Coopération dans le nucléaire pour Alger et Washington

Samedi dernier, l’Algérie et les Etats-unis ont signé un protocole d’accord dans le domaine du nucléaire civil à Alger.

L’accord a été signé par le secrétaire général du ministère algérien de l’Energie et des mines et l’administrateur- adjoint pour la sûreté nucléaire au département américain de l’Energie, en présence du ministre algérien de l’Energie, Chakib Khelil, et de l’ambassadeur des Etats Unis à Alger.

La délégation américaine doit avoir des "discussions" avec des responsables du Commissariat algérien à l’énergie atomique (Comena) et visitera les centres de recherche nucléaire de Draria, dans la banlieue sud d’Alger, et d’Aïn Oussera, près de Djelfa (270 km au sud d’Alger).

Le réacteur de Draria, de 3 mégawatts, a été construit en coopération avec l’Argentine, celui d’Aïn Oussera, de 15 mégawatts, a été livré à l’Algérie par la Chine. Ces deux réacteurs sont régulièrement contrôlés par l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA).

(src : La tribune)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz