Cushing, Oklahoma

Malgré cette description des plus banales, Cushing est célèbre dans le monde entier comme le grand « hub » du pétrole américain, situé entre l’industrie pétrolière du Golfe du Mexique et les consommateurs du Nord des U.S.A. Sur place, Cushing dispose de plusieurs « fermes de stockage » de produits pétroliers.

C’est le point de négoce  support de la cotation du pétrole brut dit « West Texas Intermédiate » ou WTI qui fait l’objet de ventes spot et à terme sur le Nymex (New York Mercantile Exchange).

Les cours du WTI sont connus comme la référence des divers cours de pétroles du monde entier. Cependant, en 2007, le brut WTI de Cushing a perdu, momentanément, son statut de référence. En effet, au mois d’Avril la fermeture d’une raffinerie de Valero fit grimper les stocks de Cushing ; les possibilités de stockage se révélèrent insuffisantes, ce qui entraîna un ralentissement des transactions et une baisse des cours du WTI à New-York. Le BRENT, traditionnellement à la traîne par rapport au WTI, vit alors ses cours passer devant ceux de son concurrent américain.

Le phénomène qualitativement compréhensible, est beaucoup plus étonnant  quand on regarde de plus près les volumes mis en jeu en rapport avec les différences de cours (FIG. I). La courbe continue représente la différence de cours (spread pour les initiés)  quotidienne entre le BRENT et le WTI, les points représentent la valeur du stock de brut à Cushing en fin de chaque semaine,  publiée par le DOE (Department of Energy).

Relevé comparatif stock de brut Cushing/US

Tout d’abord le stock de brut à Cushing est de l’ordre de 20 millions de barils, à comparer aux stocks de brut US de 320 à 350 mbl. Il ne représente donc que 6 à 7% du stock national (hors réserve stratégique).

Quand le stock est aux environs de 22 mbl les cours du BRENT et du WTI sont proches.

Pour un stock à 28 mbl le WTI s’est trouvé décoté de 6$ par rapport au BRENT.

Pour un stock de 18 mbl le WTI reprend sa primauté de 2$ à 4$ devant le BRENT.

Une variation de stock de 10 mbl à CUSHING (une demi-journée de consommation US) a donc entraîné une variation relative de 10$ entre le BRENT et le WTI.

Cet exemple montre le côté irrationnel des variations des cours du pétrole. Petites causes, frémissement d’aile de papillon, entraînent de grands effets sur des milliards de $.

Moralité : Si vous voulez jouer sur les cours de pétrole, ayez une ligne directe sur le niveau de stock de Cushing.

 

[ Photo : Cushing, Oklahoma, Plutôt qu’un panneau de bienvenue habituel, c’est une canalisation qui annonce l’entrée de la ville – Crédit : cc Freewine ]

 

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Raymond Bonnaterre

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz