Delphine Batho réaffirme son soutien au nucléaire

A l’occasion de la commémoration du deuxième anniversaire de la catastrophe de Fukushima, la ministre de l’environnement et de l’énergie, Delphine Batho, s’est exprimée sur le secteur nucléaire dont la France aura, selon elle, « durablement besoin ».

A l’image des japonais, qui ont récemment relancé leur programme nucléaire, le gouvernement français n’envisage pas un mix énergétique national privé du nucléaire. C’est ce qu’a confirmé à nouveau la ministre responsable du sujet, Delphine Batho, interrogée par France Info, à l’occasion de l’anniversaire de Fukushima.

« La France aura durablement besoin d’une part de nucléaire », a donc insisté la ministre, avant de préciser que les mesures de sûreté nucléaire doivent être accrues et que les spécialistes doivent se servir de l’accident de Fukushima pour réduire à néant les risques.

« La meilleure sûreté, c’est d’envisager l’inenvisageable (…) C’est ce qui est en train d’être fait avec ce concept de noyau dur, c’est-à-dire imaginer que les fonctions vitales d’une centrale nucléaire, c’est-à-dire que le refroidissement d’une centrale nucléaire doit fonctionner même dans des conditions extrêmes d’accident absolument inimaginables », a-t-elle précisé.

Pour expliquer son soutien au secteur nucléaire, Delphine Batho est revenue sur l’exemple de l’Allemagne, dont la consommation d’hydrocarbures très polluants (en particulier le charbon) a explosé depuis la décision du pays de sortir du nucléaire. Pour la membre du gouvernement, la position allemande de refus du nucléaire « n’est pas le sens de l’histoire ».

Depuis qu’elle est en poste, la jeune ministre a toujours affiché son soutien à l’industrie nucléaire française. En visite à l’université d’été du Medef, le 30 aout 2012, elle estimait déjà que, « la France a durablement besoin du nucléaire pour satisfaire ses besoins énergétiques, maintenir la compétitivité de ses entreprises et soutenir ses exportations ».

Avec Arnaud Montebourg, elle s’était également prononcée en faveur de l’énergie nucléaire le 29 janvier, à l’occasion de leur visite à l’usine Valinox à Montbard (Côte d’Or), où le ministre du redressement productif avait défendu l’emploi nucléaire, précisant que « C’est une filière qui a prévu 110 000 recrutements à l’horizon 2020. […] C’est quand même une bonne nouvelle pour la France que nous ayons une filière performante, exportatrice, technologiquement très innovante, et qui recrute massivement ».

Delphine Batho avait, quant à elle, évoqué l’excellence de la filière nucléaire française : "Il y a une orientation très claire (de la politique énergétique), qui est une évolution du mix énergétique, dans lequel le nucléaire continuera d’occuper une part très importante (…), ce qui nécessite que nous gardions une filière industrielle performante et d’excellence".

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

30 Commentaires sur "Delphine Batho réaffirme son soutien au nucléaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredo
Invité

étant donné que ce discours n’est pas celui des verts dont D Batho est issue, faut-il déduire qu’elle est en service commandé? tout ça dans un contexte de débat sur la transition énergétique, dirigé par Atomic Anne. Qui veut-on rassurer: la filière nucléaire sur la pérennité du soutien par l’Etat, ou les Français sur la sureté nucléaire?

fredo
Invité

étant donné que ce discours n’est pas celui des verts dont D Batho est issue, faut-il déduire qu’elle est en service commandé? tout ça dans un contexte de débat sur la transition énergétique, dirigé par Atomic Anne. Qui veut-on rassurer: la filière nucléaire sur la pérennité du soutien par l’Etat, ou les Français sur la sureté nucléaire?

meminick
Invité

les discours ne sont guère originaux. Attendons le prochain accident pour finalement s’en prendre à la faute à pas de chance dont nous verrons un panel d’experts nous démontrer que les calculs étaient exacts mais qu’il existe toujours “une chance” d’acccident car… bla bla bla. faute humaine ou erreur manque de moyens perte d’expérience. Ou faut il comprendre le discours de D.B. comme la promesse des nombreuses activitées destinées à maaitriser le démantellement, les décontaminations et les soins aux personnes contaminées, et ouf de l’emploi.

