !” Ben juste parce que c’est VOUS qui avez lancé l’idée, pas moi : Vous avez écrit le 27/08 à 20h29 : “Le solaire d’il y a 10 ans ressemble terriblement à mon vieil ordi des années 70. Il est vraiment dépassé, c’est la règle du jeu. Soit tu attends que la technique soit mature et tu seras un bon client-toutou pour ceux qui se sont fendus à la développer.” Je la refais encore une fois, ou bien vous arrivez enfin à vous relire ?

lr83
Invité

C’est bizarre, est-ce un problème spécifique des pro-nukes (trop d’irradiations peut-être ?) à ne pas vouloir comprendre des phrases simples. Il me semble que le propos de Lionel-fr est pourtant limpide : ne pas voir l’évolution du PV en l’espace d’une dizaine d’années relève de l’aveuglement. A moins que ce ne soit la méthaphore de l’ordi qui pose problème. Cela expliquerait pourquoi la méthaphore du Minitel entre les énergies “merde in France” et les EnR ne fonctionne pas non plus !

Dan1
Invité

A lr83 Vous feriez bien de relire Lionel, vous aussi. Il parle de technique, je pose une question à propos de technique et Lionel me réponds (tardivement) sur le prix. Il n’est n’est donc pas trop dur de comprendre qu’il répond à côté du sujet… TECHNIQUE. Au fait, à propos de comprenette, pour vous qui n’êtes pas irradié : Avez-vous compris comment EDF (éventuellement installateur) peut bénéficier massivement et majoritairement de la CSPE sans être propriétaire des installations ??

Dan1
Invité

Pas la peine de tourner autour du pot, Lionel a écrit : “Le solaire d’il y a 10 ans ressemble terriblement à mon vieil ordi des années 70. Il est vraiment dépassé, c’est la règle du jeu. Soit tu attends que la technique soit mature et tu seras un bon client-toutou pour ceux qui se sont fendus à la développer.”

Dan1
Invité
Et au début : Mouais, EDF-OA commence d’abord par payer le producteur à hauteur du tarif complet sans les coûts évité. L’argent sort des comptes d’EDF. Ensuite, EDF essaye de se faire rembourser l’écart entre le prix d’achat et le coût évité via la Caisse des Dépots… à condition que l’argent rentre en provenance des consommateur qui eux payent la CSPE. Sauf que les consommateurs soumis à la CSPE ne payent pas suffisamment pour couvrir la totalité des paiements réalisés par EDF (coûts évités déduits). Au bilan, il manque 5 milliards dans les caisses d’EDF. Ce n’est pas moi qui… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“Or un jour un stagiaire de la CRE a décidé de rémunéré par rapport au spot”. Bah oui bien sûr, d’ailleurs la bundesnetzagentur ( le régulateur allemand) a dû également le prendre en stage, car la référence au prix de marché est la même.

Sicetaitsimple
Invité
En principe la CSPE devait rembourser EDF sur la base des couts évités par EDF (à l’époque EDF devait installer des cycles combinés gaz) calculé sur la base des couts d’investissement et d’exploitation évité par EDF. On peut remonter eventuellement à 1946, mais ce ne serait pas forcément très productif. EDF producteur n’est plus responsable de l’approvisionnement de “la France”. Ii (ou elle) n’a plus aucune obligation “d’installer des cycles combinés”. Il (ou elle) n’a plus que l’obligation de fournir ses clients, c’est-à-dire ses clients directs ( ceux qui ont un contrat de fourniture de plus ou moins long terme,… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
“on se retrouve avec un cout d’achat qui est moitié moins que ce que devrait payer EDF puisqu’il ne prend pas en compte le cout des investissmeent évités” Faudrait plutôt parler de çà à ceux qui ont besoin d’investir en production pour couvrir les besoins de leurs futurs clients ( les nouveaux entrants type Direct Energie, Engie,Eni,…. voire Enercoop) plutôt qu’à EDF qui mécaniquement ne peut que perdre des clients depuis quelques années et encore pour quelques années. Lesquels pour l’instant peuvent se satisfaire d’une situation de prix de marché en baisse qui leur permet de faire des offres à… Lire plus »
wpDiscuz