Convention Bretagne/RTE pour la maitrise de l’énergie

Suite à la réalisation du projet d’alertes de consommation en Bretagne cet hiver, la Région et RTE viennent de signer une convention de partenariat en vue de formaliser les échanges entre les deux acteurs institutionnels, sur les questions relatives aux enjeux énergétiques, enjeu d’importance pour la Bretagne.

La convention de partenariat souligne la complémentarité indispensable entre les questions de maîtrise de la demande en énergie, de développement des énergies renouvelables et de sécurité d’approvisionnement électrique. La Bretagne souffre en effet d’un insuffisance de production, posant des menaces de saturation lors des pointes de consommation.

Par ce document, la Région Bretagne et RTE s’engagent à agir de concert en faveur de ces enjeux énergétiques et de développement durable. A ce titre, la convention permet d’officialiser des actions déjà en cours pour répondre à ces questions d’intérêt partagé. Ainsi, les deux acteurs collaborent aux côtés de la préfecture de Région Bretagne, l’ADEME et ERDF, depuis l’hiver dernier, pour la mise en oeuvre de la démarche EcoWatt en faveur de la maîtrise de la demande en Energie.

RTE contribue également au Comité Régional de Concertation, instance de partage autour du schéma de développement du réseau de transport d’électricité. Autre cadre d’échanges, l’observatoire de l’énergie en Bretagne, auquel RTE va participer en l’alimentant avec les données concernant son réseau.

Ce partenariat s’insère donc dans une démarche générale de concertation et d’échanges autour des questions liées aux enjeux d’alimentation électrique.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Convention Bretagne/RTE pour la maitrise de l’énergie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
Lignes HVDC depuis les SNPE Nuc du Cotentin, etc… par la mer !!! why not? Il faut acheminer ces nouveaux MWs générés sans faire exploser les réseaux ! Il faut donc de nouvelles lignes, vers Rennes, Rouen, et ailleurs….MAIS, afin de limiter les nuisances aux riverains, pourquoi ne pas envisager des lignes THT en HVDC 400 000 volts, voire 600 000 volts -pour réduire les courants donc les pertes ohmiques-, à faire passer en MER le long des côtes, au fond de l’eau !  Pose avec des navires-câbliers comme pour les communications, côté fournisseurs des gens comme ABB savent faire, ….au global certainement pas plus… Lire plus »
bmd
Invité

Construire une centrale nucléaire en Bretagne serait bien plus économique pour régler les problèmes électriques de la Bretagne!

Dan1
Invité
Comme je l’ai déjà indiqué dans l’article suivant, il existe des solutions propres pour la Bretagne : Donc je reprends : “La production d’électricité de la Bretagne en 2008 est de 1,6 TWh avec 1 258 MW installés. Or, dans le même temps, elle a consommé 20,5 TWh. Il lui manque donc environ 19 TWh. Si on prend de l’éolien terrestre avec un facteur de charge de 25% (2 190 heures), on peut produire ces 19 TWh avec 4 338 éoliennes de 2 MW. Donc c’est faisable… si les bretons acceptent ces éoliennes. Ca fera une puissance totale installée de 8 700… Lire plus »
Bendji
Invité

Excellente votre démonstration; j’y souscris entièrement .

Dan1
Invité

Une mine d’uranium en Bretagne, si tant est que ce soit nécessaire, prendra toujours moins de place qu’une mine de lignite à ciel ouvert en Allemagne (Garzweiler par exemple), sujet que vous avez régulièrement esquivé, malgré votre cri de guerre “Kohlekraft nein danke” Sur le fait de savoir si il faut mettre des éoliennes de 5 MW plutôt que 2 MW, je pense qu’il faut demander aux bretons dont la plupart (comme l’immense majorité des français) ne doivent pas avoir une idée très exacte de ce que représente physiquement un Plogoff éolien.   

Dan1
Invité

Je n’ai jamais esquivé à propos de l’uranium alors que vous qui arborez fièrement votre aversion pour les centrales à charbon, vous prenez grand soin de ne jamais en parler, sauf forcé et contraint, et c’est uniquement pour cela que je me suis permis de le rappeler quand vous avez parlé d’esquive même si cela n’avait pas de rapport avec la Bretagne.  

