Enerzine

Chevron teste une usine de conversion du pétrole lourd

Partagez l'article

La compagnie pétrolière américaine Chevron construira cette année une usine pilote dans sa raffinerie de Pascagoula, dans le Mississippi, pour tester la viabilité technique et commerciale d’un procédé de  traitement du pétrole lourd.

Pour Chevron, cette technologie appelée Vacuum Resid Lisier Slurry Hydrocracking (VRSH), peut accroître significativement les rendements de l’essence, du diesel et du kérosène à partir de pétrole lourd et ultra-lourd.

"Etant donné le rôle croissant du pétrole lourd pour répondre à la demande croissante du monde en énergie, et nos ressources importantes en pétrole lourd, cette technologie pourrait constituer un moyen unique d’augmenter les livraisons de carburants propres sur le marché" explique Mike Wirth, vice-président exécutif de l’aval mondial pour Chevron.

L’usine aura une capacité de 3 500 barils par jour. Tous les permis nécessaires ont déjà été obtenus, et le groupe attend le démarrage de la construction pour cette année.

Chevron développe le procédé VRSH depuis 2003. Breveté, il a passé avec succès des essais préliminaires sur un large éventail de matières premières. Ces essais ont montré que cette technologie permettait d’atteindre jusqu’à 100% de conversion des matières premières les plus lourdes, affirme le groupe dans un communiqué, contre moins de 80% pour les technologies concurrentes.

"Le développement de la technologie VRSH renforce la capacité de Chevron à convertir des ressources en pétrole lourd en carburant à haute valeur ajoutée", anticipe John McDonald, vice-président et DG du département technologie,  "ce qui offre une solution intégrée qui bénéficiera à la fois en amont et en aval."

La raffinerie de Pascagoula est la plus importante que possède Chevron. Elle opère dans le Mississippi depuis plus de 40 ans.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz