Conférence européenne de l’éolien 2013 : La France montrée du doigt

L’énergie éolienne a atteint un jalon important en Europe l’année dernière, dépassant les 100 GW de capacité installée ; les marchés nationaux devenant plus matures, elle a quelque peu ralenti depuis.

A l’occasion de la conférence européenne sur l’éolien – EWEA 2013 – qui se tient jusqu’au 7 février, le Secrétaire d’Etat à l’énergie du Portugal, Artur Trindade, a déclaré que nous devions arrêter de penser l’énergie éolienne à une échelle nationale, voire régionale, pour se positionner sur un plan européen.

"Nous avons besoin d’accroître la taille du marché : il faut penser à nous orienter vers des marchés continentaux et ceci dans le but d’optimiser l’offre et la demande" a t-il suggéré.

"Les barrières commerciales (à l’entrée) sur le marché de l’électricité associées à la congestion du réseau sont 2 obstacles importants" a indiqué par ailleurs le Ministre portugais. "Par exemple, entre le Portugal et l’Espagne, il existe de ‘bonnes’ interconnexions électriques, mais entre la France et le reste de l’Europe, les connexions demeurent pauvres."

Artur Trindade n’hésite pas à fustiger la France : "La France ne coopère pas, nous ne pouvons pas traverser un pays qui a une influence sur notre capacité à coopérer avec les Etats centraux de l’europe."  Et de poursuivre, "les résolutions concernant le réseau – électrique – européen ne devraient pas être laissées à l’initiative de chaque Etat membre de l’UE : il faut faire remonter la prise de décision."

Rasmus Vinge, responsable des énergies renouvelables chez Danske Commodities, soutient ce point de vue. Il appelle de ses voeux la libéralisation des marchés de l’énergie à travers l’Europe afin de créer des infrastructures réseaux supplémentaires et soulager de fait les blocages.

Les autres participants qui ont également débattu mardi matin sur des questions liées au secteur de l’éolien, ont identifié le manque de stabilité dans les mesures de soutien des Etats à travers l’Europe comme un obstacle – un des thèmes majeurs de l’événement annuel de l’EWEA 2013.

"Les mesures de soutien sont cruciales pour la décision d’investir ou non sur les marchés" a déclaré Thomas Torda, PDG de la compagnie autrichienne Energie Burgenland Green Power. "En Autriche, le tarif de rachat demeure très stable et cela a conduit à un doublement de la capacité d’énergie éolienne ces dernières années", a t-il expliqué. D’autre part, des pays comme la Hongrie restent imprévisibles. En 2006 et 2007, Energie Burgenland Green Power a obtenu un tarif de rachat d’électricité intéressant pour un parc éolien hongrois, "mais depuis 2009 nous ne savons pas si ces tarifs seront maintenus."

Artur Rozycki, PDG de l’opérateur ENEA, a identifié une autre forme d’incertitude : "Il s’agit d’une loi complexe concernant la connexion au réseau d’électricité (…) Les énergies renouvelables en Pologne sont un paradis pour les avocats", a t-il souligné. "Nous sommes à la limite de ce qu’il est possible de réaliser dans le raccordement éolien terrestre en Pologne, nous avons besoin d’investir des milliards dans l’extension du réseau d’électricité", a t-il conclu.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "Conférence européenne de l’éolien 2013 : La France montrée du doigt"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Teredral
Invité

Les écolo pro ENR vont devoir devenir les premiers défenseurs de la construction de lignes THT en France !

gaga42
Invité

Bah, non! Ils nous ont assuré que les ENR étaient des sources de production locale! Nos autoroutes sont saturées de camions en transit européen, c’est ce qui guette nos lignes THT. Et c’est nous qu’on paye comme dirait Coluche…

Pas naif
Invité
et allez sur le site Bloomberg-energie et vous trouverez ceci sur l’Allemagne: Du fait de leur hyperinvestissement en PV (33GW) et éolien offshore (9GW seulement) ils ont un réseau électrique instable et dangereux. En février 2012 ils ont failli avoir l’effondrement du siècle (encore pire que celui de novembre 2006) à cause de leur off-shore. Ils ne s’en sont sortis que grâce aux réseaux polonais et tchèques utilisés d’office pour transporter/évacuer le trop plien de puissance vers l’Allemagne du sud, là où est la consommation. Depuis ces deux pays ne veulent plus servir de bouée de sauvetage et vont monter… Lire plus »
Eole centre
Invité

Si on veut éviter la surchauffe et limiter son extension, il faut diminuer notre consommation! Depuis le temps que l’on dit qu’il faut accentuer les économies d’énergie et l’efficacité énergétique, tan que l’on continuera de penser système productiviste, ca ne marchera pas! Dans le scénario NEgawatt, la consommation est divisée par deux en 2050 par rapport à aujourd’hui! Et cessé de dire qu’il y a de vrais et fausses énergie renouvelable, je suis fatigué de lire chaque jour sur ce forum ce genre de c______. Toute les énergie renouvelables doivent être pris en compte!

Eole centre
Invité

Si on veut éviter la surchauffe et limiter son extension, il faut diminuer notre consommation! Depuis le temps que l’on dit qu’il faut accentuer les économies d’énergie et l’efficacité énergétique, tan que l’on continuera de penser système productiviste, ca ne marchera pas! Dans le scénario NEgawatt, la consommation est divisée par deux en 2050 par rapport à aujourd’hui! Et cessé de dire qu’il y a de vrais et fausses énergie renouvelable, je suis fatigué de lire chaque jour sur ce forum ce genre de c______. Toute les énergie renouvelables doivent être pris en compte!

edc10
Invité

EWEA = escrolos. Le jour où ils proposeront des unités de stockage avec des STEP locales …. Bouh !! La méchante France ! Et maintenant il faudrait qu’on court-circuite les états. Au passage, des éoliennes, s’il y a trop de production, ça peut aussi être arrêté ! Plutôt que de construire des lignes HT pour quelques % du temps, mettez cet argent dans des bakup à enr (biomasse, …) pour profiter déjà des tuyaux existant. La France ne coopère pas car elle n’a pas besoin des leçons de ces marchands de tapis dans le vent.

Tech
Invité

parceque vous croyez que les allemands restent les 2 pieds dans le même sabot et ne travaillebt pas à installer ou renforcer leurs lignes? décidément vous êtes vraiment naif! un budget d’une vingtaine de milliard est prévu jusqu’en 2020 pour 2 à 3000 km de lignes quelle belle opportunité pour nos sociétés de travaux public!! “Dans la mesure du possible, les nouvelles lignes seront construites le long des voies ferrées, des autoroutes et des cours d’eau” pragmatiques les allemands!

Bachoubouzouc
Invité

“Si on veut éviter la surchauffe et limiter son extension, il faut diminuer notre consommation!” Ne racontez pas n’importe quoi : Negawatt demande une capacité installée en 2050 de 160GW rien que pour le PV et l’éolien, sans parler des centrales à biomasse et à gaz/H2, ou des unités de méthanation, contre 125GW installés aujourd’hui. Donc les besoins en réseaux du plan Negawatt sont bien au dessus du réseau actuel. Continuez de nier que les ENRi nécessitent plus de réseau revient vraiment à se fourrer le doigt dans l’oeil jusqu’à la clavicule.

Guydegif(91)
Invité
”…entre la France et le reste de l’Europe, les connexions demeurent pauvres.” YAdonc des choses à améliorer au niveau de notre réseau pour être dans le coup, et à la hauteur, d’autant que si les lignes sont impropres càd trop résistives, le père Ohm se délecte à bouffer des kWhs en calories….. Efficacité Energétique est le maitre-mot, là aussi ! YA+KA faire ce qu’il faut pour que le maillage réseau français soit à la hauteur de celui de l’UE, voire mieux, càd au standard attendu !….qu’on ait à transporter des kWhs_EnR ou kWhs_autres, et tout en transportant sur les distances… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

“YA+KA faire ce qu’il faut pour que le maillage réseau français soit à la hauteur de celui de l’UE, voire mieux, càd au standard attendu !” Ah mais je vous rassure : Le réseau français est à l’attendu, et les chiffres de temps de coupure publiés par RTE pour 2012 sont là pour l’attester (p34 : . Le problème, c’est qu’on commence enfin à sentir que les ENRi impliquent des coûts d’investissement sur le réseau. Et on l’avait bien dit. La nouveauté, c’est que le lobby éolien voudrait faire croire que c’est de la faute des gestionnaires de réseau.

