Consommation d’énergie: 16 grandes sociétés s’engagent

Seize grandes entreprises françaises, représentant 2 millions d’employés dans le monde, ont présenté mercredi un programme d’actions concrètes et mesurables pour réduire les consommations d’énergie de leurs bureaux.

Cet engagement, initié par l’association EpE (Entreprises pour l’Environnement), se traduit par la signature du Manifeste pour l’efficacité énergétique des bâtiments du World Business Council for Sustainable Development (WBCSD). Les dirigeants d’Air France, AXA, BeCitizen, BNP Paribas, Caisse des Dépôts, Ciments Calcia, EDF, Eiffage, GDF-Suez, Lafarge, La Poste, RATP, Saint-Gobain, Schneider Electric, Société Générale et Solvay se sont ainsi engagés à définir et mettre en œuvre un programme d’actions concrètes et mesurables pour réduire les consommations d’énergie de leurs bâtiments tertiaires.

« La France est aujourd’hui considérée comme le pays le plus dynamique, le plus innovant et le plus ambitieux en matière de réduction des consommations d’énergie des bâtiments, qui représentent plus de 40% de la consommation totale d’énergie. Je félicite les entreprises qui s’engagent aujourd’hui pour réduire leurs consommations d’énergie : il s’agit d’une nouvelle contribution significative au Grenelle Environnement » a déclaré Jean-Louis Borloo.

Jean-Louis Borloo a annoncé à cette occasion l’ouverture d’une concertation avec l’ensemble des acteurs concernés pour définir d’ici fin 2011, secteur par secteur et en tenant compte de chaque situation particulière, les objectifs de réduction des consommations d’énergie des bâtiments tertiaires à l’horizon 2020, comme le prévoit la loi « Grenelle 2 ». Cette concertation sera menée par Philippe Pelletier, à qui le Gouvernement a confié la mission d’animer le Plan Bâtiment du Grenelle Environnement.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Consommation d’énergie: 16 grandes sociétés s’engagent"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

d’un côté (quelque esprit chagrin) on pourrait parler de “greenwashing”, mais d’un autre côté, si ce ne sont pas les entreprises employant le plus de personnel, et donc potentiellement le plus de M² de bâtiments, qui ne donnent pas l’exemple, on eut peu crier au “gaspilleur”; De toutes façons, lesdites entreprises s’y retrouvent sur le long terme en économisant non seulement des KW des M3 mais aussi des pépètes, oui et alors ???

moise44
Invité

Effectivement, tout le monde peut y gagner dans cette affaire…Même les politiciens …

wpDiscuz