Concurrence hydroélectrique : Statkraft demande plus de lisibilité

Statkraft, le premier hydro-électricien en Europe, a pris acte de la déclaration de Philippe Martin, Ministre du Développement Durable et de l’Énergie, qui a rappelé, lors de la présentation du rapport final sur la mise en concurrence des concessions hydro-électriques que la France s’est engagée à ouvrir les concessions à la concurrence.

Le Ministre avait en effet qualifié le principe de mise en concurrence de « situation de non-retour » et « d’option la plus réaliste » au regard du contexte européen mais aussi du droit français, réaffirmant ainsi la réponse adressée à la Cour des Comptes, début septembre. Ce choix résulte d’une succession de compromis liés à des contentieux auxquels ont dû faire face les Gouvernements précédents.

En parallèle, Statkraft prend note des scénarios proposés dans le rapport parlementaire, qui, sans surprise, sont clairement protecteurs des intérêts des opérateurs nationaux et visent principalement à compliquer l’entrée de nouveaux acteurs, susceptibles de démontrer leur savoir-faire sur le territoire national.

A l’issue de la prise de parole du Ministre devant la Commission des Affaires Economiques, des points importants restent néanmoins à préciser.

"Si le Ministre a rappelé le caractère engagé du processus, il a aussi rappelé qu’il y aurait de nombreux garde-fous à prévoir, notamment s’agissant de la préservation des intérêts des électro-intensifs et des collectivités locales. Le débat sur le renouvellement des concessions hydroélectriques ne doit pas faire les frais de peurs irrationnelles. Le Ministre a lui-même notamment rappelé que la mise en concurrence ne menaçait ni l’emploi ni le tarif réglementé de l’électricité pour les consommateurs. Que ce soit en termes de sécurité des installations, de responsabilité sociale, ou d’excellence environnementale et technique, Statkraft ne fuira pas ses responsabilités et saura prendre des engagements précis vis-à-vis de l’ensemble des acteurs concernés, pour autant que les modalités du processus soient claires et définitivement établies. Nous souhaitons que les pouvoirs publics prennent une position officielle et définitive sur ce dossier, et communique sur un calendrier de lancement précis" a déclaré Emmanuel Soetaert, Président de Statkraft France.

Statkraft est le premier opérateur étranger à avoir annoncé sa candidature au renouvellement des concessions hydroélectriques en France, fin 2008.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz