Des aimants organiques fabriqués à température ambiante

L’équipe du Dr Robin Hicks de l’Université de Victoria au Canada, vient de mettre au point une méthode simple pour fabriquer des aimants à base de nickel et de composés organiques.

Ces aimants ont l’avantage de pouvoir être produits à la température ambiante. De plus, ils peuvent prendre des formes diverses, il suffit de les dissoudre dans une solution adéquate et de les modeler à la forme voulue. Enfin ces aimants sont très légers et peuvent être fabriqués à de très petites tailles.

Cette découverte s’est produite alors que l’équipe du Dr Hicks cherchait à fabriquer des aimants à basse température. Les chercheurs se sont aperçus que les solutions chimiques qu’ils utilisaient possédaient, elles aussi, des propriétés magnétiques. L’équipe a donc réorienté ses recherches et une liste de composés organiques qui, individuellement alliés au nickel, permettent de produire un aimant, a pu être établie.

Contrairement au "magnétisme classique", qui traite des interactions entre atomes, ce type de magnétisme moléculaire est basé sur des interactions entre molécules. Le principe consiste à établir des couplages magnétiques inter et/ou intramoléculaires, de façon à élaborer des matériaux magnétiques (jusqu’à l’aimant moléculaire) possédant des propriétés propres aux composés organiques (légèreté, transparence, solubilité, adhésion, élasticité…).

La synthèse de ces aimants organiques est basée sur la mise au point d’un procédé dérivé d’un couplage introduit par Heck au début des années 1970. Cette réaction permet de substituer aisément un halogène par un dérivé organique.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar