Deinove reçoit d’Oseo une 2ème tranche de financement

Deinove, le spécialiste des bactéries Déinocoques appliquées aux biocarburants, à la chimie verte et aux antibiotiques, a annoncé lundi avoir reçu d’Oseo un financement de 1,57 ME correspondant à la deuxième tranche de l’aide accordée au projet Déinol dans le cadre du Programme ISI (Innovation Stratégique Industrielle), soit un montant total versé de 2,98 ME.

Ce paiement a été déclenché par la réussite de la première étape majeure du programme de recherche et développement du projet Déinol, à savoir la sélection du Déinocoque robuste et thermophile de base entrant dans le procédé.

« Nous sommes heureux d’annoncer que les avancées technologiques réalisées dans le cadre du projet Déinol viennent d’être validées par Oseo, qui a par conséquent versé la deuxième tranche de l’aide à la société. Celle-ci contribuera au financement du projet jusqu’à l’étape-clef suivante, soit l’entrée de la souche en pilote de laboratoire, prévue en 2012 », commente Jacques Biton, Directeur Général de Deinove. « En dix-huit mois, nous avons été capables de sélectionner notre « chassis » bactérien, c’est-à-dire un Déinocoque robuste et thermophile qui est en cours d’optimisation grâce aux activités enzymatiques d’intérêt que nous avons identifiées pour potentialiser sa capacité à digérer toute biomasse et à produire de l’éthanol ».

Le projet Déinol a pour objectif d’ouvrir la voie, d’ici à 2014, à la production industrielle d’éthanol cellulosique (éthanol de seconde génération) par les Déinocoques, dans des installations industrielles existantes.

Ce projet est soutenu par OSEO dans le cadre de son Programme Innovation Stratégique Industrielle, à hauteur de 8,9 millions d’euros sur un total de 21,4 millions d’investissements.

Deinove recevra 6 millions pour ce projet, auquel participent Tereos, industriel leader de la production d’éthanol en Europe et sa filiale BENP Lillebonne (sucrier français No 1 européen, leader international du bioéthanol), ainsi que deux partenaires académiques, le CPBS (CNRS-Université de Montpellier 1) et le LISBP (INSA Toulouse/CNRS/INRA). L’approche de Deinove est basée sur l’exploitation des propriétés "exceptionnelles" de digestion de la biomasse des bactéries du genre Deinococcus.

Le projet Déinol est schématiquement organisé en deux grandes étapes:

– Une étape de recherche et développement menée par Deinove et les partenaires académiques se déroulant de début 2010 à fin 2012 et comprenant successivement :

  • la phase de sélection de la souche bactérienne entrant dans le procédé
  • la phase d’optimisation de cette souche candidate
  • la phase de développement du procédé en pilote de laboratoire

– Après le succès des étapes précédentes, BENP Lillebonne (Groupe Tereos) prendra ensuite le relais de Deinove et des laboratoires académiques pour la phase d’industrialisation du procédé ; les essais en pilote industriel devraient durer 12 mois (2013) et le projet devrait être finalisé par un essai usine en vraie grandeur début 2014.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Deinove reçoit d’Oseo une 2ème tranche de financement"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ecorecherche
Invité

Merci de cet article qui illustre très bien à quoi sert Oséo et l’importance de cette institution dans l’écosystème d’innovation en France.

Guydegif(91)
Invité

Quelques bons objectifs et perspectives, dont: ”…bactéries Déinocoques appliquées aux biocarburants, à la chimie verte et aux antibiotiques…” ”…objectif d’ouvrir la voie, d’ici à 2014, à la production industrielle d’éthanol cellulosique (éthanol de seconde génération) par les Déinocoques, dans des installations industrielles existantes.” Des échéances palpables et prochaines…Encourageant ! Bonne continuation ! A+ Salutations Guydegif(91)

wpDiscuz