Déchets à haute activité: nouvelles normes en Allemagne

Le Ministère fédéral allemand de l’environnement (BMU) a publié de nouvelles exigences de sûreté concernant le stockage définitif de déchets hautement radioactifs.

Ces exigences décrivent le niveau scientifique et technique à respecter lors de l’exploitation et de la fermeture d’un futur centre de stockage définitif, ainsi que lors du contrôle que devront réaliser les autorités de sûreté. Le document du BMU est disponible au téléchargement à l’url ci-dessous [1].

Les déchets de haute activité (HA) sont essentiellement des éléments combustibles usés et des résidus issus du traitement de ces éléments combustibles. Jusqu’à présent, seul le site salin de Gorleben (Basse-Saxe) a été étudié en vue d’un futur stockage des déchets HA allemands.

L’exploration souterraine du site est interrompue depuis 2000 suite à un moratoire de 10 ans décidé par le gouvernement rouge-vert de l’époque.

Les dépenses liées au projet se montent déjà à 1,51 milliards d’euros (entre 1977 et la fin 2007), dont environ 11% en provenance du Bund. Si, de l’avis de nombreux experts, le site est techniquement bien adapté au stockage de déchets HA , le BMU se montre décidé à lancer une recherche de solutions alternatives (site argileux ou granitique) (lire article du BE Allemagne 313 [2]).

Les nouvelles exigences seront présentées à l’occasion d’un symposium international sur le stockage des déchets HA du 30 octobre au 1er novembre 2008 à Berlin.

 

[1] Publication du BMU :http://www.bmu.de/atomenergie_ver_und_entsorgung/downloads/doc/42047.php

[2] "Décision du centre de stockage définitif repoussée à 2020", BE Allemagne 313 : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/40285.htm – 30/11/2006

[3] Autre article sur le stockage des déchets radioactifs : "Création d’un organe consultatif indépendant compétent en matière de gestion des déchets radioactifs" – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/55229.htm – 02/07/2008

[src : BE Allemagne numéro 399 (20/08/2008) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/55729.htm]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Déchets à haute activité: nouvelles normes en Allemagne"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

On peut remercier nos dirigents de l’époque du lancement du nucléaire civil de nous avoir tous fait embarquer dans l’avion alors même que la piste d’atterrissage n’est toujours pas construite, 50ans plus tard…Enfin la “bonne” nouvelle de l’histoire c’est que nous allons commencer à avoir une estimation du coût astronomique de ce traitement/stockage/demantèlement… Voila qui va donner du fil a retordre au lobby nucléaire anti énergies renouvelables!

fredhu
Invité
Chhht, vous allez énerver le lobby nucléaire !…On va vous répondre que 500/600 m3 de déchets légèrement fumant, ce n’est pas la mer à boire …Et que sans le nucléaire, on en serait toujours aux centrales au charbon !Hé oui, y’a du bon et du moins bon dans toute chose.Sérieusement, s’il faut admettre qu’aucune solution n’est donc exempte de défaut, il est par contre preuve d’ineptie d’avoir dépensé autant pour la recherche (allez, la sécurité en profite un peu aussi, non ?) sans avoir réellement prévu les encombrants étrons qui commencent à s’accumuler un peu partout.Et dans ce cas-là, il… Lire plus »
Dan1
Invité
“On peut remercier nos dirigeants de l’époque du lancement du nucléaire civil de nous avoir tous fait embarquer dans l’avion alors même que la piste d’atterrissage n’est toujours pas construite, 50 ans plus tard…”.cette assertion est probablement vraie… pour tout ! Lorsque que l’on a commencé à se servir de l’atmosphère comme d’une gigantesque poubelle (car tout ce qui sort d’une cheminée doit être considéré comme un déchet), on avait pas la solution pour contrer les pluies acides, le réchauffement climatique… Vous pensez quoi des déchets encombrants des centrales à lignite ? Il est possible qu’un jour on se préoccupe beaucoup plus de ces… Lire plus »
Steph
Invité

Dechets de l’hydro : aucun (rappel : l’hydro existe depuis 5000 ans, a la louche)Dechets de l’eolien  : autantDechets du PV : maitrisables et sans commune mesure, parfois integres dans le cout du panneau (FirstSolar).Dechets du biogaz, biomasse : …..Dechets de la geothermie : ……..Dechets des energies de la mer : …….

Dan1
Invité
Bien d’accord, il y a plus propre que le nucléaire, le charbon, le pétrole, le gaz… Encore faut-il que les alternatives rendent le même service, sinon on se retrouve dans la situation allemande = 22 000 éoliennes “propres” pour 5% d’électricité et le reste en nucléaire “sale” (quand même 25 % ) et en charbon-lignite sale (50 %) et importations (parfois sales, puisqu’il y a du nucléaire français).D’autre part, les déchets doivent être considérés en fonctionnement et aussi à partir des études ACV, car je rappelle que les 5 ou 6 g/kWh du nucléaire, ne proviennent pas du fonctionnement, mais du cycle… Lire plus »
wpDiscuz