Dan1
Invité
On alimentera la Bretagne avec du vent ou alors avec l’uranium de Cigar lake. Sinon vous avez entendu parler de creuser une mine en Bretagne ? En passant : si vous mesurez le littoral Breton en ligne directe, il est 4 fois moins long que ce que j’ai annoncé. Donc il y a en gros 700 kms pour placer 4300 éoliennes. On en mettra donc 6 par kms sur deux ou trois rangs. Dès que ce sera fait, on demandera aux bretons s’ils préfèrent cela ou la mine d’uranium ! Au fait vous n’avez rien dit à propos des coûts… Lire plus »
chelya
Invité
Vous avez dit 19 TWh… Il y en a 5 de chaleur électrique qui sont totalement inutile (je les passe tous en solaire thermique / cogénération réseau de chaleur avec stockage saisonnier) soit plus que 15 TWh a comblé… Je prends les 20% d’efficacité énergétique qui sont requises par l’union européenne ça fait plus que 12 TWh (sachant que le potentiel immédiatement disponible en réduction de la consommation électrique est plutot de l’ordre de 30 à 40 % mais soit). Sur ces 12 TWh_elec on va faire utiliser le potentiel de 6 TWh de biogaz de déchet en cogénération ce… Lire plus »
Dan1
Invité

J’ai bien vu votre projet pour alimenter la Bretagne et supprimer le chauffage électrique. Bon ben y-a plus qu’à… convaincre les bretons et mettre tout ça en place. Rendez vous dans quelques années pour voir l’évolution. Au fait combien ça coûte un parc éolien clé en main de 8 GW ? Sinon combien auront coûté les 1 GW installé en 2010 ?

Duplessy
Invité

Sauf qu’avec 25 %  à 30 % de facteur de charge,ça ne fait plus que 250MW à 300MW…en 2010 .

Dan1
Invité
Ah que j’aime voir un antinucléaire monter au créneau pour les africains et les inuits. Je cite : “Je ferme les 3 à 4 tranches nucléaires qui alimentent la Bretagne depuis l’extérieur de ses frontières… J’évite ainsi à des inuits et à des africains d’être sacrifié pour faire de l’électricité chez les bretons… Vu que Dan1 a bien montré qu’il voulait bien du nucléaire mais seulement si c’était les autres qui étaient obligés d’en subir toutes les pollutions…” Oui mais quand il s’agit de faire la même chose à propos du charbon ou du gaz… il n’y a plus personne. Pourtant,… Lire plus »
Duplessy
Invité

Or dans le meilleur des cas pour l’éolien terrestre en Bretagne (30 % de facteur de charge) ,cela donne 300 MW réels en 2010; soit moins du tiers des 1000 MW annoncés fièrement qui ne sont qu’une puissance maximale atteignable lorsque le vent souffle le mieux possible et uniformément sur tous le parc éolien sans oublier une seule éolienne;ceci n’arrivant que peu souvent et pas vraiment très longtemps .

Guydegif(91)
Invité
Si l’éolien offshore se développe en Bretagne à la vitesse des malheureux 105 MW de Veulettes….ou si les hydroliennes se développent en Bretagne au rythme de la première sérieuse qu’on va implanter du côté de Bréhat…en 2011 (!)….les bretons n’ont pas fini de devoir délester par grand froid. Le gros problème c’est qu’il va falloir se bouger les fesses un peu plus vite pour toutes ces belles pistes, le biogaz avec méthanisation des algues vertes+lisier+autres, éoliennes offshore à endroits ad hoc, éoliennes à des endroits ad hoc à terre, hydroliennes dans les raz ad hoc, en le faisant correctement mais… Lire plus »
Duplessy
Invité
Sous couvert de pseudo-argumentations qui semblent très nourris pour les profanes,vous jouez les anguilles et donner vraiment l’impression de vivre dans un monde totalement imaginaire(squizophrénie) .Vous vous créez un monde bien à vous ou tous le monde devrait faire la volonté de Chelya,mais ça ne marche pas comme ça et ne marchera jamais comme ça.Je ne sais pas si c’est le militantisme écolo-antinucléaire qui vous rend si disjoncté mais franchement ça atteint chez vous des niveaux qui craignent. Je vois dans vos écrits à Dan1 des voeux pieux sur ce que devrait être la production d’énergie en Bretagne .Sur ce… Lire plus »
Duplessy
Invité

Je ne suis pas anti-éolien,je rappelle des réalités sur le facteur de charge dont tout projet éolien doit tenir compte .Pas de procés d’intention sur l’éolien car je suis pro-éolien.C’est tout!

Duplessy
Invité
Quand tout est bloqué,les décideurs ne se fatiguent pas,ils utilisent souvent le gaz avec de nombreuses petites unités de productions,même si c’est plus cher comme par exemple le groupe électrogène à turbine à gaz Pratt Whitney Power Systems 60 MW. La petite centrale électrique” Swiftpac” offre 60 MW de puissance et est conçue pour une installation facile et rapide .Utilisable en moins de 3 semaines après arrivée sur emplacement… Et si malgré tout les assocs anti-tout réussissent à la chasser ,on peut la réinstaller ailleurs.Il existe d’ailleurs de nombreuses variétés de  petites unités de productions électriques au gaz.Et ça peut tenir… Lire plus »
Duplessy
Invité
A Ploufragan,les antis-tout ont réussis a bloquer la réalisation de ce projet inamovible au gaz-nat de 200 MWe . Alors les décideurs ont d’abord décidé de ne rien faire .Et si plus tard ça rale trop et qu’il faut des solutions rapides (honéreuses) et “provisoires” avec de nombreuses petites centrales mobiles à travers toute la Bretagne,facilement déplaçables en quelques semaines (a causes des anti-tout) et dont la puissance va de quelques mégawatts électriques à une soixantaine de  mégawatts électriques ;les décideurs ne se generont pas pour en mettre autant qu’ils jugeront en avoir besoin selon les cris et plaintes des élus municipaux harcelés dans l’urgence… Lire plus »
Duplessy
Invité
Brancher une consommation de +de 120 MWth de gaz( pour une soixantaine électrique)déplaçable en quelques semaines ne peut se faire qu’en certains endroits possibles du réseau GrDF et pas n’importe où ,en effet ! mais tous les points réellement  possibles seront exploités, si les décideurs y sont obligés.D’autre part il existe aussi des unités bien plus petites(quelques MWe)branchables dans des endroits adaptés du réseau mais là aussi si les décideurs y sont obligés(et seulement dans ces cas là).Comme vous le dites,plein de choses n’ont  jamais été proposées, essentiellement parce que les élus voulaient les recettes fiscales comme la taxe professionnelle et que ce… Lire plus »
trimtab
Invité
Quand chelya dit: “donner des cheques aux ménages permettant de changer leurs appareils ménager par des appareils basse consommation, faire des campagnes de relamping et adapter les éclairages aux usages, dégager le chauffage électrique et le chauffe eau électrique… Tout ça, ça n’a jamais été proposé”   Je crois rever ! En Bretagne comme pour toute la France (et même la planète) des ‘compagnes’ d’information sur les ‘économies d’énergie’ ne manquent pas et les ‘aides’ divers non plus ! Pour avoir eu (il y a des années de ça) une reduction d’impot pour mes ‘sur vitrages’ de l’époque ‘on chasse le… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

….”….et que les jours de grand vent (comme depuis 3 semaines ici en Bretagne !!!!), on aura peut être même quelques kwhs à ‘exporter’ à ceux qui auront besoin !” OK, oui, Très Bien, mais à condition d’avoir fait ce qu’il faut AVANT……voir mon post sur page précédente…en y rajoutant du PV, que j’avais oublié. Mais il faut vraiment du GOYA (get off your A..) pour nos administrations bloquantes et investisseurs / invetissements hésitants ! A+ Salutations Guydegif(91)

trimtab
Invité
Bien sur mais GOYA à tous les étages !   Du citoyen ‘trimtab’ de FAIRE ‘des efforts’ pour appuyer ses ‘revendications’ et aux ‘decideurs’ politqiues et industrilels d’être conscient de ces ‘efforts’ et revendications et de FAIRE aussi (ie GOTA Get Off THEIR Asses) pour que en arrive au ‘changement’ dans un modèle de ce que Lester Brown appele le scénario ‘sandwhich’, (voir son livre – Plan B 4.0) ou il y a prise de conscience réelle du citoyen en bas (bottom up) et par quelques responsables en haut (top down), pour la ‘grosse machine’ industriel, economique et politique entre les deux… Lire plus »
wpDiscuz