Chaire de recherche pour l’aéronautique et le nucléaire

Un partenariat vient d’être signé entre DAHER, équipementier européen, intégrateur de solutions “Industrie et Services”, MINES ParisTech et les MINES de Nantes pour étudier les différentes façons de maîtriser les incertitudes et la variabilité de l’environnement lors de la mise au point de produits et procédés spéciaux destinés aux industries aéronautiques et nucléaire.

Ce programme de recherche et d’enseignement d’une durée de 5 ans représente pour le groupe DAHER un budget de plusieurs millions d’euros.

Cette nouvelle chaire est la première dont les travaux concernent à la fois l’aéronautique et le nucléaire. Ces deux secteurs industriels figurent parmi les filières françaises d’excellence et d’avenir qui bénéficieront des fonds consacrés à la politique industrielle nationale.

« L’avenir de nos filières industrielles passe par une innovation continue. DAHER investit de manière significative pour être à la pointe de cette innovation, en s’appuyant sur une ingénierie forte, source de valeur ajoutée pour nos prestations actuelles et garante de nos savoir-faire futurs. Nous fixons à cette nouvelle chaire des objectifs ambitieux pour accélérer le développement de connaissances sur les procédés métalliques appliqués aux secteurs Aéronautique et Nucléaire », précise Didier Kayat, Directeur Général du groupe DAHER en charge de la Stratégie et du Business Développement.

La chaire viendra apporter de nouveaux éléments de réflexion pour répondre à deux objectifs communs aux industries aéronautique et nucléaire :

  • mieux prendre en compte les incertitudes liées au dimensionnement des produits (variations des propriétés de matériaux, variation des conditions d’environnement, vieillissement)
  • mieux contrôler et garantir la stabilité des procédés spéciaux (soudure, formage, forgeage)

Elle s’appuiera sur les unités de recherche des deux écoles qui comptent toutes deux parmi les principaux acteurs de la recherche en France : Subatech à Nantes et le CEMEF à Sophia-Antipolis.

La coordination sera assurée par l’équipe de Nantes.

  • Le Laboratoire Subatech, unité mixte de recherche associant les MINES de Nantes, l’Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3) du CNRS, et l’Université de Nantes mobilisera les savoirs et savoir-faire de ses 160 chercheurs en recherche fondamentale et appliquée dans les sciences nucléaires et la physique des hautes énergies ;
  • Le CEMEF (Centre de Mise en Forme des Matériaux) de MINES ParisTech fera appel à la haute expertise de ses 150 chercheurs et doctorants dans les procédés et opérations de transformation des matériaux.

Les travaux donneront lieu à la publication d’ici 2015 de thèses concernant des thèmes de référence : le développement d’outils de modélisation multi-échelles et multi-physiques, la phase Design, la phase Process, le vieillissement des matériaux sous rayon Gamma, la tenue aux rayons Gamma, le collage structural, et la conception de pièces aéronautiques incluant le choix des matériaux et procédés.

Ils renforceront le partage de connaissances, la transmission des expertises et le développement des compétences des jeunes générations, thèmes clés pour le groupe DAHER.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz