Enerzine

Chaufferies biomasse : 6 nouveaux projets en île-de-france

Partagez l'article

Début 2011, la Direction Régionale Ile-de-France de l’ADEME a lancé la première session de l’appel à projets « Chaufferies Biomasse » et sur les 9 candidatures reçues, 6 lauréats ont été sélectionnés par un jury composé de l’ADEME, des services de l’Etat (DRIEE*, DRIAAF*), de la Préfecture de Région, du Conseil Régional, de l’ARENE*, et de l’Interprofession Francilienne du Bois FrancilBois.

Dès cette année, des chaufferies ayant recours à la biomasse vont être déployées à Drancy (93), Mantes-la-Jolie (78), Montereau (77), Rambouillet (78), Ris Orangis (91) et Suresnes (92).

6 projets retenus pour substituer la biomasse à des énergies fossiles.

Les projets sélectionnés totalisent 27 600 kW de puissance biomasse, et couvriront ainsi l’équivalent de près de 11 000 tonnes équivalent pétrole par an (tep/an).

Alors que la majorité des projets devrait aboutir d’ici la fin de l’année 2012, ils permettront :

• à Drancy (93), l’alimentation des résidences Gagarine et Résistance, de la future résidence étudiante, d’un groupe scolaire et d’un gymnase pour une puissance installée de 2 500 kW, couvrant l’équivalent de 638 tep/an et permettant l’économie annuelle de 1 733 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : OPH Drancy)

• à Mantes-la-Jolie (78), l’alimentation du réseau de chaleur de la ville, pour une puissance installée de 14 000 kW, couvrant l’équivalent de 7 087 tep/an et permettant l’économie annuelle de 14 181 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : SOMEC, Dalkia)

• à Montereau (77), l’alimentation du quartier de Surville et l’extension du réseau de chaleur vers l’UIOM de Montereau, pour une puissance installée de 6 000 kW, couvrant l’équivalent de 1 985 tep/an et permettant l’économie annuelle de 16 152 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Eriva, filiale de Cofely et Coriance)

• à Rambouillet (78), l’alimentation du site industriel de FAPROGI (groupe L’Oréal), fabriquant des produits cosmétiques, pour une puissance installée de 4 000 kW, couvrant l’équivalent de 800 tep/an et permettant l’économie annuelle de 2 469 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Cofely)

• à Ris-Orangis (91), l’alimentation d’un éco-quartier de la ZAC Val de Ris, pour une puissance installée de 500 kW, couvrant l’équivalent de 211 tep/an et permettant l’économie annuelle de 428 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Dalkia)

• à Suresnes (92), l’alimentation d’une piscine et de deux gymnases sur le site des Raguidelles, pour une puissance installée de 600 kW, couvrant l’équivalent de 212 tep/an et permettant
l’économie annuelle de 573 tonnes de CO2 (maître d’ouvrage : Ville de Suresnes)

Concernant le financement, sur les 28,5 ME investis par les 6 maîtres d’ouvrages lauréats, l’ADEME finance les opérations à hauteur de 3,3 ME et la Région à hauteur de 1,7 ME. La sélection des projets a reposé sur quatre critères qualitatifs principaux. Tout d’abord, la performance énergétique de l’installation, puis la performance environnementale, ensuite la performance économique et enfin la durabilité du plan d’approvisionnement.

Forte du succès de la première session de l’appel à projets, l’ADEME a lancé la 2e session au mois d’octobre 2011. Huit candidatures ont été reçues, pour une délibération le 16 février 2012.

Par ailleurs, suite à l’étude préalable au volet biomasse énergie en filière collective du Schéma Régional Climat Air Energie d’Ile-de-France, un appel à projets sera très prochainement lancé dans le cadre du Contrat de Projets Etat Région pour financer des plateformes de stockage de combustible biomasse, afin de mieux structurer la filière régionale.

* DRIEE : Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie d’Ile de France
* DRIAAF : Direction régionale et interdépartementale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt d’Ile-de-France
* ARENE : Agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "Chaufferies biomasse : 6 nouveaux projets en île-de-france"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Pastilleverte
    Invité

    quelle biomasse est-elle utilisée ? D’où provient-elle ? A priori, au vu des critères retenus pour la sélection, ces points ont, bien évidemment, été étudiés, comparés et acceptés. Dommage qu’on ne puisse pas avoir des précisions à ce sujet.

    Reivilo
    Invité

    Très probablement de la plaquette forestière. Les forêts sont nombreuses aux alentours. Et aussi du miscanthus par exemple à Montereau.

    wpDiscuz