Climat : l’Europe accorde 500 ME de prêts à la Chine

La République populaire de Chine a reçu une aide sonnante et trébuchante de la Banque européenne d’investissement (BEI) à hauteur de 500 millions d’euros afin de financer des projets en faveur de l’atténuation des changements climatiques.

Le prêt-cadre China Climate Change II (CCCFL II) a été signé le 3 décembre à Pékin par Magdalena Álvarez Arza, vice-présidente de la BEI, et Li Yong, ministre chinois des finances.

« La BEI réaffirme son soutien à la Chine dans sa lutte contre les changements climatiques », a déclaré Magdalena Álvarez Arza, vice-présidente de la BEI. « Ce prêt figure parmi les plus efficaces en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre que la Banque ait jamais accordés. On estime que jusqu’à 3 millions de tonnes de CO2 seront économisées chaque année grâce au premier prêt-cadre China Climate Change (CCCFL), et nous nous attendons à enregistrer les mêmes résultats avec le deuxième prêt signé aujourd’hui. De plus, ce nouveau prêt intervient à un moment opportun où le monde entier se réunit à Cancún pour s’accorder sur les mesures à adopter en faveur du climat ».

Le prêt-cadre China Climate Change II (CCCFL II) proposé consistera en un dispositif multi­investissements au titre duquel la Banque pourrait soutenir, dans différentes provinces du pays, plusieurs projets individuels contribuant à éliminer ou à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le prêt-cadre devrait favoriser l’utilisation rationnelle de l’énergie, le développement des énergies renouvelables et, partant, l’élimination d’émissions de gaz à effet de serre, conformément au programme national chinois mis en place à cet effet. Ce prêt contribuera à la réalisation des objectifs ambitieux fixés par les pouvoirs publics chinois dans le cadre des onzième et douzième plans quinquennaux.

Cette opération est la deuxième du genre avec la Chine. La première, China Climate Change Framework Loan (CCCFL), signée en novembre 2007 pour un montant de 500 millions d’euros également, a été déployée avec succès par les pouvoirs publics chinois puisqu’à l’heure actuelle, plus de 80 % de cette somme ont été affectés.

Le prêt-cadre sera composé au maximum de 15 sous-projets appartenant aux secteurs suivants : énergies renouvelables (éolien terrestre, biomasse, énergie solaire – thermique et photovoltaïque – géothermie et hydroélectricité à petite échelle), amélioration de l’efficacité énergétique et réduction des gaz à effet de serre sur les sites industriels, réseaux de chauffage urbain mettant l’accent sur l’efficacité énergétique et, enfin, recours à des énergies renouvelables.

Ce prêt est accordé sur l’enveloppe de 3 milliards d’euros du Mécanisme pour "une énergie durable et un approvisionnement énergétique sûr".

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Climat : l’Europe accorde 500 ME de prêts à la Chine"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

La Chine consacre des centaines de milliards à subventionner ses exportations (soit de facon directe, soit en maintenant sa monnaie sous-évaluée), et on lui prête encore de l’argent ?! On marche sur la tête!

Papoumontchat
Invité
Je suis atterré par cette information: la filière française de l’énergie éolienne (sur le plan des machines)essaye de se développer TOUTE SEULE en se bagarrant en vain pour trouver des subventions et on va prêter de l’argent à la Chine dont le fond souverain est riche de plusieurs milliers de milliards de $. Qui nous dit que cet argent ne servira pas à développer des machines chinoises qui nous envahiront bientôt à bas coût (ça a déjà commencé). Notre survie est de mettre des barrières “écologiques” à l’Europe en exigeant, sous menace de taxes, que les produits chinois soient fabriqués… Lire plus »
Pps
Invité

Quelles sont les conditions de ce prêt?

moise44
Invité
@Samivel51 et Papoumontcha La chine est encore un pays sous développé ! malgré la richesse de l’état chinois comme l’écrit Papoumontcha, il n’en rete pas moins que c’est pays qui développe le plus massivement les ENRs sur son térritoire, même si malheureusement c’est aussi le pays qui construit une tranche a charbon/semaine. De toutes façon la chine n’a pas le choix, elle doit dévellopper les ENRs car elle sait qu’il n’y aura pas assez de combustible fossiles pour tous les chinois, ou tout au moins pas autant que chaque habitant du monde occidental en absorbe ! Par ailleurs, en fabricant… Lire plus »
wpDiscuz