Création d’une alliance dans la recherche énergétique

La recherche française s’organise au sein d’une Alliance consacrée à l’énergie.

Le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), le Centre national de recherche scientifique (CNRS) et l’Institut français du pétrole (IFP Innovation, Energie, Environnement) ont annoncé la création de l’ANCRE, Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Energie.

Elle aura pour mission de mieux coordonner et renforcer l’efficacité des recherches sur l’énergie menées par les divers organismes publics nationaux. Elle participera à la mise en œuvre de la stratégie française de R&D dans ce secteur, et à l’Alliance européenne sur la recherche en énergie (European Energy Research Alliance, ou EERA).

L’Alliance sera notamment chargée de :

  • proposer, dans le cadre de la politique nationale de l’énergie définie par l’Etat, une politique de Recherche et Développement commune à ses membres
  • favoriser et renforcer les partenariats et les synergies entre les organismes publics de recherche, les universités, et les entreprises en fonction des contraintes propres à chacun d’entre eux
  • identifier les verrous scientifiques, technologiques, économiques et sociétaux qui limitent les développements industriels dans le domaine de l’énergie.

 

Outre ses membres fondateurs (le CEA, le CNRS et l’IFP), l’alliance intègre également, au titre de membres associés, les organismes publics ayant une activité de recherche en lien avec le secteur de l’énergie : les universités, via la Conférence des présidents d’université (CPU), l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA), le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), l’ Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER), l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS), l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), l’Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (INRETS), et enfin l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA).

Quant à l’ADEME et l’Agence nationale de la recherche, elles participeront aux réunions du Comité de coordination relatives aux questions de programmation.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Création d’une alliance dans la recherche énergétique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
lion
Invité

Cette association de chercheurs dans le domaine de l’énergie est une excellente initiative. On aurait pu aussi en faire une vitrine du partenariat public-privé car beaucoup de R&D sont faites par les pétroliers (l’IFP les représente) et les électriciens. Quant à l’ADEME, il y a bien longtemps que son incompétence est notoire parmi les professionnels. Elle est guidée par son idéologie qui lui fait dire à peu près n’importe quoi sur ce sujet et les autres.

Guydegif(91)
Invité

L’Inès non mentionné dans ”les membres associés”, histoire de mettre l’accent aussi sur le SOLAIRE, à côté des Energies Bleues, même si le CEA en est l’1 des piliers… C’est effectivement une très bonne idée de créer l’ANCRE ! avec pour vocation de: ”…mieux coordonner et renforcer l’efficacité des recherches sur l’énergie menées…au plan national”, mais faudra aussi exercer une veille technologique ouverte sur le reste du monde, et participative à l’international ! Bon démarrage et Bonne continuation ! A+ Salutations Guydegif(91)

wpDiscuz