COP19 : La conférence climat de Varsovie a démarré

La 19ème conférence climatique de l’ONU (COP19**) sur la réduction des émissions mondiales de carbone après 2020, se déroule avec la participation de 192 pays, depuis lundi à Varsovie jusqu’au 22 novembre.

Les études montrent que plus d’inondations et de vagues de chaleur sont à prévoir. Lors de la session plénière d’octobre, le Parlement européen a souligné l’importance de la conférence pour arriver à un accord contraignant d’ici 2015. L’Union européenne, qui représente environ 11% des émissions de gaz à effet de serre, s’est engagée à réduire ces niveaux de 20% d’ici 2020, lorsque le protocole internationale de Kyoto expire et devra être remplacé. La conférence fait partie des préparatifs en vue d’un nouvel accord international.

Le Parlement européen a réitéré la proposition de l’Union européenne d’augmenter l’objectif de réduction à 30% d’ici 2020 si d’autres pays sont prêts à emboîter le pas.

"En tant que délégation du Parlement européen, notre travail est de discuter avec le plus de groupes possible (ONG, délégations). Nous avons déjà un accord pour réduire les émissions des voitures, et pour réduire les émissions de 20% en-dessous des niveaux de 1990 d’ici 2020. C’est le message que nous pouvons donner. Nous voulons de vrais engagements de la part de toutes les régions du monde. Nous voulons avancer maintenant et non en 2018 ou 2020. Nous devons garder l’évènement de Paris 2015 en tête, et nous devons faire pression pour des engagements contraignants, également de la part des pays non-développés. Nous avons également besoin de plus de soutien financier des pays développés" a déclaré le chef de la délégation du Parlement européen, Matthias Groote.

Et d’ajouter : "Varsovie servira de préparation pour Paris où nous devrons décider de nouvelles mesures et de quotas après 2020. Varsovie sera, je l’espère, la conférence des promesses claires et des engagements. Je voudrais voir des engagements de la part des grandes économies pour le Fonds vert pour le climat, car sinon les pays sous-développés perdront confiance. Ce sera une semaine difficile, les discussions qui se poursuivent tard dans la nuit sont une tradition, mais nous devons réussir."

Trois principaux sujets de négociation seront abordés à Varsovie

1/ Une conférence pour assurer des progrès dans la mise en œuvre des décisions antérieures

Au cours de ces deux semaines, les travaux se concentreront sur la mise en oeuvre des décisions adoptées précédemment. Il s’agit de faire vivre les institutions existantes, en particulier le Fonds vert ou le comité d’adaptation, de s’assurer du bon fonctionnement du système de suivi et de contrôle des engagements et actions (« MRV ») et de faire avancer plusieurs sujets clés tels que l’agriculture ou encore la création d’un nouveau mécanisme de marché.

2/ Une conférence pour structurer les travaux d’ici à 2015

Résultat d’un compromis largement porté par l’Union européenne à la Conférence climat de Durban, la plate-forme de Durban a pour principal objectif de parvenir en 2015 à un accord applicable à tous les pays, entrant en vigueur au plus tard en 2020 et prenant la forme d’ « un protocole, un autre instrument juridique ou un résultat agréé ayant force de loi en vertu de la Convention applicable à toutes les parties ».

Ainsi, la « plate-forme de Durban » doit déterminer à Varsovie les questions clés de négociation, et notamment inciter les pays à préparer de manière concrète les engagements chiffrés qu’ils pourraient mettre sur la table pour la conférence de 2015.

3/ Une conférence pour préparer le débat en 2014 sur l’ambition

Pour se concentrer en 2014 sur l’ambition, c’est-à-dire la préparation des engagements chiffrés de réduction de gaz à effet de serre, l’Union européenne souhaitent qu’un travail interne à chaque État débute sans tarder, dans le respect des règles nationales. L’objectif poursuivi est que chaque État soit en mesure de prendre des engagements forts et ambitieux en 2015.

Pour sa part, la France souhaite que l’Union européenne s’engage collectivement à réduire ses émissions de 40 % en 2030 par rapport à 1990.


** La Conférence des Parties (COP), instituée en 1992 lors de l’adoption de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), est l’organe suprême de la Convention et réunit toutes les parties à la Convention, soit les 195 pays qui l’ont ratifiée.

Elle se réunit tous les ans depuis 1994 pour faire avancer la lutte contre les changements climatiques, pour faire le point sur l’application de la Convention, et adopter des décisions qui élaborent davantage les règles fixées et négocier de nouveaux engagements. Elle est couplée depuis 2005, date d’entrée en vigueur du Protocole de Kyoto, à la conférence annuelle des Parties au Protocole de Kyoto, dite CMP.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "COP19 : La conférence climat de Varsovie a démarré"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nicias
Invité

Je sens qu’on va parvenir à un accord triomphaliste sur l’utilisation ou non du format A4 comme support du traité en 2015. L’Union européenne, qui représente environ 11% des émissions de gaz à effet de serre, s’est engagée à réduire ces niveaux de 20% d’ici 2020 Youpi, on va s’occuper d’1% des emissions (futures) de la planêtes.

Reivilo
Invité

Tout à fait d’accord, ça sert vraiment à rien de se préoccuper de cette question qui n’est qu’une grosse blague. Et puis c’est quand même pas à nous de faire des efforts alors que tout le monde sait bien que ce sont les chinois qui sont les plus gros pollueurs. Et tout ce bazar du GIEC c’est que des escrocs qui veulent nous vendre des panneaux solaires et des éoliennes. Allègre président !

Pierrotb001
Invité

Evites ce genre de commentaire Reivilo, ça fait vraiment avancer le débat!

wpDiscuz