Enerzine

Comment expliquer « l’insupportable prix du carburant » ?

Partagez l'article

D’après l’Automobile club association (ACA), les dépenses de carburant représentaient 11% du budget de l’automobiliste diesel en 2010, soit le troisième poste du budget, après l’amortissement de la voiture et l’entretien.

L’automobiliste achetait cette année-là 702 litres de gazole pour 807 euros. En 2011, pour la même somme, il ne tire de la pompe que 602 litres. Par ailleurs le prix de son carburant a augmenté de 16,5%, passant de 1,15 euros à 1,34 euros le litre. Il se retrouve en définitive avec 100 litres de moins.

Aussi, s’il veut parcourir en 2011 le même kilométrage que l’année précédente, il devra débourser 134 euros de plus. Son budget global va donc au moins passer, à cause du carburant, de 7.466 euros à 7.600 euros, soit une augmentation de 1,8%.

Les autres postes du budget d’un ménage (loyer, alimentation, etc.) connaissent régulièrement des variations de cette ampleur (2% ou plus). Tout accroissement des coûts est vécu comme désagréable. Mais qu’est-ce qui rend les variations du prix des carburants plus insupportables que celles des dépenses du Foyer ?

"Moins de 2% d’augmentation n’est peut-être qu’agaçant, mais 100 litres en moins dans le réservoir est inacceptable." explique l’ACA dans son étude.

De plus, l’automobiliste se préoccupe du prix d’une voiture en moyenne tous les 4 ans, assure au moins 1 entretien par an, au même rythme que la prime d’assurance.

Mais c’est tous les quinze jours, ou tous les mois, selon son kilométrge, qu’il voit le prix de son litre de carburant s’afficher à la pompe. Chaque changement de tarif du carburant réveille la question récurrente : est-ce que tout cela n’est pas trop ?

"Le caburant est le thermomètre insupportable de nos dépenses automobiles."

En un quart de siècle, le prix du gazole a changé.

Dans les années 1985-1990, il s’achetait en France en moyenne à 3,54 Francs, soit l’équivalent de 0,54 euros (entre 0,65 euros en 1985 et 0,49 euros en 1988). Dans les années 2007-2011, il a fallu débourser en moyenne 1,17 euros (entre 1,00 euros en 2009 et 1,34 euros en 2011).

Pour les mêmes périodes, le Smic horaire est passé en moyenne de 4,28 euros à 8,80 euros.

Gazole et Smic horaire ont un peu plus que doublé (2,18 et 2,06). Sensiblement au même rythme.

Si le prix du litre par rapport au pouvoir d’achat a peu progressé, le budget carburant de l’automobiliste diesel a par contre très sensiblement diminué. Pour cause, les progrès que les constructeurs ont apporté au rendement des moteurs : "la consommation moyenne est passée en 25 ans de 8,5 à 6 litres au 100 kilomètres."

Pour parcourir ses 15.000 kilomètres annuels, notre automobiliste a vu sa consommation passer de 1.275 litres à 0,54 euros (868 euros) à 900 litres à 1,17 euros (1.053 euros)
Là où il fallait travailler 161 heures de Smic à 4,28 euros (688 euros), il ne faut plus que 120 heures à 8,80 euros (1.053 euros) vingt cinq ans plus tard.

Comment expliquer "l'insupportable prix du carburant" ?

[ Comparatif des budgets 2011 de 4 modèles ]

En un quart de siècle, le temps de travail nécessaire pour financer un budget carburant de 15.000 kilomètres a baissé de 25%, en passant de 161 heures à 120 heures. En tendance longue, le budget gazole a baissé de 1% par an.

La vision de cette imperceptible mais indéniable baisse a constamment été perturbée par le yoyo du coût du baril de pétrole.

Accédez librement au budget 2011 de l’automobiliste : ici


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz