Danemark : Vestas reçoit aussi des aides pour limiter la casse sociale

Après la compagnie First Solar (Allemagne), la Commission Européenne a décidé d’aider le secteur de l’éolien en proposant une aide du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation pour les anciens travailleurs du groupe Vestas au Danemark.

Le Danemark se verra allouer une enveloppe de 6,3 millions d’euros au titre du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) pour aider 611 travailleurs licenciés par le plus grand fabricant d’éoliennes au monde.

Ce montant, demandé par les autorités danoises, contribuerait au financement d’un train de mesures destiné à aider ces travailleurs à retrouver un emploi. La proposition va être transmise pour approbation au Parlement européen et au Conseil des ministres de l’Union européenne.

Les changements intervenus dans un marché mondial devenu ultra-concurrentiel ont sévèrement touché l’industrie de fabrication d’éoliennes dans l’Union Européenne, se traduisant par une réduction considérable de la part de marché de celle-ci. Si la demande d’installations éoliennes stagne en Europe, le marché mondial, en particulier en Asie, connaît quant à lui une croissance rapide.

Pour la première fois en 2010, plus de la moitié des capacités nouvelles de production d’énergie éolienne ont été créées à l’extérieur des marchés traditionnels d’Europe et d’Amérique du Nord. Cette évolution est principalement due à la poursuite de l’essor économique en Chine, qui concentre la moitié des nouvelles installations éoliennes à l’échelle mondiale. Les fabricants chinois d’éoliennes, qui deviennent plus compétitifs du point de vue de la qualité et du prix, ne se contentent pas de fournir des solutions sur leurs marchés en pleine expansion, mais pénètrent aussi sur le marché européen.

Alors que le secteur connaît une croissance dynamique au niveau mondial, la part de l’Europe dans la capacité totale est tombée de 66 % en 2006 à 27,5 % en 2012.

Le Danemark touché au coeur

Les licenciements frappent 5 communes situées dans les régions limitrophes du Jutland central (Ringkøbing-Skjern, Randers, Favrskov et Aarhus) et du Danemark-du-Sud (Esbjerg et Varde). Quelques licenciements sont également enregistrés dans la région de Sjælland et dans celle de la capitale, Copenhague. Toutes les communes concernées connaissent une augmentation rapide du chômage de longue durée, qui affiche une progression nette moyenne de plus de trois points, et un recul marqué des emplois disponibles, en particulier dans l’industrie et la production.

"L’intervention de 6,3 millions d’euros que nous avons proposée devrait aider ces travailleurs licenciés à se préparer pour trouver de nouvelles possibilités d’emploi" a déclaré le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor.

Le Danemark a demandé l’aide du FEM en faveur de 611 personnes licenciées par le groupe danois Vestas. Destinées à tous les travailleurs licenciés, les mesures cofinancées par le FEM comprennent un encadrement et un accompagnement, une formation horizontale portant sur des compétences générales et un ensemble de formations personnalisées, une aide à la création d’entreprise, des indemnités journalières et des allocations d’entrepreneuriat.

Le coût total du train de mesures est estimé à 12,7 millions d’euros, dont la moitié à la charge du FEM.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Danemark : Vestas reçoit aussi des aides pour limiter la casse sociale"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Campagne perdue
Invité

Les pro de l’éolien sont très forts: des subventions quand ils vendent, des subventions quand ils perdent. L’argent du contribuable n’est pas cher !

b api
Invité
La mécanique sociale européenne (et française) agit après la casse. Il aurait fallu agir avant, et les emplois auraient été sauvés. Avant = favoriser les ENR sur son territoire en Europe, de manière cohérente, juste, sociale et environnementale: il existe un moyen très simple, c’est le financement des projets ENR par appel à projets avec des taux d’intérêt de 1% sur 20 ans si ces conditions sont remplies. Avec de tels taux, les ENR deviennent plus compétitifs que les énergies carbonées. Avant = contrôler les dumping sociaux et environnementaux venant du dehors de l’Europe (Inde, Chine, etc); les américains n’hésitent… Lire plus »
Zolaine
Invité

je suis zolaine et je un novelle energe solar energe econmece energe ecologece atom solar atom planten zo

Zolaine
Invité

je suis zolaine et je un novelle energe solar energe econmece energe ecologece atom solar atom planten zo

Flutte
Invité

favoriser ça avant” ….. MAIS AVANT quoi ? avant une production ridicule et un environnement vendu …. pour un AVANT cout astronomique sans stabilité de production … il fallait réfléchir avant,… ça c’est clair, pour une filière plus mature qu’archaïque 700 milliards au mieux en allemagne, 1000 milliards au pire, déjà engagé une “Après” gueule de bois certaine

Dan1
Invité

Dans ce contexte, est-ce qu’Eva Joly réitérerait ses promesses : Attendons 2017, peut être qu’Eva… où une autre victime désignée par EELV promettra encore des millions d’emploi. Et corollaire, y aura-t-il encore des naïfs pour la croire ? A moins que d’ici là, Eva puisse vraiment faire des miracles avec sa potion magique. Si elle est réellement en capacité de le faire, elle ne doit pas tarder et au besoin contacter super Arnaud pour redresser la barre. Et puis comme elle citoyenne d’un pays proche du Danemark, elle pourra aussi donner un coup de pouce à Vestas

Sicetaitsimple
Invité
Il ne s’agit pas pour moi de parler de ces “aides à l’emploi'” où aux “licenciements”, tout le monde a ses pb et nous ne sommes certainement pas les derniers. Mais ça vaut le coup de relire cet échange sur Enerzine, ça a moins deux ans: “Vestas plus pro que toi L’amateurisme avancé par le blog concernant Vestas est complètement idiot! C’est pas parce qu’on ne comprend rien à l’économie des scandinaves qu’il faut étaler son ignorance. En l’occurence cette société ne rémunère pas ses actionnaires en dépensant toute sa trésorerie en ingénierie. Ca lui permet de garder un catalogue… Lire plus »
wpDiscuz