Chine : deux partenariats pour Suez

A l’instar d’Areva et GDF, Suez a mis à profit le voyage présidentiel en Chine pour signer deux partenariats stratégiques à Chongquing et Tianjin, deux des quatre municipalités autonomes du pays.

Située dans l’Ouest de la Chine et plus grande municipalité du monde avec ses 32 millions d’habitants, Chongqing s’est tournée vers Suez pour améliorer la qualité son environnement. Ce partenariat comporte notamment deux volets :

  • L’extension de l’usine des eaux usées de Tangjiatuo, située dans le nord-est de la ville de Chongqing, dont la capacité va passer de 300 000 m3/j à 450 000 m3/j.
  • La mise à disposition d’installations de séchage de boues d’épuration utilisant un procédé biologique avancé de Degrémont, directement sur le site de l’usine.

L’ensemble de ce nouveau partenariat stratégique représente plus de 70 millions d’euros d’investissements.

A Tianjin, près de Pékin, Suez a été retenu pour le projet de développement économique et résidentiel Binhai New Area.

Ce programme d’expansion s’étend le long de 153 km de façade maritime et couvre plus 2 270 km², pour une population de 1,7 million d’habitants. "C’est l’un des moteurs de développement économique du nord de la Chine, destiné à devenir un modèle en matière de préservation de l’environnement", estime Suez.

Pour accompagner Binhai New Area, le groupe devra définir un schéma directeur pour la gestion de l’ensemble des services d’eau, d’assainissement, de propreté et d’énergie de la zone de développement.

Ce partenariat stratégique, signé pour une durée de 3 ans, portera dans un premier temps sur la gestion intégrée des déchets de cette zone, à l’instar des expériences du Groupe à Hong Kong, Shanghai et en Grande-Bretagne.

Cet accord présente des opportunités de développement commercial pour Swire Sita, la filiale locale de Suez Environnement, espère Suez, en particulier dans les domaines du recyclage, de la valorisation matière et énergétique des déchets. Le cadre de coopération de cet accord pourrait en effet à terme être élargi.

Pour célèbrer ces contrats, Gérard Mestrallet s’est laissé aller à un cours d’histoire :« Les liens historiques de Suez avec la Chine remontent au début du siècle et se sont développés au fil des années pour former des partenariats solides, des coopérations scientifiques et de formidables vitrines technologiques dans le domaine de l’environnement. Ces liens nous offrent de très belles opportunités dans le secteur de l’énergie, notamment dans les services à l’énergie afin de contribuer à l’efficacité énergétique et la lutte contre le changement climatique, ainsi qu’aux efforts de la Chine en faveur de l’environnement.»

 
 
(src : CP – Suez)
Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
Me notifier des