Sicetaitsimpl
Invité

Celui-ci ne doit visiblement pas lire suffisament Enerzine: il y apprendrait qu’il y a plein de solutions simples, disponibles et pas chères ( stockage, H2, curtailment) pour l’aider à résoudre ses problèmes ponctuels de surproduction éolienne. Ah oui,il y a juste un inconvénient, c’est que ce serait au consommateur Portuguais de payer… Il vaut bien mieux que ce soit les Espagnols et les Francais. Bon, on va quand même le rassurer, la nouvelle interconnexion France-Espagne (1400MW) devrait entrer en service en 2014.

fredo
Invité
A lire la brève, ça ressemble fort à :”je te refile le mistigri”! Bien d’accord avec edc 10 sur la nécéssité de développer le stockage ENR. Les Etats qui réclament (Portugal 49% de l’élec venant ENR, Espagne 34% venant ENR, accessoirement un acteur danois Danemark 33% venant ENR) ont tous dépassés les 30% considérés comme fatidiques pour assurer la stabilité du réseau. Au-delà de 30%, il faut stocker. C’est le fruit de l’expérience d’un pionnier (la Crête) érigée à juste titre comme doctrine par EDF et la DGEC. Il est probable que la Commision Européenne, très libérale, appuie aussi la… Lire plus »
Ecoloclimato
Invité
Le problème est qu’ils n’y arrivent pas. Parce qu’ils se heurtent au refus de la population à qui on a expliqué que les énergies renouvelables permettraient de produire localement l’énergie consommée localement. Maintenant comment leur expliquer que cela exige la construction (et le financement) de 2000 km de lignes HT? Et les difficultés sont d’autant plus importantes que l’Allemagne est morcelée en Lander. Pourquoi les habitants du land de Thuringe accepteraient la construction de lignes pour fournir du courant produit au nord à la bavière au sud ? Quand on lit en France les déclarations de certains élus de certaines… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
La maillage réseau élec. est vital pour toutes les parties prenantes, en France et pour l’UE! Suivant le niveau de voltage c’est du ressort de ErDF ou RTE, chez nous….et pour le budget c’est idem, donc nous, en partie, mais pas que… Si besoin de lignes THT pour constituer une réponse d’adéquation EUROPEENNE, c’est à nos gouvernants de défendre et démontrer que c’est pour le BIEN, l’équilibre et le combat anti-GES Européen. Si dossier bien défendu, l’UE va subventionner à un % correct ces lignes THT. J’en veux pour preuve un cas réel d’utilité publique nationale dans le 974, qui… Lire plus »
Ecoloclimato
Invité

Avec la crise que traverse l’UE, faut pas rêver à des subventions mirobolantes. Ces subventions, elles ne tombent pas du ciel. ce sont les pays dits riches qui les payent, sauf la Grande Bretagne qui arrive à y échapper en grande partie. Vous pensez vraiment qu’elles vont continuer? Même pour les aides alimentaires, les pays rechignent.

Dan1
Invité
Le Portugal y est peut être allé un peu fort, pourtant son mix électrique n’est pas extravagant. Selon l’ENTSO-E, en 2012, le bilan est le suivant : Consommation = 49 TWh Production = 42,6 TWh (déficit = 6,4 TWh) dont : – hydraulique = 6,4 TWh – fossile = 23,1 TWh – EnR = 13 TWh dont 10 TWh d’éolien (23,5 % de la production) Si cela pose déjà des problème, je crains que les EnR intermittentes et aléatoires aient un peu de mal à s’intégrer sur le réseau actuel. Et là, l’écologie devient intéressante car on va bientôt voir… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“Il est probable que la Commission Européenne, très libérale, appuie aussi la création de ligne THT pour évacuer les surplus, ce qui obligerait à l’ouverture du marché français , qui occupe une position géographiquement centrale. Evidemment, c’est aux français de payer les lignes THT…” C’est bien le cas pour la liaison France-Espagne, qui bénéficie ( voit le lien plus haut) d’un financement interessant de la BEI. Mais bon, ce n’est pas un problème “d’ouverture de marché”, je ne pense pas qu’il y ait en Europe un pays qui importe et exporte ( en flux additionnés) plus d’électricité que la France.

