Contraint, le Japon se tourne aussi vers l’énergie solaire

A cause des arrêts forcés ou programmés de presque tous les réacteurs nucléaires de l’archipel nippon, la pénurie d’électricité menace plus que jamais le pays à l’approche de l’été.

En réaction à cette situation des plus préoccupantes, un groupe d’entreprises japonaises a décidé de lancer à partir de juillet un méga-projet d’installation de centrale solaire. Ainsi, avec ses 70 mégawatts, celle-ci deviendrait la plus puissante jamais construire dans l’archipel.

L’investissement total du projet est estimé à environ 25 milliards de yens, soit environ 237 millions d’euros.

C’est le groupe Kyocera qui aura en charge la fourniture des panneaux solaires photovoltaïques sur un site pré-sélectionné et situé dans la préfecture de Kagoshima (sud-ouest du Japon) en collaboration avec la firme d’industries lourdes (IHI) et la banque Mizuho.

Le consortium va également créer une entreprise distincte dédiée à la centrale solaire dont la production sera revendue à la compagnie d’électricité régionale Kyushu Electric Power. Cette centrale solaire devrait produire suffisamment d’électricité pour alimenter plus de 20.000 foyers, une goutte d’eau quand on sait que la troisième économie mondiale compte 128 millions d’habitants !

De l’ordre de 29% en 2010, la part de la production d’électricité d’origine nucléaire est devenue quasi nulle. Le Japon comptait 54 réacteurs nucléaires opérationnels avant la catastrophe nucléaire de Fukushima. A ce jour, un seul réacteur demeure encore en service. Plus pour longtemps, car le réacteur n°3 de la centrale de Tomari exploitée par Hokkaido Electric’s, devrait être arrêté courant mai.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Contraint, le Japon se tourne aussi vers l’énergie solaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Lionel_fr
Invité
C’est l’histoire d’une technologie très productive, très rémunératrice, qui offre à son exploitant le pouvoir, l’argent, la possibilité de vitrifier la planète en quelques secondes…. Tout le monde la voulait, mais seuls quelques uns l’obtinrent. Et parmi eux : L’URSS tomba, atomisé Le Japon sombra, évitant de justesse la pire catastrophe entropique de l’histoire Nicolas Sarkozy fut brutalement remercié par les deux tiers de sa population pour ses positions et son arrogance. Le marché de l’électricité a l’élégance de se réformer par les urnes plutôt que par les armes. Je m’en félicite Mais cela suffira-t-il ? Les dinosaures non-plus, n’avaient… Lire plus »
Mamouth
Invité

C’est bien, mais il va falloir beaucoup, beaucoup plus que 70 MW pour remplacer 29% de leur production d’electricité …

Pastilleverte
Invité

monsieur Greenpeace nous annonçait naguère que le Japon faisait face à la réduction de la production électrique. Aujourd’hui ils craignet la pénurie (tu m’étonnes !) et ils sont “contraints ” (sic) d’utiliser le solaire. Pourquoi ? c’est pas “sale” pourtant, c’est abondant, maitrisé, constant, bon marché, ça fait plaisir aux ecolos, tout pour plaire.

Nicias
Invité

Les FIT japonais devraient démarrer le 1er juillet. A la soupe !

Lionel_fr
Invité
Il faut admettre que l’article est on ne peut plus laconique sur le solaire : on n’y parle que de nuke. D’où le ton de ma première remarque. Je me suis fendu d’une petite recherche google limitée à un mois sur “photovoltaique japon” et j’ai trouvé la même annonce fracassante sur la plus grande centrale de l’île. Mais aussi ceci Où on apprend que les tarifs de rachat n’existent que depuis le 1er mars, 1 million de foyers sont équipés de panneaux et 245 000 demandes de raccordement pour des tarifs éligibles au 1er juillet alors que les demandes ont… Lire plus »
marcarmand
Invité

En France, tout démontre que nous ne pouvons pas sortir du nucléaire, faute de renouvelables, faute de stockage. alors, comment ont-ils fait pour réduire leur consommation de 29% (ou peut-être la remplacer par une augmentation de production à base de combustibles fossiles)?

Aphi
Invité
@ marcarmand : ” Comment ont-ils fait?” Dans le cas du Japon la solution est on ne peut plus simple. Comme c’est un état insulaire qui ne peut par consequent pas substituer les baisse de production nuke par des importations, la solution est passée exclusivement par une augmentation (voire une explosion) de la part du fossile. Techniquement réalisable au moins temporairement car le parc existe pour couvrir les pics de conso. Il peut donc également etre utilisé lorsque la puissance demandée de base n’est pas trop importante. En revanche techniquement problématique dans les période ou la demande de base est… Lire plus »
Dan1
Invité

De toute façon, avec ou sans manipulation, les Japonais diffusent les chiffres de la production : Donc il suffit de suivre l’évolution mensuelle depuis mars 2011 sur le site de la FEPC : On a déjà noté une augmentation de 54% de la production FOSSILE entre février 2011 et février 2012.

Lionel_fr
Invité

Quel document !! chapeau Dan 54% de février 11 à février 12, mais seulement 28.5% de janvier à janvier , bizarre Effectivement , la part des nouvelles energies est ridicule (inférieures à 1 Twh)

Niark
Invité
l’un des problèmes essentiels restant également que les entreprises aujourd’hui en position de force dans l’industrie énergétique en France sont déjà positionnées dans les énergies de transition qui composeront notre mix énergétiques. Que ce soit en direct ou via une/des filiales, les maîtres de l’énergies sont déjà assurés de conserver leur titre et de rester au pouvoir : EDF, GDF, Total, AREVA (pour la France) possèdent et rachètent tous les actifs à dispotition dans l’éolien, le PV, l’hydro, la biomasse. On n’opèrera donc cette transition nucléaire + fossile —> renouvelables QUE quand ça sera absolument nécessaire et rentable pour leur… Lire plus »
yp
Invité
Ca c’est la voie de l’avenir, c’est toujours beau de voir le progrès qui se dessine, et les exemples se multiplient. On avance… Malgré les freins naturels que ceux qui en croquent mettent. La question des coûts, c’est une vision à très court terme. C’est comme sur un bateau qui coule où on pourrait par exemple utiliser le stock de nourriture pour boucher le trou, et les gens qui diraient non non surtout n’utilisez pas la nourriture pour boucher le trou car après on mourra de faim. Oui mais si on bouche pas le trou ou coule direct, alors on… Lire plus »
Pastilleverte
Invité

EDF et son monopole, ses cenrales nuke, ses lignes à HT ? vous allez adorer EDF, ses centrales solaires, éoliennes, etc… et ses lignes à M et BT encore plus maillées sur le territoire. (remplacer EDF par AREVA, Total, GDF etc…) Et qui est le naîf qui croyait que des grands spécialistes énergéticiens dans leurs domaines allaient rester les bras croisés devant l’émergence des ENR, à leur rythme et sans trop se presser, certes, mais…

wpDiscuz