Data centers : un secteur énergivore

Une consommation d’électricité équivalente à certaines villes

Déjà en 2011, le problème de la consommation en électricité des data centers, aussi appelés centre de données, était évoqué par les spécialistes du secteur. Selon une étude réalisée par Syntec Numérique datant du 28 juin 2011, « Les plus gros data centers de Microsoft ou Google peuvent atteindre 100.000 m2. Leur consommation électrique est équivalente à celle d’une ville comme Strasbourg ou Newcastle ».

Les data centers français ne sont pas en reste. D’après cette étude, les plus importants de l’hexagone consomment en moyenne l’équivalent de la consommation en électricité d’une ville de 50 000 habitants. Alors que la consommation énergétique de ces centres représentait moins de 1 % de la consommation d’électricité totale du pays en 2005, elle valait déjà 7% de la consommation totale française en 2011. À l‘échelle mondiale, l’étude estime qu’entre 2000 et 2005, la consommation d’électricité des data centers a été multipliée par deux.

Les Smart Grids, solution d’avenir ?

Une augmentation qui, bien qu’elle soit impressionnante, inquiète les professionnels du secteur et les autorités internationales. D’autant que, comme le précise l’un des auteurs de l’étude, Tristan Labaume, « il n’existe pas encore de mécanisme de contrôle ». Au niveau européen, la Commission prévoyait une augmentation de la consommation des data centers de 56 milliards de kilowattheures (kWh) en 2007 à plus de 100 milliards de kWh en 2020. Une consommation qui augmente à vitesse grand V alors que les entreprises du secteur se multiplient pour répondre à la demande croissante. Rien qu’en France, on les compte aujourd’hui par dizaines, des entreprises dédiées aux professionnels comme Completel, aux plus petites structures comme AtaCenter basée à Carcassonne.

Afin de limiter l’explosion prévisible de la consommation d’électricité des data centers dans les années à venir, les entreprises du secteur ont dû chercher de nouveaux outils afin de réduire leurs dépenses d’électricité et d’argent. La solution la plus évidente et adoptée par le plus grand nombre d’entreprises est le smart grid. L’exemple de certaines entreprises comme Power Assure, qui vante les économies réalisées grâce aux smart grids, incite de plus en plus de concurrents à passer eux aussi le cap du réseau intelligent.

Le smart grid a en effet plusieurs bénéfices. Il donne en premier lieu une meilleure visibilité aux entreprises sur leurs propres habitudes de consommation et améliore les systèmes de communication en permettant par exemple un service automatisé selon les demandes des clients. Mais sa plus grande force reste sa capacité à analyser la consommation énergétique des entreprises et à leur donner la possibilité de régler leur puissance selon la demande. Les essais se multiplient ainsi chez les entreprises désireuses d’une consommation plus responsable.

Le data center aquatique de Google

L’autre tendance qui se dessine clairement est la délocalisation des locaux dans des pays ou endroits où l’électricité est moins chère et si la France n’a pas pour habitude d’attirer les entreprises, il semblerait que lorsqu’il s’agit de data center elle soit sous son plus beau jour. Les entreprises des quatre coins du monde sont nombreuses à venir sur le sol hexagonal afin de profiter du réseau ERDF, le moins cher d’Europe, mais aussi le plus fiable selon une étude de DatacenterDynamics. Certaines entreprises vont encore plus loin dans l’optimisation du territoire à l’instar de Google et de son data center flottant.

Depuis quelques jours, plusieurs photographies d’une construction insolite circulent sur la toile. Il semblerait que ce soit les prémices du prochain data center du géant américain Google, en construction au milieu de la baie de San Francisco, sur l’eau. Pouvant se déplacer facilement, un data center flottant semble en effet ingénieux. Les mouvements du vent et de l’eau qui entourent ce futur centre de données pourraient être suffisants pour alimenter le bâtiment de 25 mètres de long. Des rumeurs qui lancent de nouvelles pistes de réflexion pour les entreprises du secteur.

En tenant compte de la rapidité de développement du secteur, il est urgent pour l’ensemble des data centers de la planète de se poser les mêmes questions que Power Assure ou Google. Réduire sa consommation énergétique tout en abritant toujours plus de données. Loin du tour de magie, c’est un véritable tour de force que devront opérer les entreprises du secteur pour y parvenir dans les plus brefs délais.

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Geomanoil

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz