D’anciennes sondes radioactives font sonner les portiques de détection

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (L’IRSN) est intervenu fin juillet sur le site d’enfouissement de Pierrefonds (La Réunion) afin d’extraire un objet radioactif de la benne qui avait entraîné le déclenchement du portique.

Les deux experts de l’IRSN dépêchés sur place ont identifié l’objet. Il s’agit d’une sonde de Crowe (objet ancien à usage médical, autrefois utilisé pour des traitements ORL) qui est composée d’une tige d’une dizaine de centimètres portant à une extrémité une capsule métallique contenant une source de Radium 226. Cet objet potentiellement dangereux a été conditionné dans un colis adapté en vue de sa prise en charge ultérieure par un organisme spécialisé. Les mesures effectuées par l’IRSN ont permis de vérifier l’absence de contamination de la benne de collecte et de son chargement.

"L’alarme du portique de détection de radioactivité du centre de traitement s’est déclenchée le 2 mai 2013, au passage d’un camion de collecte d’encombrants. Par courrier daté du 24 juin 2013 et adressé au directeur général de l’IRSN, le président de la société CIVIS avait sollicité l’expertise de l’IRSN afin d’identifier le ou les objets radioactifs en cause, et de les mettre en sécurité" a précisé l’IRSN dans un communiqué.

Toujours selon l’Institut, le déclenchement d’alarme de portiques de détection de radioactivité installés à l’entrée des installations de traitement de déchets se produit plusieurs fois par an – au niveau national – pour ce type d’objet.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz