Demande de pétrole : l’AIE table sur un affaiblissement

Depuis septembre, les prix du baril n’ont cessé de baisser, passant sous la barre des 80 dollars le 10 octobre. L’affaiblissement de la demande incite l’AIE à réviser ses prévisions pour 2008 et 2009.

Selon les prévisions de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), la demande de pétrole devrait s’établir à 86,5 millions de barils par jour en 2008, soit une croissance de 0,5% par rapport à 2007, et 87,2 mb/j en 2009 (+ 0,8%).

Ces chiffres traduisent une nouvelle baisse des prévisions de l’AIE, abaissées respectivement de 240 000 b/j et 440 000 b/j pour 2008 et 2009. L’AIE justifie cette révision par les risques de récession que prévoit le FMI pour les pays de l’OCDE.

L’AIE note également une baisse de l’offre de pétrole en septembre, conséquence des ouragans dans le Golfe du Mexique et des arrêts répétés de la production en Azerbaïdjan. Malgré un renforcement de la production de l’OPEP en provenance de Mer du Nord et de Russie, l’offre mondiale a enregistré une diminution de 1,1 mb/j en septembre, la production s’établissant à 85,6 mb/j.

L’OPEP doit tenir une réunion extraordinaire le 18 novembre prochaine pour discuter de l’impact de la crise financière mondiale sur le marché pétrolier.

Par ailleurs, les réserves des pays de l’OCDE ont baissé de 5,1 millions de barils en août, à 2 645 millions, relève l’AIE.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Demande de pétrole : l’AIE table sur un affaiblissement"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
bmd
Invité
1/2 million de barils/jour représente 0,6 % de baisse!  Au total de 2008 et 2009, cela fera 1%. L’augmentation prévue avant la crise était de l’ordre de 2,5 % . Au total de ces deux années, cela fera 3,5 % de consommation de moins que les prévisions d’avant la crise! Parler de forte baisse me semble donc abusif!Ce n’est pas cela qui éloignera de beaucoup la date du Peak Oil, date à laquelle il deviendra impossible, pour des raisons physiques et non économiques, de faire croître la production totale des gisements.Il est impératif, si nous ne voulons pas voir repartir la… Lire plus »
wpDiscuz