Cinq centrales nucléaires à fermer en priorité selon Greenpeace

"Pourquoi seulement moi ?" tel était l’énorme message projeté sur la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace), jeudi matin, par des militants de Greenpeace, car selon l’organisation non gouvernementale quatre autres centrales atomiques françaises devraient également être fermées en priorité : Blayais, Bugey, Gravelines et Tricastin.

Hier matin à l’aube, des activistes de Greenpeace ont réussi à s’introduire au plus proche de la centrale de Fessenheim afin de projeter 2 messages, dont l’un disait "Pourquoi seulement moi?" et l’autre affichait sur les parois de la piscine de refroidissement, la liste des 4 autres centrales jugées potentiellement dangereuses.

Cette action "coup de poing" spectaculaire avait pour but d’attirer l’attention du public sur la publication d’un rapport qui analyse les 5 centrales nucléaires françaises à fermer en priorité (.pdf téléchergement : ici).

Les critères pris en compte comprennent : "L’âge, l’inondation, le séisme, mais aussi les problèmes de sûreté sur les cuves, radiers, enceintes de confinement, la puissance, le combustible utilisé…le risque industriel (risques d’explosion, sites Seveso), le risque de chute d’avion, le bassin de population, les villes importantes et frontières à proximité…les vents dominants et l’éventuelle contamination…les impacts socio-économiques potentiels sur l’agriculture, la viticulture, le tourisme ou l’industrie, etc."

La centrale du blayais (extrait)

4 réacteurs, 3640 MWe

Cinq centrales nucléaires à fermer en priorité selon Greenpeace

"La centrale se trouve au milieu des grands domaines viticoles du Bordelais ; Des activités viticoles de grands crus ne sont pas « transférables » ; Chiffre de près de 4 milliards d’euros annuel ; Région très touristique avec plus de 100 millions de visiteurs en Aquitaine tous les ans".

"La tempête de 1999, le scénario du pire est toujours possible : Lors de la tempête de 1999, une des situations les plus critiques jamais vues sur le parc nucléaire français : rupture de l’alimentation électrique, systèmes de secours des réacteurs n°1 et 2 inondés, centrale isolée et inaccessible ; La digue est encore sous dimensionnée : de 5,2 m en 1999, elle a été rehaussée à 8,5 m mais sa hauteur devrait être à 9 m".

La centrale du Bugey (extrait)
4 réacteurs, 3580 MWe

Cinq centrales nucléaires à fermer en priorité selon Greenpeace

"Radier, cuve, enceinte de confinement… un cumul de problèmes de sûreté".

"Située dans la plaine inondable du Rhône ; En amont, 8 barrages sur le Rhône, 5 sur le Fier, 5 sur l’Ain ; La plupart de ces barrages ont plus de 50 ans |Le barrage de Vouglans particulièrement fragile ; Des digues existent pour le Rhône mais pas à l’ouest pour l’Ain".

La centrale de Gravelines (extrait)
6 réacteurs, 5460 MWe

Cinq centrales nucléaires à fermer en priorité selon Greenpeace

Une concentration impressionnante de risques : "Une concentration impressionnante de risques ; 22 installations classées dont 8 seveso dans un rayon de 10 km ; Risques chimiques, pétroliers et d’explosion ; Zone de transport maritime parmi les plus importantes au monde avec risques majeurs ; Infrastructures de transports dangereux par voie fluviales ; Risque de marée noire qui menacerait les pompes".

"Un site totalement exposé au risque aérien 6 aéroports internationaux dans les 100 km ; Situation face à la mer, topographie plane ; Aucune protection, centrale très exposée au risque d’agression aérienne".

La centrale du Tricastin (extrait)
4 réacteurs, 3660 MWe

Cinq centrales nucléaires à fermer en priorité selon Greenpeace

Risque de séismes « en essaim » : plus longs et mais surtout moins profonds ; Risque non pris en compte lors de la conception ; Dimensionnée uniquement pour un séisme de 5,2 ; insuffisant

"Industrie, chimie, nucléaire, le risque d’effet domino Complexe chimique, industriel et nucléaire important ; 6 sites Seveso dans les 10 km ; Un site d’enrichissement et un site de transformation d’uranium à moins d’1 km ; Risque d’évacuation complète en cas d’accident nucléaire ou industriel majeur ; Transport de matières dangereuses par voie routière, fluviale, ferroviaire ou par canalisations".

