Enerzine

Confiscation du gaz Turkmène: Poutine persiste et signe!

Partagez l'article

Seulement voilà, pour vendre son gaz, il faut pouvoir l’amener vers les lieux de consommation, l’Europe, la mer libre pour la grande exportation ou la Russie elle-même qui, malgré ses propres réserves qui sont considérables, est prévue pour devenir importatrice dès les années 2010.

La faute à un gaspillage extraordinaire dans un pays froid et peu au fait des bienfaits de l’isolation, et dans lequel un prix public dérisoire favorise le gaspillage. Les américains avaient réussi à « récupérer » le pétrole brut de la Caspienne en construisant les premiers le pipeline BTC, Bakou-Tbilissi-Ceyhan qui amenait le brut de la mer Caspienne au port turc de Ceyhan.

Pour le gaz, c’était plutôt aux européens, déjà dépendants à plus de 30 pct du gaz Russe pour leur approvisionnement énergétique, de se bagarrer pour diversifier leur approvisionnement à partir de ce pays à nos portes.

L’Europe a bien essayé en proposant aux Turkmènes de construire un gazoduc sous la mer Caspienne, le Transcaspien, en évitant ainsi de passer parc le territoire russe. Au grand dam bien sur de Vladimir Poutine. Le dit gazoduc, pour lequel l’Europe avait financé les études, devait reémerger de la Caspienne à Bakou pour repartir vers l’Europe via la Turquie.

C’est donc une grande victoire de Poutine que la signature de l’accord final entre la Russie , le Turkménistan et le Kazakhstan, par le territoire duquel passera le gazoduc russo-turkmène, pour la construction de ce gazoduc et les contrats d’approvisionnement en gaz qui vont avec.

Car la Russie se sert d‘abord, c’est normal, pour son propre approvisionnement (60 milliards de M3 pour 2008), mais surtout devient le distributeur exclusif du gaz Turkmène vers l’Europe via l’incontournable Gazprom.

La Russie a réussi à s’octroyer le gaz turkmène à 130 dollars les 1000 M3 alors qu’elle les vend le double aux ex pays satellites de l’Union soviétique, Ukraine et Biélorussie, et aux pays européens. C’est pourtant un accroissement important des revenus tirés du gaz par le Turkménistan car jusqu’ici , il le vendait seulement 100 dollars les 1000M3 !

Il est toujours possible, pour l’Europe, de poursuivre son projet de Transcaspien mais même dans le cas où l’Europe y parviendrait, il n’en reste pas moins que les quantités de gaz turkmène disponibles auront déjà été confisquées par l’ami Poutine….

Pas brillant pour l’Union Européenne en tous cas, dont on se demande si elle a vraiment une politique énergétique. Voilà qui nous fait mieux comprendre également pourquoi Vladimir Poutine vient d’être désigné par le magazine américain Time comme « l’homme de l’année 2007 »…

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Caderange


Partagez l'article

 



    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz