Comme prévu, DCNS prend le contrôle d’OpenHydro

DCNS (expert naval), a annoncé mardi, sa prise de contrôle de la start-up irlandaise – OpenHydro – spécialisée dans les hydroliennes en portant sa participation de 11% à 59,7% à travers un rachat de titres aux actionnaires actuels et une augmentation de capital réservée au Groupe.

L’énergie hydrolienne utilise la force et la vitesse des courants marins ; Elle a donc l’avantage indéniable d’être prévisible. Par ailleurs, elle respecte au mieux l’environnement visuel et écologique.

Le marché de l’énergie hydrolienne représente dans le monde une puissance exploitable d’au moins 90 GW, soit l’équivalent d’une soixantaine d’EPR. Plusieurs dizaines de milliers de turbines devraient être installées à terme à travers le monde. L’ambition de DCNS est de réaliser un chiffre d’affaires d’au moins un milliard d’euros à l’horizon 2025 sur le marché de l’énergie hydrolienne.

Fondé en 2004, OpenHydro a développé une turbine hydrolienne innovante permettant d’obtenir un prix d’électricité compétitif.

OpenHydro est un leader technologique et commercial sur le marché des hydroliennes où il bénéficie d’un grand potentiel de croissance. L’Entreprise a établi des partenariats commerciaux avec des électriciens de premier plan afin de valoriser des sites à forts courants marins. Elle réalise des tests de turbines sur différentes zones en Europe et en Amérique du Nord. Etablie à Dublin et Greenore (Irlande), OpenHydro compte 90 collaborateurs. Aujourd’hui, elle œuvre notamment au service d’EDF et de SSE Renewables pour l’installation de turbines respectivement à Paimpol-Bréhat (Bretagne) et Pentland Firth (Ecosse).

L’expansion d’OpenHydro devrait entraîner un développement industriel des régions à proximité des principaux sites hydroliens. En effet, les caractéristiques des turbines hydroliennes imposent de les assembler et les entretenir au plus près des zones où elles sont exploitées. Des sites industriels seront donc créés dans les régions où OpenHydro sera maître d’œuvre de fermes d’hydroliennes. Ces développements seront créateurs d’emplois pour les bassins d’activités concernés. Ce devrait, par exemple, être le cas à Cherbourg près du Raz Blanchard, dans la baie de Fundy au Canada et dans le Comté d’Antrim en Irlande du Nord.

« Cette opération concrétise notre ambition dans les énergies marines renouvelables qui constituent l’un des axes de développement de DCNS pour les décennies à venir. La prise de contrôle d’une start-up à l’étranger et dans le secteur de l’énergie démontre l’ampleur de la transformation menée par notre Groupe depuis le lancement de notre plan de croissance il y a trois ans. Nous nous réjouissons de bientôt voir les équipes d’OpenHydro rejoindre DCNS pour contribuer avec nous à la valorisation des océans » a déclaré Patrick Boissier, Président Directeur Général du groupe DCNS.

« La prise de contrôle d’OpenHydro par DCNS témoigne du remarquable travail accompli par nos équipes depuis 2004 et de la confiance de DCNS dans notre futur. Nous partageons avec DCNS la passion de la mer et des hautes technologies. DCNS va nous apporter sa connaissance du milieu marin, son expérience industrielle et les moyens nécessaires à notre développement. Nous sommes fiers et nous réjouissons de poursuivre notre aventure entrepreneuriale au sein d’un groupe de premier plan mondial » a souligné James Ives, Directeur Général d’OpenHydro.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Comme prévu, DCNS prend le contrôle d’OpenHydro"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
oeildecain
Invité

DCNS a eu le choix en son temps entre plusieurs systèmes … Son choix s’est porté sur Openhydro, qui est, reconnaissons le, une prouesse technique tant sur la création que sur la maintenance … Espérons que leur choix n’aura pas été téléguidé par EDF qui est plus que suspect quant à sa volonté d’ENR et quant à ses choix d’ENR … Parce qu’avec un peu de chances, le projet auquel ils ont préféré OHydro, sortira une ENR beaucoup moins chère … L’avenir parlera …

Guydegif(91)
Invité
Investir dans de la R&D interne en partant de la feuille vide ou acheter une societe avec savoir-faire et REX, voilà le dilemme qu’avait DCNS. Ils ont opté pour la 2ème solution et ont eu RAISON! 60% pour en avoir le contrôle, Très Bien! YA+KA avancer efficacement maintenant, et sortir du fond de l’eau le 1er proto qui y séjourne depuis septembre 12, !!!!!, en raison d’un treuil mal conçu ou mal dimensionne sur une barge de pose OH! Bonne progression et Bonne cooperation donc au nouveau tandem DCNS+OH ! Et Bons et Nombreux MWhs hydroliens VITE et BIEN !… Lire plus »
Devoirdereserve
Invité

Régulier, prévisible, sans impact sur les activités humaines, sans trop d’impact sur la faune (éventuellement positif), avec une ACV propre et nette… Vive les hydroliennes.

b api
Invité
Si les hydroliennes impactent la faune comme certaines éoliennes sur les oiseaux, il risque d’y avoir des hachis de poisson au menu. Mais il ne faut pas s’arrêter pour quelques petits Nemos en vadrouille ! Par contre, faudrait peut-être compenser en soutenant le développement de la faune marine, et pourquoi pas avec un peu d’élecdtricité produite: voir la création de récifs “coraliens” artificiels Biorock développée dans les tropiques pour sauver les îles de la montée des eaux >> http://www.biorock.net Cette technique crée des récifs artificiels par catalyse, et a beoin d’un peu d’énergie pour y arriver. Ces “barrières de corail”… Lire plus »
wpDiscuz