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

34 Commentaires sur "Cinq centrales nucléaires à fermer en priorité selon Greenpeace"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Teredral
Invité

Les experts greenpeaceux ont oublié Chinon, Saint-Laurent, Penly, Cattenom, Flamanville, Dampierre, Cruas, Nogent, Golfech, Saint Alban, Paluel, Bellville, Chooz, Civaux.

dede29
Invité

remplacer l’ASN vue sa très haute compétence en matière de sureté ? Il me semble toutefois qu’ils ont oublié Beznau (1 et 2 ),à 50km de Fessenheim plus agées que Fessenheim (+8 et 6 ans ) et prévues de fonctionner durant 50 ans ( jusqu’en 2019 et 2021) . Pourtant les Suisses sont des gens raisonnables et prudents .

Steph
Invité

Pour le coup, ils fait fort et sans violence ni trangression, j’aime bien. Ca permet de ne pas faire oublier les dangers a une population de moutons a la memoire toujours aussi selective.

Dan1
Invité
C’est tout de même très bizarre cette passion exclusive de Greenpeace pour le nucléaire français. Certes l’amour n’a pas de fondement rationnel mais quand même… il en manque des centrales à fermer en Europe continentale. La plus vieille centrale en service et au monde est Beznau en Suisse qui se trouve à proximité du très fameux séisme de Bâle : Je rappelle aussi qu’il existe encore 11 réacteurs RBMK style Tchernobyl en service : Sachant que le dernier RBMK de Tchernobyl n’a été fermé qu’en 2000 soit 14 ans après l’explosion du réacteur n°4. Question : ils font quoi Greenpeace… Lire plus »
livier68
Invité

Combien de mort lié à l’alcool ? 45000 en france par an Combien de morts lié à l’utilisation du charbon pour produire de l’electricité ? Le charbon est responsables, chaque année en Europe, de 18.200 décès prématurés, de 2,1 millions de journées d’hospitalisation, de 4,1 millions de journées de travail perdues et de 28,6 millions de cas de maladies respiratoires. C’est quoi l’objectif de GREENPEACE ? Détruire le tissu industriel en agitant le chiffon de la peur

Dan1
Invité
“Ca permet de ne pas faire oublier les dangers a une population de moutons a la memoire toujours aussi selective” La population de mouton est actuellement bien plus préoccupée par la situation économique de la France que par la supposée dangerosité de ses centrales nucléaires. Je remarque d’ailleurs que le Président n’a pas évoqué le nucléaire électrogène hier soir. Greenpeace est également frappé de mémoire sélective en se focalisant sur le nucléaire français (qui et sa passion exclusive) et en oubliant le reste des réacteurs européens. Greenpeace oublie également de lutter activement contre les 75 000 morts annuels en Allemagne… Lire plus »
jpdebangui
Invité

Calomniez! Calomniez ! Il en restera toujours quelque chose… (Beaumarchais, vers 1780)…. Que propose nous éminant critique pour remplacer les sources de puissance ? Rien. C’est facile de faire de l’écologie esbrouffe ! Ca manque seulement de sérieux!

meneux
Invité
il ne s’agit pas de remplacer immédiatement des sources de puissance,mais d’évoluer dans le sens de la non-dégradation de notre planète l’energie electrique est la seule pour l’instant à faire universellement progresser le developpement ;il faut que les effets secondaires de sa production ne tuent pas la terre! l’énergie d’origine nucléaire et charbonneuse a des effets secondaires mortels pour l’humanité qui dans cette situation actuelle pèche par son manque aveugle de solidarité sur cette question.Il ne faut pas que le malade (la terre) meure de ses médicaments (vieux principe hippocratique primum non nocere). les sources propres d’energie sont connues; leurs… Lire plus »
einstein30
Invité

pourquoi greenpeace ne s’interesse qu’au centrales nucleaires qui , soit dit en passant ,repondent aux normes de l’asn ;de plus cette “organisation” !!!! profite egalement de l’electricite ;pourquoi ne vont-ils pas voir en russie “d’europe” ou des centrales sont delabrees ,j’y suis allé et j’ai pu m’en rendre compte ;

oeildecain
Invité

Pourquoi parle-t-on toujours de fermer les centrales, alors qu’il suffirait tout simplement de convertir la “bouilloire” et ainsi se donner les moyens et le temps de démanteler le réacteur tranquillement ? Incompréhensible … ! .

raymond9
Invité
Le nucléaire en France est bon marché car il est amorti c’est à dire vieux est usé donc risque de pannes de plus en plus fréquente et plus ou moins grave… Areva a des difficultés a vendre son “cher” EPR voir les derniers évenement a ce sujet en Angleterre. On continu le nucléaire pour vendre des réacteurs à l’étrange. En même temps le renouvelable deviens de plus en plus compétitif et les couts de l’éolien pour du matériel neuf par exemple sont plus bas que ceux du nucléaire, le photovoltaïque en Allemagne est moins cher que l’électricité réseau. Volontairemnt je… Lire plus »
S81
Invité
Les 30 pages du rapport de greenpeace Donc ils préconisent de fermer 20 tranches soit environ 18 000 MWe d’ici 2020. Ce qui me dérange, c’est de savoir ou ils comptent les trouver ces MWe, ça représente quand même 6 000 éoliennes de 3 KWe, auxquelles il faut ajouter une trentaine de centrale en thermique à flamme… Il y a ensuites des points qui portent à sourire… ou à pleurer … P22/30 : « Les pétroliers accostent pour décharger leur cargaison dans le bassin d’alimentation en eau froide de la centrale. » Un exemple flagrant de propagande, une personne novice… Lire plus »
Pas naif
Invité
sont les organisations idéologiquement-bloquées qui gesticulent depuis 40ans contre le Nuc sans avoir réussi à convaincre personne. Je me demande comment de nouveaux militants peuventils être assez naïfs pour les rejoindre ? Ces anti-Nuc n’ont, en 40ans, réussi qu’à contaminer que seulement deux Exécutifs dans le monde, non pas par le contenu de leur conviction anti-Nuc, mais par de basses manoeuvre électoratlistes basées sur des ultimatum envers leurs alliés politiques du moment….: Jospin et Schröder…! Bel expemple d’Echec massif au bilan 2012 quand même les USA redémarrent de nouveaux chantiers nucléaires et que dans le monde il n’y a jamais… Lire plus »
S81
Invité
Les 30 pages du rapport de greenpeace Donc ils préconisent de fermer 20 tranches soit environ 18 000 MWe d’ici 2020. Ce qui me dérange, c’est de savoir ou ils comptent les trouver ces MWe, ça représente quand même 6 000 éoliennes de 3 KWe, auxquelles il faut ajouter une trentaine de centrale en thermique à flamme… Il y a ensuites des points qui portent à sourire… ou à pleurer … P22/30 : « Les pétroliers accostent pour décharger leur cargaison dans le bassin d’alimentation en eau froide de la centrale. Un exemple flagrant de propagande, une personne novice est… Lire plus »
Eole centre
Invité
Que Greenpeace France s’intéresse uniquement à nos centrales Française n’est pas anormal, chaque bureau de Greenpeace se préoccupe uniquement à son pays d’implantation, mais tout ça est commandité au niveau de GP international, donc non Greenpeace ne s’intéresse pas uniquement à nos centrales Française, il s’agit bien d’une campagne international!!! Encore une fois vous critiquez sans même connaître le fonctionnement de cette organisation!Et puis ceux et celles qui continue de lâcher des aberrations du style on fait comment pour remplacer 18000 MW, ca me désespéré!!!!!Vous n’aviez toujours rien compris! L’alternative n°1 ce sont les économies d’énergies, la mauvaise fois et… Lire plus »
Luis
Invité

¤ Dans chaque pays et quelque soit sa nature, une organisation s’intéresse en priorité à ce qui se passe dans son pays. C’est valable pour de nombreux sujets. Est-ce que l’on entend beaucoup parler en france du salon de l’automobile de Moscou ? Avec beaucoup plus de risques que dans des pays plus civilisés, Greenpeace agit cependant en Russie et en Ukraine. Si vous préférez les informations en russe ( ) vous aurez sans doute plus de matière que dans la version anglaise. Un site de Greenpeace Russie existe aussi. Pour d’autres pays, voir dans la langue du pays.

