Enerzine

CIAT : Le marché de la pompe à chaleur en danger

Partagez l'article

Le Président du Directoire du Groupe CIAT, Francis Guaitoli, a remis un courrier au Président de la République lors de sa visite le 10 septembre 2009 dans ses locaux. Il souhaite ainsi attirer son attention sur les répercussions possibles des mesures fiscales envisagées dans le budget en cours d’élaboration.

Dans ce courrier il est précisé que le Groupe CIAT a largement contribué à créer le marché de la pompe à chaleur en France, mais qu’avec la non reconduction possible des incitations fiscales au-delà de 2010, il est probable que ce marché n’atteigne jamais sa maturité.

Car selon la firme spécialisée, la pompe à chaleur demeure à ce jour la solution technique en chauffage la plus efficace en matière d’émission de CO2 contribuant à atteindre les objectifs du Grenelle de l’environnement. Elle donne l’exemple du marché scandinave très en avance sur cette solution, et qui a été largement soutenue par des incitations fiscales. " Il est nécessaire que ces aides soient maintenues en France pendant les prochaines années " déclare Francis Guaitoli.

Depuis 2007, les crédits d’impôts ont contribué à développer sensiblement le parc installé de pompes à chaleur puisque les particuliers pouvaient déduire de leur déclaration fiscale jusqu’à 50% du prix de la pompe à chaleur. "Avec la baisse des incitations fiscales de 20% en 2009, puis encore de près de 40% en 2010, le marché est en perte de vitesse et ce n’est qu’un début. Dans tous les pays européens, qu’il s’agisse de l’Allemagne, de la Suède ou encore du Danemark, dès que les avantages fiscaux ont été réduits puis retirés, les ventes ont diminué d’autant.

De plus, il n’est pas logique que les pompes à chaleur soient considérées, du point de vue des déductions fiscales, à l’identique des chaudières à condensation alors que leur émission de gaz à effet de serre est nettement inférieure. Par ailleurs, les solutions de pompes à chaleur de type géothermique, qui utilisent la chaleur contenue dans le sol, sont les moins consommatrices d’énergie, il serait donc logique que le coût du forage (représentant un budget important) soit inclus dans les incitations fiscales." précise Fabrice Boutet, Directeur Général Commercial et Marketing.

Malgré un contexte économique "très difficile" l’entreprise continue d’investir et ce sont 30 millions d’euros sur 5 ans qui seront consacrés à la Recherche avec des innovations majeures en cours de développement, à l’image des systèmes couplés solaire-PAC, du rafraîchissement à énergie solaire, des PAC à très haute performance avec des COP (coefficient de performance) de 7, etc.

Les équipes de recherche CIAT développent de nouvelles solutions qui combinent l’utilisation de l’énergie solaire pour l’eau chaude sanitaire et de chauffage, et d’une pompe à chaleur. En ce qui concerne le solaire photovoltaïque, l’idée serait même d’alimenter directement la pompe à chaleur à partir de l’énergie électrique produite par le soleil. Des solutions de rafraîchissement à énergie solaire sont également à l’étude.

" Le couplage des énergies renouvelables est une évidence, c’est le seul moyen d’obtenir les systèmes de confort (chauffage, rafraîchissement et traitement d’air) de la prochaine génération, qui seront totalement écologiques. Mais, pour cela, il faut au préalable que le marché des pompes à chaleur soit porté à maturité, notamment avec l’aide des incitations fiscales " conclut Francis Guaitoli.

[DEVIS|15]
Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    14 Commentaires sur "CIAT : Le marché de la pompe à chaleur en danger"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Kiki
    Invité

    La pompe à chaleur n’est pas aussi économique que c’est affiché par tous les vendeurs. Il faut un peu de sécrieux dans ce métier. Méfiance.  

    Gigi
    Invité
    Contrairement à Kiki, je pense et en suis même certain qu’une bonne pompe à chaleur étudiée et fabriquée de façon simple est économique.Le principal est l’installation et surtout le stockage de la chaleur dans une capacité conséquente(ballon tampon), ceci pour préchauffer et éviter les démarrages répétitifs de la PAC. En ce qui concerne les fabriquants, Ciat et le autres, le prix de vente pratiqué est deux à trois fois le prix des pièces nécessaires à la conception d’une pompe à chaleur basique, sans régul « à la pointe » qui ne sert à rien… Que le gouvernement fasse des crédits d’impôts pour… Lire plus »
    Steph4269
    Invité
    Ok les PAC sont des produits très performants et permettent de faire des économies d’énergies dans certains cas (quand on en a une bonne, bien dimensionnée, bien posée…) mais……ce n’est pas tout. Faire la pub des PAC c’est aussi faire la pub des centrales nucélaires et de cette énergie assez controversée :sécurité, ressource en uranium faible, déchets, et grosse consommation d’énergie fossille qui pollue beaucoup en période de pointe. Si les aides sont supprimés c’est aussi parcequ’il y a mieux comme énergie, et que ce secteur a déjà bien décollé, voyant se placer sur le marché plein de commerciaux qui vendent des machines pas… Lire plus »
    Yc
    Invité
    …avez vous vraiment vérifié ça ? Si on raisonne de manière théorique et simpliste, une pac fonctionne à l’élec, a des rendement de 500 % (!!!) donc environ 0 gCO2. En fait c’est plus compliqué. 95 % des pac vendues (aérothérmie) sur le marché fonctionne avec un COP moyen annuel inférieur à 3,5. Il suffit de regarder les mesures sur sites effectuées par l’ADEME pour s’en convaincre. On tourne en moyenne plutôt a 2,7. Point de vue effet de serre chaque kWh électrique produit en hiver émet à minima 180 g de CO2 par kWh. Ce n’est pas moi qui… Lire plus »
    Buffle
    Invité