Dan1
Invité

“ce discours n’est pas celui des verts dont D Batho est issue” Vous êtes bien sûr que Delphine Batho vient des Verts ? Ne serait-elle pas plutôt socialiste depuis 1994 ?

crolles
Invité
Delphine Batho est une femme politique française, née le 23 mars 1973 à Paris 12e. Leader syndicale étudiante, puis de SOS Racisme, spécialiste de la sécurité au Parti socialiste, elle succède à Ségolène Royal comme députée de la deuxième circonscription des Deux-Sèvres en 2007. Porte-parole de François Hollande, lors de la campagne présidentielle de 2012, elle est tout d’abord nommée ministre déléguée à la Justice dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault, avant de devenir ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie le 21 juin 2012 dans le 2e gouvernement Ayrault composé après les élections législatives, où elle a été… Lire plus »
meminick
Invité

quelle est l’importance du CV de DB , elle a elle même affirmé qu’elle n’était pas spécilaiste de l’écologie et que c’était même un atout. Ce qui est surement vrai quand on veut faire une carriére politique comme c’est son cas même si elle s’en défend. Elle a parfois l’air d’être sincère mais ce qui compte c’est la réalité de l’action.Et force est de constater qu’aucune ligne d’action ne se dégage réellement si ce n’est celle de feu Miterrand qui annule Plogoff pour mieux construire des dizaines de centrales qui font de la France un village Nucléaire.

Zig22
Invité

Le jour où on me démontrara que nos centrales nucléaires ne risquent rien en cas d’attaque terroriste par un avion de ligne, je serai en bonne partie rassuré sur cette technologie.

fredo
Invité

autant pour moi D Batho est Ps et non vert. Je maintiens pour le service commandé, c’est un met de choix pour la filière nucléaire d’avoir le soutien officiel de la ministre de l’Ecologie, et le moment de ce soutien n’est pas neutre. ppi élec 2014 quand tu nous tiens…

Enrevant
Invité

Delphine BATEAU…. comme ses discours. cqfd

nrjlibre
Invité

bonjour l’incompétence crasse de cette demoiselle aux ordres du lobby nucléaire illustre bien la puissance de ce dernier en France ! Après le France, le Concorde, la France s’obstine dans les filières inutiles et dangereuses ! quand la moitié de la France sera inhabitable pour des siècles que nous raconteront nos fins spécialistes nucléaires ? Energie nucléaire= énergie du désespoir Epouvantable de voir une telle obstination dans l’erreur ! décidémenbt la gauche a pas fini de nous décevoir ! A pleurer ! j’y vais tiens ! bonne fin de ce monde à tous ! vous embrasse

Dan1
Invité

“décidément la gauche a pas fini de nous décevoir !” Votre naïveté est touchante. Vous avez ouvert les yeux ?

Devoirdereserve
Invité

Vous pouvez déplorer que les effectifs des DG des Ministères, en général, soient trop faibles. Et en particulier que la DGEC ne soit pas assez dotée pour sa tâche. Ce n’est pas dans l’air du temps d’augmenter les effectifs ministériels, mais, d’accord, ce point de vue est honorable. Cependant affirmer (sans rire) que “la DGEC est la direction la moins dotée en personnel”, c’est faux. D’autres DG sont bien plus modestement pourvues, pour des tâches pas moins lourdes… Alors, mesonge éhonté, ignorance ou grosse approximation de langage ? (les deux derniers étant tout à fait excusables).

Pas naif
Invité
Selon vous le nuc est hyper-cher ! Alors comment expliquez-vous que le prix de l’électricité, qui a été stable durant 30 ans (largement le temps de voir si elle était vendue trop peu cher – les pertes accumulées auraient fait exploser la marmite) ne fait que monter violemment à cause des EnR? On nous assomme de hausse de 30% sur 10ans pour nous préparer à bien davantage alors que vos chères danseuses-EnR vont nous doubler le prix (suivez des yeux l’Allemagne qui est déjà à .28€/KWh contre 0.13 chez nous…). EdF – maintenant se comportant comme une industrie privée –… Lire plus »
Sam26
Invité

le nucléaire a été sponsorisé depuis plus de 50 ans par nos impots. bientot 3 générations qui ont craché au bassinet, et combien de générations pour la suite. si le kwh n’était pas cher en prix facial, vos impots ont payé la partie cachée. aujourd’hui si le kwh augmente c’est pour préparer le cout monstrueux du démantellement de ces foutues machines. les EnR ne sont pas responsable du cout monstrueux d’une technologie monstrueuse

Luis
Invité
¤ Le nucléaire, ça eut été moins cher en France, pas dans les autres pays. Curieux ! Maintenant, avec les nouveaux réacteurs et partout dans le monde où un minimum de sérieux est requis pour leur construction, c’est nettement plus cher. Un exemple chez nous. Le réacteur EPR soi-disant “prototype” mais commencé 18 mois après celui de Finlande sans en tirer les enseignements. Ce réacteur a un coût de production de l’électricité entre 105 et 110 €/MWh. De très hypothétiques réacteurs “de série” coûteraient pas moins de 6 Md€ pièce, au lieu de 8,5Md€ à Flamanville, ce qui donnerait un… Lire plus »
Temb
Invité

Au UK il semble que le prix du tarif de rachat pour l’EPR ait été fixé à 96/97£/MWh selon le Times. Soit 113€/MWh pour une durée de 40 ans. Cela fait scandale au pays du marché libre et de la concurrence non faussée parmis les autres opérateurs et les associations de consommateurs outre-manche.

Dan1
Invité
A Sam26. “le nucléaire a été sponsorisé depuis plus de 50 ans par nos impots. bientot 3 générations qui ont craché au bassinet, et combien de générations pour la suite. si le kwh n’était pas cher en prix facial, vos impots ont payé la partie cachée.” Vous nous ressortez les vieilles antiennes éculées dignes de l’antinucléaire ringard dont la COM n’a pas évoluée depuis des dizaines d’années. N’en faites pas trop, car de toute façon vous ne seerez pas capable de démontrer vos affirmations. Mais s’agissant du coût exorbitant des filières de production d’électricité, ce qui semble vous passionner, je… Lire plus »
s4m
Invité
@Luis Je serai curieux de connaître vos sources. Il est complètement INUTILE d’opposer le nucléaire (ou les autres sources thermiques) avec les ENR. C’est bien beau d’avoir 5TW de photovoltaîque et d’éolien, mais les soirs d’été ou même d’hiver, on est bon pour s’éclairer à la bougie ! (je caricature). Il faut bien comprendre que pour EDF, l’éolien et le photovoltaïque constituent des investissements superflus ! Ne maîtrisant pas la production de ces deux sources et ayant pour obligation de fournir X MW à un instant T, il doit disposer des moyens de production capables de répondre à la demande… Lire plus »
Temb
Invité
Bonjour, vous critiquez une assertion type PMU mais vous faites la même en indiquant : “Les ENR (en France), c’est un triple investissement : l’installation elle même, la centrale thermique qui palie au creux de production, et un amortissement beaucoup plus lent pour les deux installations.” Autant le premier investissement est évident autant le second relève du fantasme et le 3ème n’a aucun sens. Nous partons d’une situation existante, nous avons déjà beaucoup de centrales thermiques (23GW) et beaucoup d’hydraulique (25GW). Or non seulement on ne peut pas dire qu’elles pallient à la production des ENR mais en plus les… Lire plus »
jipebe29
Invité
Voici quelques précisions sur la politique énergétique de l’Allemagne.* Sa politique énergétique est complètement incohérente. Ce pays a fermé plusieurs centrales nucléaires dans la précipitation, et sans aucune réflexion sur les conséquences, après la catastrophe de Fukushima. Comme si Fukushima pouvait se produire en Allemagne !… L’Allemagne a construit un million de panneaux photovoltaïques, alors que ce pays est peu ensoleillé, pour une fourniture de moins de 2% des besoins nationaux, et pour un coût de l’ensemble du parc photovoltaïque bien supérieur à 100 M€. Le nord et la zone côtière de mer du Nord sont couverts d’éoliennes. Le surcoût… Lire plus »
Jpm2
Invité

Si vous voulez mon point de vue sur les mensonges de Batho et de son cabinet ministériel, j’ai mis ça ici.

Jpm2
Invité
cher monsieur, vos affirmations sont sympathiques… mais à peu près toutes fausses. Pour la production photovoltaïque de L’Allemagne: En 2012 28,5 TWh sur une prod totale de 617, ça fait presque 5%, pas 2. un cinquième des entreprises industrielles allemandes ont déplacé certaines de leurs activité à l’étranger Ben voyons. Un exemple? Le coût de la facture énergétique est rarement un coût prépondérant. De plus, les entreprises allemandes paient leur courant plutôt moins cher que les particuliers, elles n’ont donc aucune raison de se plaindre. Le Ministre de l’Economie a obligé son collègue de l’Environnement à céder : les subventions… Lire plus »
s4m
Invité
@Temp Je persiste en insistant sur le fait qu’investir dans les ENR représente un triple investissement. Un fournisseur doit être en mesure de fournir X MW à un instant T. Si le parc est uniquement composé d’ENR, il ne dispose pas de cette garantie ! (tout du moins, en l’état actuel des techniques de stockage d’énergie). Donc, pour être en mesure de GARANTIR l’approvisionnement, le fournisseur doit disposer de moyens de production (thermique à flamme, nucléaire, hydraulique, biomasse) capables de produire ces X MW de manière sûres et certaines. Or ces outils seront de fait sous exploités (si on investit… Lire plus »
Dan1
Invité
A Jpm2. “En l’occurrence, tout est transparent, les chiffres de production électriques, de rejets de CO2 sont publics et transparents, l’Allemagne continue de baisser ses rejets de CO2, bref tout va bien…” Que l’Allemagne baisse ses émissions de CO2 globalement… depuis 1990, personne n’en doute. Il faut dire qu’ils partaient de très haut, notamment en ayant intégré une Allemagne de l’Est pas spécialement performante. Oui, mais il y a une différence entre réduction globale (tout secteurs confondus confondus) sur 23 ans et réduction des émissions du seul secteur de la production d’électricité sur les 10 dernières années (qui représente la… Lire plus »
Stephsea
Invité
Qu’il est bon d’entendre enfin une ministre dire ces mots magiques : envisager l’inenvisageable. Malheureusement, elle utilise ce que l’on pourrait prendre à priori pour du courage et de l’honnetetée intelectuelle pour valider “en raison” un système qui par principe, par sa nature même, ne peut envisager l’inenvisageable. Je disais il y a quelques jours penser l’impensable, ce qui revient au même. Mais si on en arrive à ce niveau de conscience, on ne peut plus valider et soutenir le nuke dans sa forme actuelle, comme beaucoup d’autres chose d’ailleurs. Tout envisager sans tabou ni faux semblant ni préjugé revient… Lire plus »
Stephsea
Invité
Qu’il est bon d’entendre enfin une ministre dire ces mots magiques : envisager l’inenvisageable. Malheureusement, elle utilise ce que l’on pourrait prendre à priori pour du courage et de l’honnetetée intelectuelle pour valider “en raison” un système qui par principe, par sa nature même, ne peut envisager l’inenvisageable. Je disais il y a quelques jours penser l’impensable, ce qui revient au même. Mais si on en arrive à ce niveau de conscience, on ne peut plus valider et soutenir le nuke dans sa forme actuelle, comme beaucoup d’autres chose d’ailleurs. Tout envisager sans tabou ni faux semblant ni préjugé revient… Lire plus »
jipebe29
Invité

Cher monsieur, Je crains que vous n’ayez une vision parcellaire de la politique énergétique allemande, et que vos chiffres ne soient sujets à caution. Le mieux est donc de vous fournir une analyse très critique de la politique énergétique allemande par un docteur-ingénieur, ce qui vous permettra de revoir votre copie: Bonne lecture, cher monsieur!

Dan1
Invité

Treize et Deux Contes de Fées sur le Tournant Energétique Nous avions déjà parlé du docteur-ingénieur Günther Keil ici : Voilà un Allemand qui pense autrement.

Sicetaitsimple
Invité

Il est quand même un tantinet caricatural, non? Parce qu’au fond, avec du temps et beaucoup d’argent, tout est possible ou presque. Mais visiblement ça discute (mêmelien qu’il y a 2mn sur un autre fil):

Rice - le troll
Invité

Dr.-Ing. Günter Keil : cité par SAUVONS LE CLIMAT, officine pro-nucléaire bien connue. Sauvons le Climat est soutenu par l’Association des Retraités du C.E.A. (ARCEA), l’Association des Ecologistes Pour le Nucléaire (AEPN), le Mouvement National de Lutte pour l’Environnement (MLNE), la SFP et le GR21. Bref, autant citer Spanghero pour savoir si sa viande de boeuf est bonne…

wpDiscuz