Dan1
Invité
“Le scénario de François Hollande face à la réalité : pour passer de 75 à 50 %, 20 réacteurs doivent être fermés d’ici à 2020” La pseudo étude commence par un mensonge : François Hollande n’a pas promis de réduire le nucléaire à 50% du mix électrique en 2020 : Ce sera donc au mieux 2025 et non 2020, et on peut interpréter cette promesse avec une butée en 2032 qui correspond à passer de 75% à 50% en 20 ans (2012 + 20). Une fois qu’on est passé à 2025 ou 2032, il faut se poser la question :… Lire plus »
Dan1
Invité
Ben si Greenpeace milite aussi fort en Russie qu’en France, j’ai peur que les résultats soient aussi mauvais voire pire. Car il a fallut attendre 14 ans pour fermer le dernier RBMK de Tchernobyl et 11 réacteurs de ce type sont toujours en service. A ce rythme là, Fessenheim et les autres ont largement le temps d’atteindre 50 ou 60 ans et alors là on fermera (un peu comme Beznau, les Suisses sont pas pressés). Je note quand même que Greenpeace va chercher des militants allemands pour lutter contre les centrales françaises (vous savez le pauvre malheureux pilote de paramoteur… Lire plus »
raymond9
Invité

amusant comme personne ne réagi sur les couts financiers..

Luis
Invité

¤ Maintenant, tout le monde peut connaître le “email” de raymond9. Je ne vais pas le répéter, mais le système d’énerzine n’est pas fiable et ne protège personne. Ce n’est pas la première fois que je fais cette constatation et d’autres ont pu la faire.

Martin
Invité

Nos “experts commentateurs” sont comme à leur habitude prompts à discréditer tout ce qui intérroge la sécurité de nos bouilloires nucléaires. Il est pourtant assez sain de se poser ce genre de question et de prendre en compte un éclairage autre que celui des industriels concernés, des politiques partisans et des médias commerciaux. Nous vivons dans le pays qui a la plus grande densité d’installation nucléaire par habitant. A chacun de se responsabiliser et de se renseigner sur ce risque potentiel et les voies possibles pour le réduire.

Papoumontchat
Invité
Pour MENEUX Affirmer sans démontrer est vain: Qu’entendez-vous par “rendement misérable” pour les éoliennes 3-pales? D’abord combien, ensuite par rapport à quoi? Si c’est par rapport à l’énergie théorique massique du nucléaire (E= MC2…), c’est évident et pas comparable. Si c’est par rapport à l’énergie disponible (environ 50%, compte tenu de la limite de Betz et des rendements de conversion), ce n’est pas si mal face au PV qui atteint péniblement 20 à 25% en laboratoire avant conversion et même l’hydraulique qui certes est un peu au-dessus… Si vous y incluez le facteur de charge (environ 2000 H en fonctionnement… Lire plus »
Nature
Invité

Que pense G. des réacteurs au thorium?

fredo
Invité

pour Dan1 & co, la promesse de F Hollande est de passer de 75% à 50% du mix électrique en 2025 à base de nuke. Ce qu’on ne connaît pas, c’est la part cible de l’électricité dans le mix énergétique. Si cette part passe à 50% du mix (33% env actuellement), on ferme pas de centrale autre que Fessenheim, et le Président tient sa promesse ! sauf qu’en 2025 il sera plus président, mais bon !

Dan1
Invité
A fredo. Vous avez raison pour la promesse écrite que j’ai déjà rappelée : Promesse n° 41 figurant dans le programme de François Hollande : “Je préserverai l’indépendance de la France tout en diversifiant nos sources d’énergie. J’engagerai la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% à l’horizon 2025, en garantissant la sûreté maximale des installations et en poursuivant la modernisation de notre industrie nucléaire. Je favoriserai la montée en puissance des énergies renouvelables en soutenant la création et le développement de filières industrielles dans ce secteur. La France respectera ses engagements internationaux… Lire plus »
Patrick25
Invité
“Têtes à flaques” écrit en 2012 par le collectif REC, permet grâce à un abécédaire complet, de remettre en cause toute la société. Un livre qui révolutionne le monde salarial et dont tous les ouvriers devraient avoir lu. Des critiques acerbes, de l’humour, mais surtout des solutions comme aucun politiciens ne s’avanceraient d’apporter. Un monde meilleur c’est possible, mais cela passe par des changements qui ne vont pas plaire à l’élite qui en tire les avantages et les ficelles. Le règne de la zizanie et de la désinformation doit cesser. Le peuple peut devenir maître de son destin, parce qu’il… Lire plus »
meneux
Invité

j’ai voulu parler du bilan energetique sur une année; les eoliennes tripales fonctionnent a 20 % dans le meilleur des cas (vent à 15m/s) le reste du temps elle font les belles ou produisent de manière insignifiante (loi de betz avec le facteur vitesse au cube) l’air est un fluide très très léger,universel et toujours en mouvement,il faut travailler un gros volume et avoir une bonne vitesse pour récuperer assez d’energie (idées générales simples)

Dan1
Invité

Pour meneux. Une grande éolienne a un rendement d’environ 25 % : A condition de définir le rendement global entre l’énergie cinétique du vent embrassant le rotor et l’énergie électrique sortant de l’alternateur.

Luis
Invité
¤ Vous prenez le stator de 500 tonnes du générateur électrique d’un réacteur nucléaire, vous le soulevez avec une grue et, manque de chance, celui-ci tombe (très) lourdement. Que se passe-t-il ? Avec de la chance, aucun des deux réacteur de la centrale n’explose. Cela s’est passé à Arkansas Nuclear One. Canalisations d’eau et équipements électriques endommagés, perte du refroidissement … Tout de même un mort et huit blessés. Mais avec un concours de circonstances plus malencontreux, nous avons l’explosion d’un réacteur nucléaire. Pas besoin de tsunami ou de tremblement de terre. Une grue et un stator suffisent. En fait,… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

Aussi spectaculaire, dramatique et inquiétant soit l’évènement qui s’est déroulé en Arkansas, à aucun moment sa sûreté nucléaire n’a été menacé : Ce site disposait toujours de ses sources d’alimentation électrique internes, et les sources de refroidissement du réacteur n’ont pas du tout été endommagées. N’utilisez donc pas tout et n’importe quoi pour tenter d’effrayer le badeau.

Dan1
Invité

A Luis. Ce n’est pas en employant ces méthodes que vous rendrez la cause plus audible ! Ce que ce regrettable accident industriel a démontré c’est que la chute du stator a provoqué une vibration suffisante pour provoquer l’arrêt automatique du réacteur voisin qui était en fonctionnement à pleine puissance et qui s’est mis en position de sécurité. Si vous voulez rester crédible ne faites pas comme Michèle Rivasi qui voudrait évacuer une gare pour un simple CASTOR sorti des rails. Marchand de peur, c’est un métier subtil.

Luis
Invité
¤ Simple concours de circonstances. Les accidents nucléaires arrivent lorsque différentes situations toutes aussi improbables les unes que les autres, se produisent à la suite. Dans le cas présent, la perte du refroidissement aurait pu être plus durable et entraîner une fusion du réacteur. C’est ce qui a été évité par chance, à dix ou quinze minutes près, à Formask en 2006 : Ole Reistad, directeur de l’institut norvégien de protection contre les rayonnements ionisants, déclare au TAZ que l’on est “passé près de la catastrophe” et près de la défaillance de la dernière barrière de sécurité ; “une telle… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Dans le cas présent, la perte du refroidissement aurait pu être plus durable et entraîner une fusion du réacteur.” Je répète : Il n’y a pas eu de perte de refroidissement ! “An unexplained failure caused the gantry to collapse onto the turbine hall floor and the stator to crash through the hole onto the vehicle below. Breaker and switchgear equipment was damaged in the incident causing a loss of power at unit 2, which went into automatic shutdown.” Si je comprend bien cet article, leur stator d’alternateur était manipulé par le pont lourd de leur salle des machines, pont… Lire plus »
Dan1
Invité

A Luis. “Dans le cas présent, la perte du refroidissement aurait pu être plus durable et entraîner une fusion du réacteur.” Comme Bachoubouzouc, je vous recommande de ne pas raconter n’importe quoi. Car dans le cas présent, il y a bien eu “perte”… pas une perte de refroidissement, mais plutôt une perte de crédibilité de Luis !

wpDiscuz