CSPE : La facture des énergies renouvelables se réduit

La contribution au service public de l’électricité (CSPE), reconduite en 2009, est insuffisante pour couvrir la hausse des charges relevée en 2008, selon la Commission de Régulation de l’Energie (CRE).

En 2008, le montant des charges a progressé de 352,6 millions d’euros, s’établissant à 2,237 milliards d’€. Pour la CRE, la CSPE devrait être revalorisée à 4,8 €/MWh, au lieu des 4,5 €/MWh actuels pour pouvoiry faire face.

La CSPE, payée par le consommateur final, prend en charge :

  • La péréquation tarifaire, afin d’assurer un prix de vente identique en tout point du territoire, notamment dans les îles non connectées et les DOM.
  • L’obligation d’achat de l’électricité produite par la cogénération et les énergies renouvelables.
  • La tarification spéciale "produit de première nécessité" et les mesures en faveur des personnes en situation de précarité.

La hausse des charges relevée en 2008 est dûe à la péréquation tarifaire et aux dispositions sociales.

CSPE : Répartition des charges au titre d'une année (CRE)

1 en métropole continentale
2 Corse, DOM, Saint-Pierre et Miquelon, îles bretonnes des Glénans, Ouessant, Molène et Sein,
Mayotte

Comme l’indique le tableau ci-dessus, malgré la forte augmentation de la production d’énergies renouvelables et de la cogénération, leur poids diminue. La raison, selon la CRE : "un niveau très élevé des prix de marché à terme (prix moyen pondéré prévisionnel 2009 de 77,8 €/MWh, contre 45,3 €/MWh constaté sur 2007)", qui réduit la différence entre tarif de rachat et prix du marché.

Le Comité de Liaison des Energies Renouvelables (CLER) y voit la preuve que les énergies renouvelables sont de plus en plus compétitives par rapport aux autres technologies dont les coûts de production sont en hausse.

Le CLER indique que la production éolienne, par exemple, devrait croître de 36 % en 2009 tout en voyant son surcoût baisser de 14 %. En 2009, l’éolien pèserait ainsi 1,6 € par foyer en moyenne, avance-t-il. Le coût des filières photovoltaïque et biomasse serait respectivement de 0,84 €/an et 0,3 €/an.

Répartition des coûts (CLER)

En revanche, selon la CRE, les charges relatives à la péréquation tarifaire sont en très forte hausse (47%), en raison de l’augmentation de 6,8 % de la consommation, à l’augmentation du prix des combustibles fossiles (produits pétroliers et charbon), à l’augmentation du coût d’acquisition des quotas de CO2 et à la prise en compte d’amortissements accélérés.

Les dispositions sociales induisent également une forte hausse des charges, en raison du développement de la tarification "produit de première nécessité". Une hausse attribuée à la réévaluation du plafond de revenus au niveau de la CMU complémentaire.

Le déficit de recouvrement induira un défaut de compensation pour EDF et Electricité de Mayotte, qui sera pris en compte dans le calcul des charges de service public prévisionnelles 2011 de ces opérateurs et ne pourra donc être comblé qu’à cette échéance, indique la CRE. Ce déficit est évalué à 482 M€.

La communication de la CRE et ses 5 annexes sont consultables en ligne.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "CSPE : La facture des énergies renouvelables se réduit"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

Quand on pense que M Butré (Président vent de colère/FED/vent du bocage) nous parle de la CSPE comme totalement à la charge de l’éolien, on peut se poser des questions sur la crédibilité des reprsentants de ces associations…

stef
Invité

Et quand on pense à tous ceux qui nous rabachent qu’au fur et à mesure des années les contrats d’achat énergie renouvelable vont augmenter et donc le montant payé dans la CSPE aussi…. Et que ça va coûter les yeux de la tête au contribuable… Voilà un beau contre exemple ! Cela dit, le prix de marché peut également redescendre…

Dan1
Invité
Il n’existe à ce jour aucune preuve comme quoi l’éolien ne se substitue pas en partie au nucléaire. Il n’existe que des estimations plus ou moins fiables et orientées. Dans son avis du 30 octobre 2008 (paragraphe 2, page 4/13) la CRE prend pour hypothèse que l’éolien en 2015 avec 17 GW se substituera pour un 1/3 à du nucléaire, 1/3 tiers à du fossile et enfin 1/3 augmentera les exportations. A partir de là, la CRE calcule le coût évité à partir du coût marginal du nucléaire (7,5 Euros le MWh), d’un mix centrale gaz / centrale charbon (de 37,6 à 51,8 Euros… Lire plus »
pasnaif
Invité
prise en compte par la CSPE, cela est uen affaire politique (au sens nobleà car elle a pour but de mettre en pratique des objectifs n’ayant rien à voir avec les EnR (péraquation tarifaire DOM-TOM, aide sociale de première urgence). C’est être malhonnête que de considérer qu’à 78€/MWh l’éolien est compétitif (être compétitif contre un prix virtuel c’est du vent. Il est vrai que les éloistes savent faire du vent avant même d’en l’utiliser…). La réalisté du porte monnaie (la seule qui fait bouger tout le monde, y compris les rêveurs) est que l’éolien fantasque coûte au delà de 80€… Lire plus »
Fredo
Invité
merci à pasnaif pour son point de vue. Je suis d’accord que le débat s’inscrit dans un contexte européen, ce qui expliquerait que la CRE prenne en compte le prix marché. Juste 2 chiffres tout d’abord (source Eurostat (1)): -sur le plan européen, la France n’est pas le pays où l’électricité est la moins chère, elle ne vient qu’en 8è position, (d’ailleurs la SNCF l’achète à la SNET ex-Endesa France, maintenant Eon France), -dans les 7 pays où l’électricité est moins chère qu’en France,  4 pays (baltes et slaves) produisent déjà plus de 20% de leur électricité à partir d’énergies… Lire plus »
Dan1
Invité
Lorsque l’on dit que le nucléaire est le moins cher en France on parle de coût de production du MWh en sortie de centrale avant injection sur le réseau. Les chiffres d’Eurostat reflète une autre réalité, c’est le prix pour le consommateur (domestique ou industriel) du kWh livré au point d’utilisation. Les deux choses ne sont donc pas directement comparables puisque on mélange coût et prix et dans le cas d’Eurostat, on ajoute le transport et la distribution. Si le coût du nucléaire tendait vers celui des EnR (au moins 80 Euros le MWh, EDF ne le vendrait pas 40 Euros !),… Lire plus »
Denlaf
Invité

Il semble bien y avoir un élan mondial en faveur des énergies renouvelables. Ici au Canada, Barack Obama et Stephen Harpeur s’entendent pour favoriser et valoriser les énergies renouvelables. Vous pouvez consulter : http://WWW.denis-laforme.over-blog.com/

Aubenergie
Invité

bien malin qui peut chiffrer le cout financier et écologique des déchets radioactifs ! le pillage du nigéria par areva et le stockage sur des centaines de milliers d’années, combien cela coute -t-il ?

stef
Invité

A en lire certains le tarif de marché n’a rien à voir avec le coût de l’électricité en France. Quelqu’un peut-il m’expliquer, dans ce cas, pourquoi EDF “demanderait une revalorisation de ses tarifs, et la mise sur le marché des tarifs de pointe seraient quant à eux fixés par le marché” ? Lion, les consommateurs risquent de hurler…

Dan1
Invité
Si le nucléaire était si cher, il intéresserait moins les opérateurs qui répondent aux enchères que fait EDF. Visiblement tout le monde en veut, et il va falloir augmenter le périmètre des centrales virtuelles (VPP). Toutes les études montrent que le coût marginal du nucléaire est aux environs de 10 Euros le MWh et le coût complet actuellement aux alentours de 30 Euros. Le tarif ou le prix ne sont pas des coûts. S’agissant du pillage supposé du Nigéria (qui entre parenthèse n’est pas le Nigéria mais le Niger ! Ne pas confondre Lagos ou Port Harcourt et Niamey, ou Arlit), ne peut-on… Lire plus »
stef
Invité

Si, on peut mettre en parallèle le pillage de l’uranium et le pillage du charbon. Qui a dit que le charbon c’était mieux que le nucléaire ? Tendre vers ni nucléaire ni charbon, c’est pas mieux ça ?

