Enerzine

Delevoye : « La hausse annoncée des coûts en matière d’énergie m’inquiète »

Partagez l'article

Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) donne son avis sur la hausse annoncée des prix de l’énergie, sur les règlements des litiges et sur la transition énergétique promis par le nouveau gouvernement.

Quelle attention portez-vous sur les consommateurs et ceux de l’énergie en particulier ?

Je suis assez interpellé par les excès de cette société de consommation dans laquelle nous sommes entrés. D’une part, on observe régulièrement l’extension des comportements consuméristes à la vie publique, affective, professionnelle et l’on consomme tout, son patron, son conjoint, son enfant, les institutions de la République.

D’autre part, de la satisfaction de besoins nous sommes passés à la stimulation des envies puis à la stimulation des pulsions.

La différence est qu’en cas de difficulté économique, de baisse du pouvoir d’achat, l’incapacité à consommer crée au-delà du manque de la frustration. Et cette frustration accumulée peut nourrir une certaine violence contre le système ou la fuite de la réalité dans les jeux, la virtualité, les addictions.

La hausse annoncée des coûts en matière d’énergie m’inquiète pour une frange de la population déjà en situation de précarité. Il y a quelques années, nous avions établi à la Médiature que pour 12 à 15 millions de Français les fins de mois se jouaient à 50 ou 150 euros près. Dès lors, la moindre hausse brutale d’un poste de dépense peut précipiter des foyers dans l’impasse.

Ceci est à mettre en parallèle de la hausse du coût du logement ou de la santé qui annonce des comportements de renoncement à certains soins ou à certains conforts qu’on considérait comme acquis.

Un débat national sur la transition énergétique doit être lancé dès cet été. Quelle contribution pourra apporter le CESE ?

Le CESE devrait rendre d’ici la fin de l’année deux avis sur l’efficacité énergétique et sur la transition énergétique. Ces avis devraient correspondre au calendrier gouvernemental également échelonné sur la rentrée de septembre et la fin d’année. En matière environnementale, depuis l’expérience réussie du Grenelle, la société civile a très largement prouvé son expertise et sa maturité pour accompagner le gouvernement et le Parlement dans leur travail de réforme. Sont rassemblés au CESE aussi bien les syndicats salariés et patronaux que les associations environnementales : leur consultation et leur dialogue paraissent incontournables.

Le CESE est un lieu de dialogue neutre et indépendant, une assemblée du temps long où peuvent être lancés des chantiers de long terme, un lieu de construction collective de l’avenir à partir d’un diagnostic partagé et d’une mobilisation citoyenne autour des enjeux, un outil d’accompagnement du changement pour accomplir les mutations et transitions nécessaires.

Que vous inspire le développement de la médiation et des règlements alternatifs des litiges ?

Nous sommes en face d’un système de plus en plus rationalisé, normalisé, informatisé, destiné à gérer la masse. Quand vous êtes dans la norme, ce système fonctionne parfaitement. Quand vous ne l’êtes pas, ce système s’apparente à un rouleau compresseur. Je me souviens de ce verbatim rapporté par un délégué du Médiateur : « quand le système me met dans cette impasse, je n’ai pas d’autre choix que de détruire le système ou me détruire moi – même ». Il y a une demande d’écoute, d’empathie, de compréhension que peut remplir justement la médiation.

 

Article repris de : La lettre du médiateur national de l’énergie – juin / juillet 2012 (.pdf)

[ Credit photo : Eric Nocher, David Delaporte, da-ku ]

 


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "Delevoye : « La hausse annoncée des coûts en matière d’énergie m’inquiète »"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Ivos
    Invité
    Beau discours … de médiateur ! Avec de l’empathie, de l’inquiétude, des pensées généreuses, de bonnes intentions, des mots neutres, et de la prudence dans le langage … Mais quand même … « Nous sommes en face d’un système de plus en plus rationalisé, normalisé, informatisé, destiné à gérer LA MASSE » écrit le président du CESE. A quoi et à qui pense-t-il quand il dit ça ? … Au centralisme en général, seul système qui arrive à gérer la MASSE que parce qu’il a crée et formée cette masse à son propre usage et qu’il s’emploie de toutes ses forces à… Lire plus »
    Espace europeen
    Invité
    Vidéo : ; Facebook: Email: Tél: +33467204881 Développer l’économie sociale SANS CONTRIBUTION DES FINANCES PUBLIQUES, participer aux services publics et à une meilleure productivité font partie des fondements d’une croissance économique durable à l’initiative du projet ESPACE EUROPEEN MONTPELLIER. La question de l’énergie y est centrale pour REMEDIER AU DEREGLEMENT CLIMATIQUE et empêcher les maladies, les guerres et les fléaux de l’économie causés par notre dépendance aux ressources fossiles, étrangères et non renouvelables. Cet aménagement du territoire participerait à une véritable AUTONOMIE ENERGETIQUE. Le dynamisme induit par le rapprochement des citoyens européens autour d’une ECONOMIE DURABLE tendra vers une interactivité… Lire plus »
    wpDiscuz