De l’air comprimé dans le moteur

Il aura fallu 14 ans de développement pour que l’ancien ingénieur en Formule 1 Guy Nègre assiste à l’aboutissement de son rêve : produire une voiture propulsée par de l’air comprimé.

Si tout se passe bien, il pourrait voir 6000 exemplaires de ses premires modèles se répandre dans les rue indiennes et espagnoles dès l’année prochaine.

Deux types de moteurs sont proposés : l’un destiné à un usage urbain (50 km/h de moyenne), uniquement alimenté par l’air comprimé, l’autre basculant sur un moteur classique pour les vitesses plus importantes.

Le moteur à piston extrait l’énergie stockée par l’air comprimé pour propulser la voiture et  utilise l’effet inverse pour la recharge du réservoir. Celle-ci nécessite tout de même 4 heures de patience, et 22kwh d’électricité. A moins de trouver une station adaptée. Dans ce cas, le plein ne dure que quelques minutes, et coûte moins de 2 euros !

L’un des modèles familial, le CityCAT, propose une autonomie de 200km, pour une vitesse de pointe de 110 km/h. Il devrait être proposé aux alentours de 13 000 euros. 

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "De l’air comprimé dans le moteur"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Philippe
Invité

4 questions: – Qui a empêché cet Homme génial de développer sa motorisation chez nous, en France? – Où puis-je trouver cette automobile dans notre charmant Pays, toujours prêt à donner des leçons d’écologie, et dont les constructeurs automobiles sont encore à l’âge de pierre? – Pourquoi ces prodiges d’intelligence sont-ils hors de portée de la plupart de nos pauvres salaires minables…? – Quand faudra-t-il appeler à la désobéissance civile pour changer quelque chose? Phil

toto3000
Invité
c’est pas aussi simple que ça : les moteurs à air comprimé existent depuis longtemps avec des limitations connues, certaines ont été dépassée par m.nègre (système d’augmentation de la détente par l’arrivée de l’air glacé dans un piston chaud etc. ). Il s’agit en fait d’une voiture électrique “low tech” utilisant l’air comprimé comme vecteur d’énergie à la place d’un ensemble batteries / moteurs. Le soucis c’est la très faible autonomie en mode air comprimé (60 kms max) ce qui n’est pas évoqué dans l’article. Or lorsque cette invention a été proposée en France (mais pas seulement en France!) les… Lire plus »
Philippe
Invité
Salut Toto3000, ton pseudo signifie-t-il qu’il faut attendre l’an 3000…? La formule “C’est pas aussi simple que ça” me fait toujours froid dans le dos. Combien de chercheurs sont morts d’avoir entendu ça toute leur vie, parmi lesquels: Monsieur Diesel, dont on a démocratisé le moteur post mortem. Si je vous entends bien, les Indiens sont entrain de commettre une grave erreur en faisant confiance à Monsieur Nègre… On attend qu’il fasse un triomphe là-bas, pour se dépêcher de crier (trop tard) qu’il est français? Les moteurs Diesel étaient très bruyant aussi dans les années 60… Vous avez entendu un… Lire plus »
Eric
Invité

L’avantage de l’air comprimé par rapport à l’electricité, c’est, d’aprés l’article, que l’on peut recharger en quelques minutes à une pompe. Donc, même si il n’y a que 60 km d’autonomie, il suffit de recharger plus souvent. Cette technologie semble donc plus interressante que la voiture electrique et il est bien dommage que les constructeurs français ne s’y soient pas interressé.

Mamouth
Invité

Pour l’autonomie du véhicule, petite précision : – c’est effectivement 60 km, mais pour le modèle hybride (qui peut aussi utiliser des carburants, dont l’huile végétale) – le modèle non-hybride offre 200 km d’autonomie.

Aurore
Invité

Y a 5 ans, je me rappelle d’une émission sur la cinquième. Y avait ce génie et le pdg de renault. Guy Nègre essayait de convaincre le PDG de la fiabilité de son invention. Ce PDG a été odieux avec lui. Il se moquait de lui. A partir de ce jour, je ne pouvais le voir en peinture à la télé. Pas étonnant que ce pauvre génie aille voir ailleurs

Yves Lubranieck
Invité
Bonjour, Indéniablement, le véhicule électrique ou à air comprimé présente un intérêt car il ne rejette pas d’air pollué à l’endroit où il fonctionne, mais il faut bien produire l’électricité ou comprimer l’air quelque part et là, bien souvent, il y a pollution et dépense d’énergie (sauf éolien, hydraulique ou nucléaire). Si le systéme de production d’électricité ou de compression de l’air fonctionne à l’huile végétale pure, il n’y a pas de rejet de gaz à effet de serre en fonctionnement et nettement moins de pollution immédiate là où fonctionne ce système. De plus, comme il s’agit d’un poste fixe… Lire plus »
alain
Invité

Vous rappelez de la conquète spatiale dans les années 60. On partait de rien et les américains sont allés plusieurs fois sur la Lune et en sont revenus. Les ordinateurs c’est pareil ; ceux d’après guerre étaient des monstres, ceux des années 80 des “crin-crin” et voyez le résultat aujourd’hui. Si on ne commence pas un jour à vraiment vouloir développer une politique de transports propres, on va se louper méchamment. Et les indiens et chinois vont nous dammer le pion. Si nous, citoyens n’imposons pas ces procédés, il ne faut surtout rien attendre des industriels et politiques.

Thermodynamicie
Invité
Un réservoir de volume V contenant de l’air à la pression Pa qu’on laisse se détendre contient effectivement de l’énergie mécanique qu’on peut récupérer. Dans le meilleur des cas (détente adiabatique réversible, rendement égal à 100 %), la puissance délivrée (en J/kg d’air) sera : W= -(gamma/(gamma-1))* Z * r * Ta * avec gamma = Cp/Cv = 1.4 pour de l’air Z = coefficient de compressibilité = 1 r = constante du gaz = R/M R= 8.314 J/mole.K et M masse molaire en kg/mole (= 0.028 pour de l’air) Ta = température absolue (en °K) à l’aspiration = t… Lire plus »
phibell
Invité

Bravo!!! au lieu de faire le savant: il est vrai que chez TATA il ne connaissent pas vos formules de bachotage… on peut juste se dire que le bilan écologique de vie d’un tel véhicule n’est pas aussi “rose” entre construction et recyclage… avantages: faible consommation, construction locale sans transports pour mise en concessions,… inconvénients: filière de recyclage des matériaux à créer (fibres), résistance aux accidents… et là la constitution du véhicule ultra léger peut interroger… gros débat technique… en tous cas si la motorisation n’était pas “opérationnelle” personne ne viendrait à Carros…

sha
Invité

Des constructeurs français, à qui il avait soumis son projet, ont répondu par un vague « on en reparlera » ou n’ont pas répondu du tout. Voila ce que l’on fait en France apres on se plain de la fuite et des cerveaux et des emplois. de toute facon il faudra changer notre facon de vivre

Louzou
Invité

Justement, cette nuit je pensais à Guy Nègre et à son véhicule à air comprimé, dont avec quelques amis écolos nous avions défendu l’idée auprès des ÉLUS Verts, lors des journées d’été de 1996! Quelle meillere manière de dépolluer une ville dense que ces véhicules qui roulent à l’essence au-delà de 50km/h! Si des ingénieurs voulaient bien se pencher sur la fabrication d’un modèle (2 personnes) sans permis, moteur hybride air-esssence fabriqué avec des matériaux légers?

Letho91
Invité
Ce n’est en effet pas en améliorant la bougie qu’on a découvert l’électricité ! Je ne suis pas thermodinamicien, même pas écologiste militant. Dans cette surprenante ingéniosité, ce n’est pas la technique qui m’interesse, mais la pratique. Aujourd’hui, dans nos civilisations occidentales (et poluantes), pourquoi ne pas s’équiper de 2 véhicules plutôt que de rechercher le véhicule universel comme le mouton à 5 pattes : ville et autoroute, petit mais spacieux, compact mais utilitaire, performant mais consomant peu… Après verification et évaluations indépendantes des caractéristiques des véhicules à air comprimé, je serais interessé par cette solution pour tous les trajet… Lire plus »
jean-pierre T.
Invité

Aucun problème, on a LA solution : la Blue car électrique. Elle met tout le monde d’accord ! Bolloré construit et commercialise la voiture, AREVA et Bouygues l’alimentent. LEn 2009 ça va marcher…

Tremolo
Invité
Plus de 2 ans plus tard, aucune voiture à air comprimé n’a été proposée à la commercialisation, ni même à des tests indépendants pour vérifier les performances annoncées par son constructeur. Donc, ce n’est pas “14 ans de développement”, mais “plus de 16 ans” qu’il faudrait réécrire dans cet article, en se réservant l’opportunité d’y rajouter un an à chaque anniversaire! Car, M. Guy Nègre est le spécialiste des promesses mirobolantes, et ce depuis que MDI existe (1991). Alors, bien sûr, les performances, le prix, tout est attractif dans ses véhicules; le seul hic, c’est qu’on ne peut pas les… Lire plus »
Serille
Invité
phibell, phibell ! le seul probleme ,c’est que thermodynamycie a raison , que cela plaise ou pas ! evidemment , si tu as envie de croire que la terre est plate! Aucune attaque personnelle n” a jamais modifié les faits ; tétus . Thermodynamycie explique les hoses dans le seul langage precis qui ne permet pas aux SINUEUX de s’en  tirer avec des mots creux . tu ne peux pas plus rouler longtemps avec une voiture de ce type que depasser la vitesse de la lumiére . Et basta : le reste c’est de la poesie . Si cela ne… Lire plus »
Serille
Invité

Qu’est ce que Tata a dit EXACTEMENT ? Hummm? S’il se contente de 50 km ( meme moins pour des marchés spécifiques) , ok . Sinon , TATA ou pas , il fera comme ELF avec les avions renifleurs , il se fera entuber , c’est tout … Tata , tout come moi , le Pape , et toi aussi sommes soumis aux lois de la physique , que cela nous plaise ou non.

Alexandre
Invité
Tata n’en à plus rien à faire de ce concept foireux, il faut relativisé son implication dans la véhicule à air comprimé, il a simplement acheter le droit d’exploiter ce concept en Inde, il n’a pas investi 1 seule Roupie dans son développement, Tata se concentre sur la voiture électrique. Le responsable de la recherche chez TATA a avoué du bout des lèvres que la voiture à air comprimé n’offrirait jamais des performances et une autonomie décente. C’était surtout du marketing pour dire que chez TATA on travaille sur une voiture propre, comme chez Air France-KLM, c’est du greenwashing, ils… Lire plus »
wpDiscuz