lion
Invité
Pour la déconstruction et la fin de cycle du combustible, je vous recommande la lecture du communiqué de presse sur les comptes 2008 d’edf (disponible sur son site). Vous verrez , comme je vous l’ai déjà dit de nombreuses fois, que les provisions sont faites à partir du prix du kWh fourni. Dan1 a tout à fait raison quand il dit que la CSPE doit être calculée sur le prix de cession de 98 % de la fourniture EDF et non sur un prix sorti du chapeau pour maquiller le surcoût des enr et pour avantager les affaires des concurrents… Lire plus »
Dan1
Invité
Même dans un système “hypercentralisé” comme la France, l’électricité reste un excellent vecteur énergétique minimisant les pertes. Tout confondu (transport et distribution), les pertes restent modestes (entre 5 et 6 %). Si on ne prend en compte que le réseau de transport, on est à 3 %. Car même avec une réseau décentralisé, il faudra quand même sécuriser et distribué et là le réseau c’est 1,2 millions de kms avec quelques pertes, même si le tout est alimenté à l’éolien ou au photovoltaïque. Pour discuter savamment des pertes, il faudrait annoncer ce que font les autres pays européens qui sont censés… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour paraphraser un célèbre président, Ni nucléaire-Ni charbon, c’est quoi ? Je vous rappelle que même Greenpeace avec une extrême bonne volonté n’y parvient pas en 2050 dans son scénario de révolution énergétique. Certes, le nucléaire est à zéro, mais il reste 3 000 TWh électrique au charbon. Si jamais le scénario s’avérait un poil trop optimiste pour le EnR et les économies, devinez qui serait le grand gagnant ?       

stef
Invité

Dan1, ne feriez vous pas preuve de mauvaise foi ? Je vous rappelle que Negawatt arrive en 2050 sans nicluéaire ni charbon. Et même si Greenpeace n’y arrive pas, ce n’est pas pour cela qu’on ne peut pas essayer de tendre vers ni nucléaire ni charbon. Cela réduira d’autant les pillages dus à l’utilisation de ces énergies. Mais c’est sur que pendant qu’on continue à blablater le temps passe, et les mesures qui sont prises ne sont pas du tout à la hauteur des enjeux climatiques… Plus ça va et plus les objectifs pour 2050 seront durs à tenir…

Dan1
Invité
Si Négawatt arrive en 2050 à se passer du nucléaire et du charbon (au niveau modeste de la France), c’est au prix d’hypothèses très risquées et peu réalistes qui visent à minimiser la part de l’électricité dans le mix énergétique global. C’est un pari qui risque autant de tourner au fiasco que lorsque les allemands (et pire les italiens) décident de sortir du nucléaire sans solution de rechange. Si ça marche pas comme on veut, un peu moins d’économies et un peu moins d’EnR, ce sera beaucoup plus de gaz et d’importations (comme les italiens). Et qu’arrive-t-il en Italie maintenant… Lire plus »
trimtab
Invité
En effet, TOUS les scénarios ‘néga’ sont nécessaires. C’est du ‘négaTOUS’, faire ‘plus avec moins’, du ‘facteur 4’, chaque fois que c’est possible dans chaque domaine énergetique.   Mais surtout c’est l’optimisation de la distribution de cette énergie qui risque d’apporter le plus de ‘négawatts’ ou ‘négateps’, en évitant de mettre en ligne de nouvelles unités de production (quelque soit l’énergie) parce qu’on ne se refuse de mettre ‘en commun’ les énergies déja produites afin optimiser la production des differents sources. Certes, de telles ‘echanges’ , des ‘mises dans la cagnotte énergetique commune’ se font déjà par interconnection réseau avec nos voisins immédiates,… Lire plus »
Momo
Invité
On a deja longuement discute du ” nega-qq.chose ” qui n’a aucun sens pour 4 ou 5 ( et bientot + ) milliards d’humains … qui ns. laissent bien volontiers ns. auto-flageller sur le sujet , en n’y participant absolument pas  ( on verra bien a Copenhage ds. 9 mois , mais le silence assourdissant actuel des Indiens me laisse …. dubitatif ! ) De + ,  se ligoter les pieds et les mains a des Vladimir et autres ” Grds. Leaders democrates ” ne plait a personne ( cf. le reveil Italien ,  et ils ne sont pas les… Lire plus »
Benz
Invité

Je tiens à signaler deux erreurs dans le corps du texte : – la CSPE nécessaire pour couvrir les charges est de 5,8 €/MWh et non 4,8 €/MWh – il faut évidemment lire 2009 et pas 2008 dans le premier paragraphe et dans la phrase qui précède le “tableau 2”

trimtab
Invité
Pour momo, “Et quant a un reseau electrique interconnecte au niveau mondial ….” Certe un ‘grand rêve’, mais…. Nous avons déja un type de reseau mondial THE WEB qui nous permet de ‘partager’ des infos, même si les autres se trouvent à l’autre bout du monde. Est vous en Chine, en Australie ou bout de ma rue Momo? Et malgré des viruses, pirates et autres ‘malfaiseurs’ du web, ça marche au niveau planétaire car certains choses dans nos vie ne peut être envisagé d’une façon ‘globale’ et planétaire. Information, finance, etc sont devenus des ‘réseaux’ planétaires et l’énergie emboite le pas.… Lire plus »
wpDiscuz