Enerzine

Chine : « l’enregistrement porte atteinte au marché solaire européen »

Partagez l'article

Une audience sur le processus d’enregistrement des produits solaires importés de Chine, organisée par l’AFASE, a eu lieu vendredi dernier à la Commission européenne de Bruxelles.

Des cadres de l’industrie solaire de différents États membres de l’Union Européenne ont en effet tenté de démontrer à la Commission européenne que l’enregistrement des produits solaires importés de Chine était totalement injustifié et avait pour effet d’accroitre l’incertitude déjà grande du marché.

L’enregistrement, en tant que tel, constitue une étape administrative qui rend possible l’introduction de droits à effet rétroactif sur les produits solaires chinois. Toutefois, a martelé l’AFASE, cela ne signifie pas que l’Union Européenne finira par imposer des droits. "Pour certains industriels, l’industrie solaire européenne souffre en ce moment de l’incertitude causée par cet enregistrement."

Ainsi, pour Paolo Rocco Viscontini, PDG de la société italienne de distribution Enerpoint, "l’obligation d’enregistrement a déjà eu un impact négatif sur le marché italien. Les prix des panneaux ont augmenté d’au moins 20 % en quelques jours après l’annonce, et ils vont sûrement augmenter encore lorsque les stocks déjà dédouanés seront épuisés."

De son côté, Ingmar Kruse, PDG de la société allemande développeuse de projet Storm Energy a expliqué que "l’annonce d’une éventuelle imposition de droits rétroactifs sur les modules a un effet négatif énorme sur notre activité. Les clients sont réticents à acheter des systèmes solaires. Nous devons d’ores et déjà licencier du personnel."

Un troisième témoignage de Dennis Gieselaar, Directeur Général d’Oskomera Solar Power Solutions, le plus grand fournisseur néerlandais de produits et services solaires a précisé que "l’enregistrement et les discussions sur les droits de douane conduisent à une inertie du marché néerlandais : les clients et les fournisseurs attendent des décisions formelles de la Commission européenne et personne ne sait à quoi s’en tenir. Si la Commission européenne imposait des droits, il en résulterait une immense perte d’emplois aux Pays-Bas et l’approvisionnement durable en énergie européenne serait encore davantage compromis."

D’après l’AFASE, l’enregistrement a non seulement un impact négatif sur l’industrie solaire, mais elle est aussi contraire au droit de l’UE, qui stipule expressément que les droits ne peuvent être appliqués rétroactivement uniquement lorsque les importations sont en forte hausse. Or cela ne semble pas le cas : "La Commission européenne elle-même admet qu’en 2012, les importations en provenance de Chine ont diminué."

L’alliance indique pour conclure que son organisation connaissait depuis le 6 mars une croissance de près de 60 % pour atteindre plus de 330 adhérents. D’après elle, "c’est un signe évident que de nombreuses entreprises de l’industrie solaire sont très préoccupées par le développement actuel du marché et souhaitent combattre le protectionnisme dans le secteur."

** AFASE : Alliance for Affordable Solar Energy ou Alliance pour l’énergie solaire abordable


Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    6 Commentaires sur "Chine : « l’enregistrement porte atteinte au marché solaire européen »"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Sonate
    Invité

    Mais cela ressemble à un communiqué de l’AFASE elle-même, qui forcèment ne peut qu’être hostile à tout réglementation ou contrôle des importations de panneaux solaires de fabrication étrangère. Je ne doute pas que cette procédure d’enregistrement nuise à leurs affaires, mais le but est de sauver l’industrie PV européenne. Pour 1 emploi perdu chez ces sociétés d’importation, combien d’emplois sauvés dans la filière européenne de production de panneaux ?

    gaga42
    Invité

    CJustement, et ce genre de critique (et donc de soupçon) étant assez récurrente, Enerzine gagnerait beaucoup en honorabilité, et en qualité d’information, en indiquant systématiquement les auteurs des articles, leur « pedigree », ainsi que les sources. La transparence est un thème « en pointe » ces jours-ci…

    Tassin
    Invité

    « c’est un signe évident que de nombreuses entreprises de l’industrie solaire sont très préoccupées par le développement actuel du marché et souhaitent combattre le protectionnisme dans le secteur. » Merci de ne pas parler au nom de tout le secteur solaire. Je suis personnellement très favorable aux mesures protectionnistes. D’ailleurs la Chine les utilise y’a aucune raison de s’en priver pour des raisons idéologiques.

    Lionel_fr
    Invité
    Comme commanditaire de panneaux en petits volumes récurrents , je confirme qu’il y a eu un sursaut immédiat des prix lors de l’annonce. Cela dit le sursaut est mesuré (environ 15% en ce qui me concerne) mais j’ai toujours payé mon kWc relativement cher par rapport au « gros » (0.7 à 0.9 euro) Le caractère politique (ou politicard) de ces mesures ne m’émeut pas des masses , mais je baisserai mes commandes au delà de 1euro/kWc , simplement parce que d’autres méthodes d’alimentation seront plus appropriées. Aussi , je pense que le climat gueulard en général, fait plus de mal que… Lire plus »
    Stephsea
    Invité

    Comme c’est bizarre… mon post d’hier appelait à la vigilance sur les conflits d’intérêts qui peuvent expliquer la publication « sans filtre » de tels articles ouvertement partisants et lobyistes. Mais il a disparu… Hasard ou censure…?

    Catalan
    Invité

    Quand on sait que certain produits soit disant français ou bien Européens ont leurs lignes d’assemblage en Chine ! la filière coule ! eh bien bravo… continuez à faire les c..

    wpDiscuz