Enerzine

Consultation publique pour un parc éolien dans l’Aude

Partagez l'article

La Compagnie du Vent défend un projet de construction de 13 éoliennes à La Palme et à Roquefort-des-Corbières, dans l’Aude. Projet pour lequel est organisée une consultation publique.

La Compagnie du Vent et EDF Energies Nouvelles proposent l’installation de 13 aérogénérateurs sur les lieux-dits « Plat des Graniers », « La Combe de l’Olivier » et « Chante Perdrix » à La Palme, et sur le lieu-dit « Cambouisset » à Roquefort-des-Corbières. Le parc éolien disposera d’une puissance équivalente à la consommation d’environ 36 000 personnes, estime le constructeur.

Ce type d’implantation nécessite la mise en place d’une concertation globale de tous les acteurs et riverains concernés. µC’est pourquoi une enquête publique a lancée depuis le 10 décembre 2007.

Les habitants de ces communes sont donc invités à prendre connaissance du dossier complet du projet des Corbières-Méditerranée dans leur mairie, et à donner librement leur avis dans le cadre de l’enquête publique qui se déroule du 10 décembre 2007 au 15 janvier 2008 inclus.

Le commissaire enquêteur assure plusieurs permanences pendant toute la période d’enquête publique, afin de recueillir également les déclarations verbales.

Permanences du commissaire enquêteur :
LA PALME, EN MAIRIE :
10 DECEMBRE 14H30 A 17H
15 JANVIER 14H30 A 17H
ROQUEFORT-DES-CORBIERES, EN MAIRIE :
14 DECEMBRE 14H A 17H
3 JANVIER 9H A 12H


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    5 Commentaires sur "Consultation publique pour un parc éolien dans l’Aude"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    D. Quichotte 11
    Invité
    Ce projet absolument scandaleux consiste à terme à remplacer les 15 vieilles éoliennes (< 650 kW) existantes par 6 nouvelles de 2,3 MW et l'ajout de 21 autres (2,3 MW)dont 13 en première tranche (objet de l'enquête en cours , le tout sur environ 5 km2. Le scandale est : ces éoliennes seraient non seulement construites en plein Parc Naturel Régional de la la Narbonnaise en Méditerranée, mais surtout DANS une Zone de Protection Spéciale (ZPS) Natura 2000. EDF et Suez (via la Cie. du Vent) s'acharnent sur ce secteur parce qu'il est desservie par une ligne HT qui n'est… Lire plus »
    mad
    Invité

    allant régulièrement dans la famille à deux pas de fitou je suis scandalisée par cette pelote d’épingles qui ne fait que grandir dans les Corbières. Est-ce que les élus de la région, les préfets vont bientôt ouvrir les yeux? J’en ai marre de payer pour que des promoteurs et les actionnaires s’en mettent plein les poches sur mon dos (CSPE et ADEME-FIDEME et FOGIME et autres) .Est-ce qu’il n’y aurait pas quelques avantages financiers également pour eux dans cette histoire? car s’entêter ainsi alors que les pays étrangers (Danemark, Hollande, Allemagne) suppriment ou réduisent les subventions pose quelques questions.

    g.jacquin
    Invité
    1) Une enquête publique n’a de publique que la présentation du projet mais en aucun cas, ne peut influer le choix du CE qui, il faut le rappeler, est payer indirectement par l’entreprise éolienne! Le véritable nom de cette mascarade devrait être « enquête privée » ou « validation d’un projet éolien »! 2) La spoliation organisée continue mais cette fois, par EDF ! Qui peut comprendre qu’EDF est obligée de racheter sa propre énergie à 3.44 fois le prix de revient normal ? Le prix de revient du KWh nucléaire est de 0.025Ct€ le cout du KWh éolien est fixé par… Lire plus »
    Fraben
    Invité

    Très intéressant article de Mr Jacquin. Pour compléter ses réflexions: Pourrait il préciser le coût de démantèlement d’une centrale nucléaire augmenté du coût de stockage (annuel?) des matières fissiles? Merci de votre réponse

    fred
    Invité
    Quelques liens sur l’eolien: Document C.R.E: http://www.cre.fr/fr/content/download/804/12281/file/1022770260441.pdf Extrait:« Les filières à production non garantie ne permettent pas d’éviter la construction de centrales supplémentaires qui produisent de l’énergie garantie, indispensable pour les gestionnaires du système électrique. »(Centrales émettrices de CO2) « Les sites correctement ou bien ventés, c’est-a-dire a partir de 2600 heures, se voient offrir des rentabilités annuelles apres impots de plus de 20pct par ans, tout a fait excessives s’agissant de taux moyens sur 15 ans sans risque de défaillance de l’acheteur . » André MERLIN, Directeur de Réseau de Transport d’Electricité (RTE): Electricité et énergies renouvelables : jusqu’où le réseau… Lire plus »
    wpDiscuz