De l’énergie au bout du pinceau

Tout le monde s’accorde à le dire : renforcer l’isolation des bâtiments permettrait d’économiser une quantité considérable d’énergie.

Mais on pourrait faire encore mieux : produire directement du courant à partir des matériaux d’isolation.

Cela fait 3 ans que la société américaine "Industrial Nanotech", spécialisée dans les nanotechnologies, planche sur un revêtement révolutionnaire : une peinture qui se servirait de la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur pour produire du courant.

"Le fait est qu’il existe, jour et nuit, n’importe où dans le monde, une différence entre la température intérieure d’un bâtiment et l’extérieur et qui nous offre une source d’énergie potentielle quasi-constante.", explique Mr. Burchill, dirigeant de la compagnie.

"Le bénéfice d’une fine couche d’isolation thermique, qui pourrait aussi bien être utilisée sur les murs ou les greniers des maisons que sur les bâtiments commerciaux et qui, plutôt que de simplement conserver l’énergie, serait capable d’en produire, est considérable."

Industrial Nanotech devrait sous peu tester ses premiers matériaux prototypes.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz