Charbon : l’insatiable appétit de la Chine

L’Association Nationale Chinoise du Charbon a démenti lundi que le pays deviendrait importateur net de charbon dans le courant de cette année, tout en reconnaissant que les importations augmenteraient progressivement au cours des prochaines années.

La Chine est devenue un importateur net de charbon pour la première fois au cours du premier semestre 2007 et certains analystes s’attendent à ce qu’elle le redevienne à nouveau dans un avenir proche, peut-être dès cette année. En tant que premier producteur et premier consommateur de charbon, l’apétit de la Chine pour le combustible fossile semble insatiable, et représente déjà plus de deux tiers de son énergie.

"Dans les cinq dernières années, les importations de charbon ont augmenté trois fois et demi. Et nous espéront qu’elles continueront d’augmenter dans les jours à venir. La tendance se poursuivra," espère Wang Xianzheng, président de l’association chinoise du charbon.

Mais pour lui, "il n’est pas possible" que la Chine devienne un importateur net cette année. Interrogé par Reuters, il estime que les exportations du pays seront à peu près équivalentes à celles de l’année dernière.

Le charbon demeure pour la Chine une source d’énergie peu chère et abondante sur son territoire, ce, malgré les inquiétudes quant à sa pollution massive qui aurait fait passer le pays en première place des émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre, devant les Etats-Unis.

La demande devrait rester très proche des niveaux de production, et dépasser les 3 milliards de tonnes en 2010, alors que la capacité de production atteindra 3,1 milliards de tonnes.

L’année dernière, la capacité de production était de 2,54 milliards de tonnes, contre 1,42 milliards de tonnes en 2002. Les compagnies minières projettent d’y ajouter 1,10 milliards de tonnes supplémentaires, dont 200 millions ont déjà été approuvées.

La Chine tente également de consolider l’industrie, pour qu’elle accroisse sa sécurité et réduise ses déchets. En 2010, elle a pour objectif de s’appuyer sur 13 "bases de production", avec 2,24 milliards de tonnes de capacité, soit 86% de la production nationale.

Jusqu’à 8 groupes miniers seront en mesure d’extraire plus de 100 millions de tonnes chacune, et 10 groupes plus petits auront une capacité annuelle de 50 millions de tonnes. A la fin de l’année dernière, la Chine comptait 7 066 grandes compagnies charbonnières, dont 34 d’une capacité annuelle supérieure à 10 millions de tonnes.

Depuis la fin 2005, 11 155 petites mines de charbon d’une capacité de production totale de 250 millions de tonnes ont été fermées pour des raisons de sécurité et des préoccupations environnementales.

En 2010, seules 10 000 petites mines de charbon en Chine, avec un total de 700 millions de tonnes de capacité, seront maintenues.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Charbon : l’insatiable appétit de la Chine"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Filvert
Invité

On dépasse tous les jours les records d’émission de Gaz à Effet de Serre !Ce n’est pas de un mètre que monteront les océans mais de 66 mètres si toutes les glaces du pôle sud fondent.Il faudrait commencer à déplacer tous les monuments de Paris sur les hauteurs comme on le fait lors de la construction des barrages. Cela va prendre du temps de déménager Paris !

Sorgue
Invité

**C’est donc pour ça qu’ils ont annexé le Tibet .. pour pouvoir se réfugier en cas de montée des eaux .. beh ils vont en avoir besoin ça, c’est sûr..**

Momo
Invité
Sacres Chinois , ils avaient reussi a se procurer la brochure et les calculs de STOP NOGENT / SEINE en son temps ….. et ils l’ont parfaitement applique …. et a leur echelle en + ! Cela va faire un joyeux feed-back ds. qq. annees ,et qui sait ce que diront alors ces ” antinukes ” des annees 80 en voyant leurs preceptes si bien appliques par 1 milliard d’humains et + On vit vraiment une epoque formidable , et tout s’enchevetre et se contredit a qui mieux mieux ! Que vat-il en sortir in fine ? Qui va s’accrocher… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Compte-tenu de ce formidable besoin en énergie couvert par le charbon, il faut espérer que tous les pays le mettant en oeuvre comme la Chine, l’Australie, l’Afrique du Sud, Inde, USA, Canada, Allemagne, etc… continuent d’investir fortement aussi en R & D pour trouver et mettre au point des technologies de brûlage plus propres avec captage CO2, pour limiter les GES et la casse… Car la pollution qui en découle ne restant pas cantonnée au-dessus des pays pollueurs respectifs, donc au vu des nuisances de ”voisinage” induites, les autres nous devrions pouvoir les poursuivre dans le cadre de l’ONU, en… Lire plus »
wpDiscuz