Dan1
Invité

Voilà le nouveau symbole des Verts : Vous l’avez compris, l’avenir des EnR, c’est les lignes électriques à haute tension. Bon, mais c’est pas gagné, parce qu’il y a du monde qui veille au grain : M’enfin, on n’a pas fini de s’amuser en contemplant les contorsions des antitout.

Sicetaitsimple
Invité
En tous cas, vous connaissez déjà les meneurs, c’est l’EWEA. Qu’on peut bien comprendre d’ailleurs, car dans les pays très équipés en éolien, les problèmes sont là depuis quelques années, et ne font que s’amplifier. Et l’installation de nouvelles éoliennes plafonne… Je ne suis effectivement pas sûr que les foules soient au rendez-vous pour les nouvelles lignes. Mais en fait, c’est la faute au nucléaire, comme le rappelle cette excellente étude de GreenPeace dont nous avions largement parlé: Ce qui est ballot, c’est que du nucléaire il n’y en a pas au Portugal, il y en a peu en Espagne,… Lire plus »
Dan1
Invité

Je pense avoir débusqué un slogan très très anti ENR : Alors, hein que les Portuguais viennent s’y frotter !

Bachoubouzouc
Invité
La tournure que prend les évènements est très positive : 1) Les écolos comprennent enfin qu’ils ont besoin des lignes THT. Peut-être nous feront-ils à l’avenir moins de misères lorsqu’on voudra en construire. 2) On va assurément construire plus d’interconnexions. Donc si nous ne faisons pas la sotise comme nos voisins de remplacer nos capacités de production pilotables par des erratiques, nous pourrons exporter plus d’électricité nucléaire à prix assez élevé, et importer plus d’électricité ENR bradée. Nous deviendrons en quelque sorte les rois du pétrole en Europe, tirant au mieux le profit, avec les suisses, des marchés européens au… Lire plus »
climax1891
Invité
En 2007, la production de chaleur a utilisé 83,8 millions de TEP soit 47% de l’énergie finale, la consommation finale d’énergie étant de 176 millions de TEP. donc 11,9 millions de TEP d’électricité. 35 millions de TEP de gaz naturel et 19,7 millions de TEP de pétrole En 2007, le chauffage (résidentiel/tertiaire et industriel) a utilisé 138 TWh (11,9 Mtep). L’éclairage et la réfrigération (dont la climatisation) ont utilisé environ 86 TWh (chiffres 2008). Au total, le chauffage, l’éclairage et la réfrigération (avec la climatisation) ont utilisé environ 224 TWh d’électricité soit 52% de l’électricité utilisé en 2007. En 2007,… Lire plus »
chelya
Invité

@Dan1 : mort de rire vous n’avez même pas remarqué que votre photo est une protestation contre la ligne cotentin-maine… de l’EPR! La ligne entre l’Espagne et la France est une ligne HVDC enterrée… Celà dit les EnR étant historiquement le concurrent traditionnel du réseau électrique il n’y aurait aucun problème à tout démonter…

Dan1
Invité
Ben si, j’avais remarqué que c’était Cotentin-Maine… mais c’est quand une ligne THT du réseau de transport qui peut servir à autre chose qu’à transporter des électrons nucléaires. En revanche, j’avais bien vu que nos anti-tout ne font jamais l’économie d’une opposition, même aux lignes enterrées et j’avais gardé un lien en réserve : Je reprends l’intégralité du communiqué : “30 avril 2008 : Enfouissement de la ligne THT France-Espagne : aussi anti-écologique qu’une ligne aérienne !” “Sortir du nucléaire” demande l’annulation du projet de ligne THT France-Espagne et des investissements dans des systèmes décentralisés (énergies renouvelables) Le Réseau “Sortir… Lire plus »
Velka
Invité
L’enfouissement est très partiel, presque symbolique par rapport à ce qui passe en aérien. Notamment dans l’Aude, au milieu de sites de châteaux cathares, et autres paysages touristiques… Dans les Pyrénées Orientales la mobilisation des élus et de la population a été tellement importante qu’une concession à minima a été faite, sinon le projet serait encore bloqué. Mais au fait, où en est l’enfouissement des lignes THT promis par ERDF ? Sur le fond, la tendance est à la répartition des lieux de production et à la diversification des sources. Voir le projet eolien d’EDF dans les P.O. : 95… Lire plus »
Velka
Invité