    1) Les centrales nucléaires tournent bien l’hiver, leurs arrêts annuels sont en général programmés l’été.   2) 1 kWh à partir du gaz coûte plutôt 400 à 500g de CO2 et non 200g. Cela est toujours meilleur que du charbon qui nécessite 800 à 1000g pour 1 kWh.  

    js
    Invité

    je suis d’accord avec Yc, la logique voudrait que l’on privilégie d’abord l’isolation, sinon c’est mettre un pansement sur une jambe de bois !! qui plus est on sait que les pac aerothermie devienne inefficaces des que la température baisse trop donc pas utilisables partout. sans compter les fuites qui vous plombent legerement le bilan en terme de GES. 0 Buffle vos kwh me semblent bien élevés !! j’ai toujours vu qu’on comptait env 280 g / kwh pour le gaz

    Dan1
    Invité
    A propos de gaz d’électricité et de PAC on s’embrouille un peu : Pour le CO2 du gaz : Tout dépend de quoi on parle, produire de l’électricité ou de la chaleur. Pour produire de l’électricité, au mieux c’est aux environs de 400 g de CO2/kWh. Pour produire de la chaleur c’est au mieux 230 g de CO2/kWh avec une chaudière à condensation. Pour le CO2 du kWh électrique moyen français en hiver pendant les pointes, vous aurez beaucoup de mal à trouver des jours et des heures où il est supérieur à 180 g et en moyenne sur une… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Voici quelques liens concernant les performances des PAC et le bilan CO2 : Et pour ceux que la technique intéresse je redonne le lien suivant vers DIMPLEX   … ption.htm En résumé quand on parle de PAC et de performance, il faut bien distinguer l’aérothermie et la géothermie de surface (sondes horizontales, verticales, puisage direct de l’eau d’une nappe…) car les performances annuelles peuvent être très différentes. Une PAC eau-eau puisant dans un lac ou une nappe phréatique peut effectivement avoir un COP annuel assez constant est de l’ordre de 5. En revanche pour une PAC aérothermique, fût-elle d’excellente qualité, ça me paraît être… Lire plus »
    Duchnok
    Invité

    Une fois de plus, ENERZINE donne la parole à un professionnel qui vient défendre son misérable bizness. Il peut toujours annoncer des COP de 7 (établis en laboratoire), quand la réalité des installations montées est mojoritairement inférieure à 2 ( c’est la revue Systemes Solaires qui l’écrit). Au bilan, les PAC sont des « résistances électriques améliorées », qui augmenteront encore les problèmes de conso de pointe en hiver. Francis NIMAl, ingénieur Centralien de 69 ans, lecteur de SS.   

    Lami
    Invité

    Kiki l’ingénieux dit: la pompe est gourmande en énergie. Pourtant il sait que 1 Kw. produit par une résistance est plus énergivore que généré par un compresseur, car il est « sécrieux »… un inverter de 2000 watts chauffe 30 m2. un radiateur « grille-pain » de 2000 watts chauffe 20m2. Chez moi. Bye.

    Hari
    Invité

    es tu certain que ce sont les fabricants qui se gavent? les tarifs public des pac air/eau varie selon les fabrications et les models de 4000€ à 8000 €! pour des installations qui vont de 11000€ à plus de 30000 €? chercher l’erreur

    Crtt
    Invité
    nos gouvernants ont mis l’accent sur les économies d’énergie, en développant entre autre la pac, Mais se sont ils posés les bonnes questions à savoir que: les particuliers qui opteraient pour une pac en remplacement d’une chaudière à fuel viendraient consommer des kw sur le réseau déjà en difficulté, du fait de la vétusté du réseau et  des  10 centrales nucléaires à l’arrêt. A ERDF on ne fait plus que du curatif, le préventif n’existe pas. alors c’est simple il n’y a plus assez de tension sur le réseau et aux heures de grandes consommations les pac ne démarrent pasc’est… Lire plus »
    Tony
    Invité
    Il ne faut pas oublier que Ciat est un des rares fabricant français qui fabrique réellement en france ( 3 usines ) donc on ne peut pas dire qu’il s’en met plein les  » fouilles  » ! Il fabrique en france pour la france et dans d’autres pays pour distribuer ces mêmes pays. Dernier point il est vrai qu’avant de poser une pac on isole la maison. A l’extrème dans une maison très bien isolée on y mets un plancher chauffant et n’importe quel élément chauffant ça sera toujours intéressant! Même si c’est mieu avec une pac. Et cette année… Lire plus »
    Ale
    Invité
    la pompe a chaleur quelle soit air-air ou air-eau les cop son respecter pour la plus par c sur les installation bien souvent négliger pour la air-eau :ballon tampon linverter 🙂 a quoi bon avoir linverteur qui modulle la puissance pour lemvoiller dans un ballon de 500 ou 1000 litre c pour les constan ca a mouein davoir une régulle spéciale du type bye zones ou autre ….. le cop n ai pas toujour respecter mais esque l instalateur ne néglige pas son installation comme ce chiffre 4.18 avec de la boue ce n ai déja plus respecter 10 pour… Lire plus »
    wpDiscuz