Décret autorisant l’EPR : les candidats réagissent

La publication du décret autorisant la construction du réacteur EPR à Flamanville dans la Manche a provoqué des réactions d’indignation de la part des écologistes et de la classe politique.

Greenpeace dénonce une "décision irresponsable prise dans la précipitation pré-électorale et appelle l’ensemble des candidats à la présidentielle à réagir (…) en s’engageant à annuler ce décret s’ils sont élus"

L’association a annoncé vouloir attaquer le décret en justice et prépare un recours en annulation devant le Conseil d’Etat. Le 27 mars dernier, des militants avaient escaladé la centrale de Belleville-sur-Loire pour protester contre le projet d’EPR.

Les Verts évoquent une "provocation" à 11 jours du premier tour des élections présidentielles et appellent eux aussi à l’annulation du décret.

Le PS a quant à lui dénoncé l’absence d’un"débat transparent et ouvert en matière énergétique" et parle de "passage en force."

Olivier Besancenot, José Bové et Dominique Voynet se sont ouvertement positionnés contre le projet de réacteur préssurisé européen.

Ségolène Royal, François Bayrou et Marie-Georges Buffet se sont prononcés pour l’organisation d’un nouveau débat.

Le 17 mars dernier, entre 20 000 et 60 000 personnes ont défilé dans plusieurs villes de France pour demander l’abandon du projet EPR à Flamanville.

Partagez l'article

 



   

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz