Des bio-domes pour retraiter les eaux usées

La compagnie américaine WCS spécialisée dans le traitement des eaux usées a développé un dispositif étonnant (dénommé bio-dôme), économique et durable censé être aussi performant qu’une installation d’épuration classique.

Les dimensions d’un bio-dôme sont respectivement de 1,8 mètres et de 1,5 mètres en largeur et en hauteur. Les parois internes de la structure de 385 kg sont recouverts de biofilms bactériens qui ont pour tâches de nettoyer les eaux sales.

Les diverses colonies bactériennes ont le potentiel de consommer les éléments contaminés, mais elles ne peuvent survivre que dans un bio-film en contact avec des surfaces immergées. Par ailleurs, les bio-films ne sont efficaces que lorsqu’ils sont protégés des rayons du soleil, exposés à divers degrés d’aération et mélangés à des éléments nutritifs.

Des bio-domes pour retraiter les eaux usées

Comme l’eau circule dans le bio-dôme, de bas en haut, les bactéries vont réduire la demande biochimique en oxygène (BOD), les matières en suspension (TSS), et l’azote ammoniacal (NH3 / NH4+) dans les lagunes d’eaux usées.

Des bio-domes pour retraiter les eaux usées

Afin de maximiser la surface de traitement, plusieurs dômes en plastique doublés de biofilm sont empilés les uns sur les autres, comme des poupées russes. Ensuite, ils sont immergés dans des bassins de décantation, essentiellement ceux qui peinent "à respecter les normes environnementales" précise WCS. Les bactéries hétérotrophes manger la plupart des matériaux à base de carbone*, tandis que les bactéries autotrophes** produisent des composés azotés d’ammoniaque. Le tuyau disposé au centre de chaque dispositif va diffuser des bulles d’air permettant de garder les bactéries en vie et de faciliter leur circulation parmi les eaux usées.

Des bio-domes pour retraiter les eaux usées

Des tests réalisés par l’entreprise ont montré que les déchets organiques et les matières en suspension dans l’eau ont été réduits d’une manière significative, soit environ 85 %. Le niveau atteint même plus de 98 % dans l’eau chaude et 93 % lorsque la température de l’eau arrive en dessous des 50 degrés. La teneur en azote a diminué de 68 % dans l’eau chaude et de 55 % dans de l’eau plus froide.

Enfin, le coût d’installation d’un Bio-Dome se situerait entre 10.000 et 20.000 dollars.

* l’hétérotrophie est la nécessité pour un organisme vivant de se nourrir de constituants organiques préexistants.
** L’autotrophie désigne la capacité de certains organismes vivants à produire de la matière organique en procédant à la réduction de matière inorganique, par exemple le carbone (le dioxyde de carbone) ou encore l’azote (sous forme de NO3 ou de N2).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Des bio-domes pour retraiter les eaux usées"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Intéressant ! peut-être à combiner par une approche de phytorestoration par des plantes appropriées et dans  différents bassins progressifs….A suivre ! A+ Salutations Guydegif(91)

wpDiscuz