GDF Suez va construire un parc Eolien de 300MW au Maroc… Comme quoi, dans le monde entier on investit dans des technologies toujours présentées comme “non rentables”, par quelques nostalgiques conservateurs. “Quand le vent du changement se lève, les uns construisent des murs, les autres des moulins à vent.” Proverbes chinois

Bachoubouzouc
Invité

Pour les écologistes, la ligne Cotentin-Maine n’est que pour faire transiter la puissance de FLA3. Mais comme je l’ai déjà rappelé deux ou trois fois, RTE compte, dans son schéma décénnal, faire transiter un peu plus que cela. Notamment la puissance éolienne venant du champ offshore de Courseulles sur Mer, la puissance du futur champ d’hydrolienne du Raz Blanchard, la puissance passant par la futur interconnexion vers le Royaume Unis par le Cotentin, etc. Bref, à force de raconter n’importe quoi, la réalité revient mordre les écolos par derrière.

Sicetaitsimple
Invité

Entre l’EWEA qui veut renforcer les interconnexions, GreenPaece qui en demande des dizaines de milliers de MW par frontière (à terme) , les opposants du cru bah qui s’opposent et Chelya qui voudrait tout démonter, on ne sait plus à quel saint se vouer…

Dan1
Invité

Ben, pour y voir clair en France, je propose de créer deux réseaux électriques : – un pour transporter les électrons jaunes (nucléaire), gris (gaz), noir (charbon)… – un deuxième réseau pour transporter les électrons verts (éolien, photovoltaïque, hydraulique, biomasse…) Voilà, c’est pas compliqué. Comme ça, nos “écologistes” manifesteront contre les pylones du réseau jaune-gris-noir… seulement. Sinon, selon maître chelya, on démonte tout et chacun s’équipe pour l’autonomie complète (batteries dans le garage, éolienne sur la façade et PV sur le toit). M’enfin, je crois qu’on a pas fini d’être mort de rire avec nos soit-disant “écologistes” anti-tout.

fredo
Invité
joli le club! j’adore le qualificatif d’anti tout, et on se demande vraiment à qui il s’applique. Vous oubliez que les centrales nucléaires dépassent maintenant les unes après les autres les 30 ans pour lesquels elles ont été conçues selon un modèle identique qui a fait leur succès pour l’instant. Mais cela pourrait poser un gros soucis au moindre gros pépin sur l’une d’entre elles car cela voudrait dire que ce pépin peut s’aplliquer aux autres ! Bref, qualifier ses débateurs d’anti tout, quand on affirme que seul le nucléaire est “vertueux” et les autres “nuls”, est bien hypocrite. Parlez-en… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Voilà qqs prises de positions et succès encourageants: Bon vent !….Bon Réveil ! A+ Salutations Guydegif(91)

feeasso
Invité
Même si cela en dérange certains l’éolien est désormais la filière ENR plus compétitive et mature (hors Hydro)…Pourquoi vouloir donc freiner son développement et être aussi frileux ? Les performances notamment en hiver permettent à la France d’éviter les coupures sur le réseau et la puissance atteinte lors des pics correspond à plus de 3.5 EPR… Le nucléaire, seul ne le pourrait pas faire face aux pics de consommation… l’éolien lui est réactif, c’est que le mix énergétique doit avoir du bon… Néanmoins la question du stockage reste en effet essentielle pour améliorer la performance : Les avancés en Allemagne,… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Les performances notamment en hiver permettent à la France d’éviter les coupures sur le réseau et la puissance atteinte lors des pics correspond à plus de 3.5 EPR… Le nucléaire, seul ne le pourrait pas faire face aux pics de consommation… l’éolien lui est réactif” Si vous voulez parler des qualités de l’éolien, parlez d’indépendance énergétique, parlez d’énergie renouvellable à peu près abordable, parlez d’une industrie où la France commence enfin à bien se positionner à l’échelle mondiale avec Areva et Alstom, parlez de diversification de notre mix énergétique, mais ne parlez pas d’aide au réseau et à la pointe… Lire plus »
wpDiscuz