Contrat signé pour Total en Algérie

Total a signé un contrat-cadre avec la compagnie algérienne Sonatrach pour le lancement du complexe pétrochimique d’Arzew, dans la région d’Oran.

Ce contrat-cadre signé mardi par Christophe de Margerie, directeur général de Total, et Mohamed Meziane, président de Sonatrach, confirme l’accord signé cet été par les deux sociétés pour le développement en partenariat d’un complexe pétrochimique. Celui-ci comprend un craqueur d’éthane et trois lignes de produits. A ce jour, des études de faisabilité ont été menées entre les deux parties, notamment pour préciser la localisation du site et la capacité des unités, qui vont permettre de lancer très prochainement des appels d’offres pour la technologie à utiliser.

Le craqueur, d’une capacité de 1,4 million de tonnes d’éthane par an sera alimenté par le gaz issu des gisements du sud de l’Algérie. Ce craqueur produira 1,1 million de tonnes d’éthylène par an. Cet éthylène sera transformé en polyéthylène (deux unités pour un total de 800 000 tonnes par an) et en mono-éthylène glycol (550 000 tonnes par an). Ces produits seront principalement destinés à l’exportation, ainsi qu’au marché national.

L’estimation de l’investissement est de l’ordre de 3 milliards de dollars. Le démarrage des unités est prévu à un horizon de cinq ans.
Cet accord "s’inscrit dans la stratégie du Groupe de développer ses activités de pétrochimie à partir de sites de taille mondiale", se félicite Christophe de Margerie dans un communiqué de presse.

"Il marque l’entrée du Groupe dans le secteur de la pétrochimie en Algérie et renforce ainsi le partenariat qui unit déjà Total et Sonatrach dans le secteur de l’exploration-production pétrolière "

 
(src : CP – Total)
Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz